Les attentes de 600 Auxerrois passées au crible : les élus de l’opposition d’Auxerre analysent leurs desiderata…

« Les élus de l’opposition (LR, centre droit) de la ville d’Auxerre ont dévoilé les résultats de leur grande enquête d’opinion lancée il y a près d’un trimestre. Recueillant plus de 600 réponses, Elisabeth BILLEBAULT et Jean-Pierre BOSQUET ont longuement expliqué, tableaux synthétiques à l’appui, les points d’achoppement avec la politique actuelle qui inquiètent les Auxerrois. Ces éléments analytiques, regroupés sous le vocable « Auxerre au Cœur », serviront de base de travail au futur candidat aux municipales de LR et du centre droit, Crescent MARAULT… ». « Les élus de l’opposition (LR, centre droit) de la ville d’Auxerre ont dévoilé les résultats de leur grande enquête d’opinion lancée il y a près d’un trimestre. Recueillant plus de 600 réponses, Elisabeth BILLEBAULT et Jean-Pierre BOSQUET ont longuement expliqué, tableaux synthétiques à l’appui, les points d’achoppement avec la politique actuelle qui inquiètent les Auxerrois. Ces éléments analytiques, regroupés sous le vocable « Auxerre au Cœur », serviront de base de travail au futur candidat aux municipales de LR et du centre droit, Crescent MARAULT… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Les élus de l’opposition de la ville d’Auxerre ont procédé à la restitution de leur grande enquête d’opinion initiée il y a déjà quelques mois. Soutenue par les instances départementales des Républicains et du centre droit, l’initiative a eu reçu un accueil favorable de la part de la population. Plus de six cents réponses ont ainsi été collectées en l’espace de deux mois et demi. Elles ont donné naissance à une analyse fine et pertinente des souhaits des habitants de la ville qui se disent inquiets pour le devenir de leur agglomération. La mobilité, la dépendance, l’attractivité reviennent, entre autres, parmi les thèmes récurrents qui posent interrogation…

AUXERRE : Première observation à propos de ce sondage grandeur nature, concocté par les élus de l’opposition d’Auxerre : la pyramide des âges est très représentative. Qu’ils soient issus de la jeune génération ou bénéficiant du statut de personnes âgées, les Auxerrois qui se sont prêtés au jeu de ce questionnaire offrent une vraie représentativité démographique.

Second point, non dénué d’intérêt : ce ne sont pas uniquement les habitants du centre-ville qui ont fourni les réponses. Circulant via les réseaux sociaux ou remis en main propre lors de contacts directs avec le public, les documents ont ainsi essaimé vers une large frange de la population locale. Y compris vers les quartiers périphériques.

Le résultat, tel qu’il a été présenté par les élus, Elisabeth BILLEBAULT et Jean-Pierre BOSQUET, a atteint les espérances des concepteurs de cette initiative. Celle-ci avait été adoubée par les instances des Républicains et du centre droit de notre territoire.

Autre enseignement : le nom de code de cette restitution. Elle a été baptisée « Auxerre au cœur ». Il n’est pas besoin d’être devin en la matière pour appréhender les réels enjeux de cet exercice consultatif.

Une base de travail pour la stratégie du futur candidat…

Ce retour d’information tel qu’il a été dévoilé pour la première fois face à un panel d’Auxerrois (la plupart des personnes présentes étant issues de la corporation des commerçants) servira de trame de réflexion à la ligne politique établie par le futur candidat de l’opposition de la droite et du centre droit aux prochaines municipales du printemps 2020. En l’occurrence, le candidat tout désigné à porter le flambeau de ce projet de reconquête de l’hôtel de ville : Crescent MARAULT.

Sa présence parmi l’assistance n’était donc pas fortuite. Bien au contraire, l’ancien maire de Saint-Georges-sur-Baulche qui brigue le fauteuil d’édile de la ville d’Auxerre, a pu largement commenter les éléments instructifs délivrés par cette enquête exhaustive.

Explicité sous la forme de tableaux analytiques (un travail besogneux de fourmi selon Jean-Pierre BOSQUET qui devait en extraire la quintessence informative), le rendu de cette enquête abordera les points essentiels de ce que peut ressentir un échantillon vivant dans la capitale de l’Yonne.

« Certains des Auxerrois se sentent résignés et observent le déclin de notre agglomération, déplore Jean-Pierre BOSQUET, ils sont conscients que les choses ne vont pas dans la bonne direction. D’autres expriment leurs réelles inquiétude sur des items importants que sont la mobilité, la sécurité, la dépendance, l’attractivité économique, les transports… ».

Présentée de manière initiale lors de cette réunion publique, cette photographie des attentes locales fera l’objet d’autres rendez-vous avec la population. Une façon légitime de poser petit à petit les jalons de la future campagne électorale qui se peaufine avec réflexion dans l’état-major des Républicains.

Bannière droite accueil
Bannière footer