Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

« Pas de négociations avec les grévistes » : les élus de gauche pointent du doigt « l’amateurisme » de l’exécutif de l'Auxerrois

« Isabelle POIFOL-FERREIRA, Mani CAMBEFORT et Sophie FEVRE estiment que les conditions d’une sortie de crise par le haut ne sont pas réunies dans le long conflit social entamé par le personnel gréviste du service de la collecte des déchets de l’Auxerrois… ». « Isabelle POIFOL-FERREIRA, Mani CAMBEFORT et Sophie FEVRE estiment que les conditions d’une sortie de crise par le haut ne sont pas réunies dans le long conflit social entamé par le personnel gréviste du service de la collecte des déchets de l’Auxerrois… ». Crédit Photo : Thierry BRET (archives).

Le bras  de fer opposant les élus de l’Agglomération de l’Auxerrois au personnel du service de la collecte des déchets en grève depuis le 07 juillet suscite bon nombre de commentaires parmi les représentants de la minorité. Il ne pouvait en être autrement à l’issue du Conseil des maires de la communauté, orchestré lundi soir à l’Abbaye Saint-Germain. Les élus socialistes et divers gauche réagissent à ses conséquences, exigeant urgemment d’en débattre…

 

AUXERRE : Ils s’interrogent de manière dubitative les élus des forces de gauche de la minorité municipale auxerroise. A propos, surtout, du coût global de la crise sociale qui a débuté aux premiers jours de juillet. Un conflit englué depuis dans la mer des Sargasses des tractations et qui tarde à trouver une véritable solution pour en sortir de façon définitive.

Elus communautaires et municipaux, Sophie FEVRE, Isabelle POIFOL-FERREIRA et Mani CAMBEFORT - le premier fédéral du Parti Socialiste de l’Yonne - ne pouvaient passer sous silence le rendu du Conseil des maires de la communauté, annoncé à son terme, lundi 05 septembre en milieu de soirée.

Ils réclament, via une tribune adressée à la presse et paraphée de leurs trois signatures, « d’en débattre urgemment car la stratégie qui a été décidée – un recul du service public qui ne dit pas son nom selon eux – n’a jamais été évoqué dans les instances de l’Agglomération, ni auprès des citoyens… ».

Les premiers concernés par le ramassage de leurs détritus, somme toute !

 

 

Une perte de temps préjudiciable pour le territoire et ses habitants…

 

Observant une légère évolution positive – la titularisation des agents en CDD, l’alignement du traitement de certains agents en contrat à durée déterminée sur le même régime indemnitaire que les agents titulaires -, les trois élus de l’opposition n’en demeurent pas moins très critiques sur les positions prises par l’exécutif de l’appareil institutionnel depuis deux mois de grève.

« Il est anormal d’avoir attendu si longtemps pour enfin réunir les vingt-neuf maires de l’Agglomération sur le sujet. Cette perte de temps a été préjudiciable pour le territoire et ses habitants… ».

Les élus de l’opposition renchérissent : « ne pas être capable d’entamer une négociation avec les grévistes ou échanger par communiqué de presse interposé, voire mettre en œuvre des mesures pour briser la grève relève de l’amateurisme… ».

En résumé, les représentants de la gauche estiment que les conditions d’une sortie de crise par le haut ne semblent pas réunies. Un ressenti confirmé par les grévistes eux-mêmes qui ont décidé de poursuivre leur mouvement ce jeudi matin…

 

Thierry BRET

 

 

Articles

Bannière droite accueil