Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-puissaye-forterre.png
banque_populaire_bfc.png
logo-edf-site.jpg
logo-cm.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo13q-1.jpg
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-puissaye-forterre.png
logo13q-1.jpg
banque_populaire_bfc.png
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg
logo-cm.jpg

Le projet de fermeture de l’Ecole vétérinaire consterne l’édile de CHAMPIGNELLES Jacques GILET…

« Après l’effet de la surprise, c’est la consternation pour le maire de CHAMPIGNELLES, Jacques GILET, qui attend des précisions émanant de l’Etat à propos de ce délicat dossier. Si fermeture définitive il y avait, ce serait un coup dur pour le territoire de l’Yonne… ». « Après l’effet de la surprise, c’est la consternation pour le maire de CHAMPIGNELLES, Jacques GILET, qui attend des précisions émanant de l’Etat à propos de ce délicat dossier. Si fermeture définitive il y avait, ce serait un coup dur pour le territoire de l’Yonne… ». Crédit Photo : Thierry BRET.

Surpris par l’annonce de cette décision brutale dont il ne soupçonnait pas l’issue, le maire de la localité de Puisaye réagit à chaud à ce coup de théâtre de dernière minute qu’il qualifie de « dommageable » pour l’ensemble du territoire. Au-delà de la fonctionnalité de ce site qui accueille en nombre restreint les étudiants de la filière détachés de Maisons-Alfort et au gré de leur cursus, Jacques GILET estime que le centre d’application de cette école nationale avait tout son sens dans le paysage local…

CHAMPIGNELLES : Abasourdi par la nouvelle qu’il vient d’apprendre, Jacques GILET éprouve quelques difficultés à réagir au bout de la ligne téléphonique. Mais, le maire de la petite commune de Puisaye ne tarde pas à reprendre ses esprits. Faisant part de son « énorme surprise » quant à l’information qui a été annoncée par la voix du président Patrick GENDRAUD à l’ouverture de la dernière séance plénière du Conseil départemental de l’Yonne ce vendredi 22 juin.

Vu du prisme strictement local, la présence de l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort (ENVA) s’apparente à un réel atout pour la commune. Un site jusque-là parfaitement intégré au cœur d’un environnement champêtre, propice à développer les exercices de manipulation et les études biologiques sur les espèces animales présentes (ovins). Et ce malgré les perspectives de restructuration envisagées depuis un moment par la maison mère de l’établissement pédagogique qui se situe en Ile de France.

La proximité idéale avec l’Ile de France voisine…

« L’avantage du centre d’application icaunais, explique Jacques GILET, réside surtout dans son extrême proximité avec le siège social francilien. Les étudiants en résidence sur le site ont la faculté d’apprendre leur futur métier en situation réelle en présence d’animaux de la ferme… ».

Ex-étudiant de l’ENVA et vétérinaire lui-même, l’ancien président de la région Bourgogne François PATRIAT fut à l’origine de ce choix ô combien stratégique pour l’Yonne. Accueillir une antenne pédagogique d’une grande école nationale ne pouvait se refuser. D’autant que la région offrait une très belle diversité pour de futurs étudiants désireux s’immerger dans les arcanes de l’élevage et de ses productions bovines, ovines, voire équestres. C’était en 2009. Et le projet d’implantation fut rondement mené avec le soutien du Département…

« Nous savions qu’il y avait dans le cadre d’un schéma pluriannuel de développement un projet de restructuration au sein de l’école, concède Jacques GILET, mais de là à penser que cela pourrait signifier sine die la fermeture définitive du site, ça jamais ! ».

Une rencontre avec la direction où il fut question de restructuration pédagogique…

Quant aux rapports entretenus entre les responsables de l’école nationale et les élus, ils se sont toujours avérés très courtois.

« Il y a une quinzaine de jours, je rencontrai le directeur de l’établissement dans mes bureaux, ajoute Jacques GILET, nous avions évoqué les perspectives et les enjeux de cette restructuration pédagogique qui se profilait… ».

Depuis, les choses ont évolué vers une autre piste bien que celle-ci ne soit pas encore entérinée de manière officielle selon l’avis du premier élu de la bourgade.

« L’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort est un organisme qui dépend de l’Etat, assène Jacques GILET, et si quelqu’un doit s’exprimer à ce sujet, c’est bien au Ministre de l’agriculture Stéphane TRAVERT de le faire en personne… ».

Présent vendredi dans l’hémicycle du département, le Secrétaire d’Etat auprès de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste LEMOYE n’a pas manqué de souligner au président Patrick GENDRAUD et à ses collègues conseillers départementaux, « qu’il allait saisir immédiatement le ministre à ce propos ».

Mais, pour l’heure, le maire de CHAMPIGNELLES reste dans l’expectative et ne satisfait pas des ultimes phases évolutives des événements…

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Bannière droite accueil