Les Parisiens veulent fuir la capitale pour la campagne : une opportunité à saisir pour l’immobilier dans l’Yonne…

« Le prix de l’immobilier devrait baisser sans que le marché ne s’effondre  pour autant pour Baptiste CHAPUIS du groupe 123 Immobilier. Mais, différents voyants dont la baisse des frais notariaux et la recrudescence des demandes des Franciliens pour acquérir un bien en zone rurale pourraient permettre au secteur d’être porté par une vague d’optimisme contagieux au cours de ces prochaines semaines… ». « Le prix de l’immobilier devrait baisser sans que le marché ne s’effondre pour autant pour Baptiste CHAPUIS du groupe 123 Immobilier. Mais, différents voyants dont la baisse des frais notariaux et la recrudescence des demandes des Franciliens pour acquérir un bien en zone rurale pourraient permettre au secteur d’être porté par une vague d’optimisme contagieux au cours de ces prochaines semaines… ». Crédit photo : Thierry BRET.

Durant la période de confinement, le secteur de l’immobilier a connu un virage à 180 ° dans la pratique de ses activités. Une péripétie complexe à vivre que nombreux professionnels avaient déjà connue à la suite de la fameuse crise de 2008. Celle qui perturba tout le système économique mondial. Si l’épreuve d’aujourd’hui est de manière factuelle aux antipodes de ce que la filière avait vécu il y douze ans, la motivation et l’abnégation des professionnels pour y faire face demeurent intactes. Témoignage de l’un des représentants du secteur, Baptiste CHAPUIS, dirigeant du groupe 123 Immobilier…

TRIBUNE : « La période est grave. Elle devrait laisser des traces profondes, indélébiles. Lors de cette période très particulière du confinement, j’ai eu à maintes reprises l’opportunité de pouvoir m’entretenir avec tous types d’acteurs économiques, liés de près ou de loin, au secteur de l’immobilier.

Qu’il s’agisse d’établissements bancaires, de courtage, de notaires, de diagnostiqueurs et de certains de mes confrères, beaucoup sont convaincus que nombreuses sont les structures qui ne se relèveront pas.

Même si nous autres, le groupe 123 Immobilier avons été dans l’obligation de fermer nos quatre agences commerciales durant ce laps de temps, ne pouvant recevoir de public ni procéder à la visite de biens, nous avons poursuivi le travail.

Celui de prospection qui se réalisait par mail et par échanges téléphoniques. A l’instar du suivi des dossiers en cours qui ont pu se réaliser par le biais du télétravail.

Ce fut une période propice à la formation via des plateformes de e-learning. Certains compromis de vente ont pu se réaliser à l’aide d’outils spécifiques comme « Immo Sign », un système de signature électronique que le groupe s’est doté en début d’année. Fort heureusement, les visites des biens avaient pu se réaliser avant le début de l’épidémie.

Quant à l’anticipation, elle fut également au rendez-vous. Avec la projection de la totalité de nos demandes de visites après le 11 mai, date de l’après-confinement.

 

 

Un prix de l’immobilier qui ne devrait pas s’effondrer…

 

Nous avons eu en contact plusieurs personnes habitant dans des appartements qui souhaitaient vendre leurs biens au profit d'une maison avec jardin. Il y a une réelle recrudescence de demandes similaires : c’est l’un des effets majeurs de cette crise sanitaire sans précédent.

De même, nombreux furent les appels de Franciliens et de Parisiens désireux de visiter des maisons avec terrain soit pour l’acquérir dans le cadre d’une résidence secondaire ou pour venir s’y installer dans l’optique d’une résidence principale.

Les conséquences du confinement ont semble-t-il changé les règles du marché ; la démocratisation du télétravail aussi !

Personnellement, même si le prix des biens peut enregistrer un mouvement baissier, je ne vois pas l’effondrement du marché. De leurs côtés, les banques remontent le taux des crédits. Tandis que dans le même temps, les frais notariaux diminuent. Tous les voyants devant nous permettre de garder la confiance sont présents.

Le marché de l’immobilier devrait rester le vecteur d’un optimisme contagieux… ».

Baptiste CHAPUIS

 

Articles

Bannière droite accueil