Impunité zéro pour la violence : Michèle CROUZET, victime de vandalisme, ne décolère pas après les nouvelles tensions

« La députée Michèle CROUZET a rencontré le pharmacien du quartier des Chaillots à Sens, vandalisé ce week-end, pour lui apporter son total soutien. La parlementaire a été elle-même la cible d’actes de vandalisme à son domicile personnel. Un dépôt de plainte s’en est suivi… ». « La députée Michèle CROUZET a rencontré le pharmacien du quartier des Chaillots à Sens, vandalisé ce week-end, pour lui apporter son total soutien. La parlementaire a été elle-même la cible d’actes de vandalisme à son domicile personnel. Un dépôt de plainte s’en est suivi… ». Crédit Photo : D.R.

« Toujours ainsi pour les tyrans ». La signature revendicative a été découverte collée sur une canette de bière. Servie dans sa version latine (Sic Semper Tyrannis) attestant de facto que celles ou ceux qui l’ont utilisée maîtrisent les racines de notre langue. Ce message sibyllin a été retrouvé au domicile personnel de la députée Michèle CROUZET. Victime d’acte de vandalisme, celle-ci a tout naturellement porté plainte…

 

SENS : Violence gratuite, menace directe. C’est une nouvelle poussée de fièvre qui est venue ternir un peu plus le paysage de l’Yonne dans la nuit de samedi à dimanche. Des infractions commises contre des professionnels de santé ou des élus de l’Etat. Une résultante de ce climat hostile et délétère qui gangrène jour après jour depuis plusieurs mois l’Hexagone, prenant naissance dans la rue à grand renfort de cortèges criant leur refus du système ou de petites bandes organisées qui terrorisent les quartiers.

Antivax, anti-passe sanitaire, individus exaltés adeptes du jusqu’auboutisme et réfractaires à tout qui ne reculent devant rien pour véhiculer leurs messages. Ceux de la haine gratuite. Les riverains du quartier des Chaillots en ont encore subi les douloureuses conséquences le week-end dernier. Un énième épisode de violences urbaines dont ils sont malheureusement coutumiers.

Sur le terrain, c’est le chaos. De nombreux containers à poubelles sont ainsi incendiés. L’officine pharmaceutique n’échappe pas à ces actes gratuits. Des dégradations qui ne cessent de s’accumuler : c’est la troisième fois que la pharmacie de ce quartier de Sens est visée par les casseurs.

 

 

L’ordre doit régner dans tous les quartiers de Sens…

 

« Des individus violents et minoritaires qui perturbent la tranquillité des familles, précise Michèle CROUZET, victime directe de ces actes d’incivilité jusqu’à son lieu d’habitation, ces casseurs ne réfléchissent pas. En détruisant une pharmacie, ils mettent à mal les professionnels de santé qui sont à leur service… ».

La parlementaire est dégoûtée. Un sentiment de froide colère la gagne. Il y a de quoi : à travers le vandalisme de son domicile, c’est aussi une atteinte en règle à sa famille et à sa vie privée. Les limites viennent d’être franchies. Un dépôt de plainte suivra : la préfecture de l’Yonne, informée, a pris depuis les dispositions qui s’imposent.

« Ce matin, ajoute-t-elle, j’ai écrit au ministre de l’Intérieur Gérald DARMANIN. Je lui ai demandé que les effectifs de la police nationale arrivent rapidement sur le terrain… ».

Puis, elle poursuit : « L’ordre doit régner dans tous les quartiers de la ville sans aucune exception. Ces violences à l’endroit des élus de la République ne peuvent plus durer… ».

Des violences qui ont pour terreau les avancées législatives concernant la lutte contre l’épidémie de la COVID-19 et le passe vaccinal.

Question qui demeure en suspens dans tous les esprits ce mardi matin : jusqu’où ces individus contestataires sont-ils prêts à aller pour se faire entendre ?

 

Thierry BRET

 

 

Articles

Bannière droite accueil