Dans le cadre de notre développement, nous recherchons des correspondants rémunérés, contacter Thierry Bret 06.20.31.05.53

En quête de vérité : L’Yonne en Commun, union des forces de gauche et écologistes, veut tordre le cou à « l’opacité »

« Tourner la page avec la majorité départementale précédente, c’est le leitmotiv des forces de gauche et écologistes réunies sous le vocable « L’Yonne en Commun ». Une alliance historique entre le PS, le PCF, LFI, EELV et la GRS (Gauche Républicaine et Socialiste) ainsi que des citoyens de la société civile qui veut secouer le cocotier politique actuel à en déraciner les racines… ». « Tourner la page avec la majorité départementale précédente, c’est le leitmotiv des forces de gauche et écologistes réunies sous le vocable « L’Yonne en Commun ». Une alliance historique entre le PS, le PCF, LFI, EELV et la GRS (Gauche Républicaine et Socialiste) ainsi que des citoyens de la société civile qui veut secouer le cocotier politique actuel à en déraciner les racines… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Ils ont envie de secouer le cocotier politique à en arracher la moindre de ses tubercules envahissants, les représentants de « L’Yonne en Commun » ! Fruit d’un assemblage historique unifiant forces de gauche et écologistes, ses candidats proposent de dire « toute la vérité, rien que la vérité aux Icaunais ». Et de faire, en substance, « toute la lumière sur l’ambiance opaque et obscure » qui règne depuis si longtemps au sein de l’institution départementale…

 

AUXERRE : On se croirait presque dans un prétoire à la lecture des termes utilisés dans les communiqués de presse. Pourtant, que l’on ne s’y méprenne pas, le contexte de cette communication scripturale se rapporte toujours aux élections départementales des 20 et 27 juin.

Les représentants de la liste « L’Yonne en Commun » ont des envies folles de procéder au grand nettoyage de printemps dans l’institution à laquelle ils prétendent jouer les premiers rôles en cas de succès de leurs binômes. Précisons, qu’à l’instar du Rassemblement national qu’elles exècrent, les composantes de cette liste se présentent dans tous les cantons de notre territoire.

« L’Yonne en Commun » repose sur les bases unionistes établies entre le Parti Socialiste, La France Insoumise, le Parti Communiste, la Gauche Républicaine et Socialiste et Europe Ecologie Les Verts. Des citoyens issus de la société civile les ont rejoints. Une entente historique dans notre département qui ne peut qu’évoquer pour les plus anciens les vertus angéliques de l’Union de la Gauche, tel que les hérauts de l’époque, c’est-à-dire les signataires du Programme commun de gouvernement d’union de la gauche, François MITTERRAND, Georges MARCHAIS et Robert FABRE, les avaient entérinés en grandes pompes médiatiques. On connaît la suite, parachevée par la victoire de cette union sacrée au soir du 10 mai 1981.

Dans le cas présent, et là s’arrête la comparaison avec les enjeux nationaux, il ne s’agira en fait que de gravir l’Olympe de l’Yonne en faisant tomber dans l’escarcelle de la gauche, un département inféodé à droite depuis très longtemps.

 

    

Faire la lumière sur le mode opératoire du Département…

 

 

Des mois de tractations furent nécessaires pour aboutir à cette harmonie factuelle qui, a contrario ne l’est pas au plan hexagonal. Toutefois, le mot d’ordre est le suivant : « transparence et participation citoyenne ».

Aujourd’hui, le défi est lancé. Rassemblés sous la même bannière identitaire en étant force de propositions, ces candidats souhaitent bouter hors de l’hémicycle la majorité départementale. En pointant d’un index vindicatif et rageur les « failles d’un système qui, selon eux, n’existera plus à l’avenir ».

Dans le communiqué de presse, il est question « d’opacité, d’obscurité, de décisions prises à huis clos, de luttes fratricides entre mêmes factions de la majorité, de partenariats publics/privés réalisés uniquement pour dorer le mandat présidentiel… ».

Bref, autant d’allégations contre le « système » qui tombent comme les preux combattants à Gravelotte ! Et le grand nettoyage de printemps voulu par « L’Yonne en Commun » ressemble plutôt à un déménagement à réaliser de fond en comble dans l’institution pour tout ce qui s’y trouve !

 

 

 

« Il est grand temps de faire toute la lumière sur le fonctionnement politique du Conseil départemental, clame haut et fort, l’un des acteurs de cette élection, l’écologiste Andrew WALKDEN, se présentant à Auxerre 3, qui explique tout de go lors de la conférence de presse dévoilant ce programme commun, que « la fibre optique ne sera jamais au rendez-vous des Icaunais fin 2023 ».

Il précise : « C’est un leurre ! Tous ceux qui connaissent ce dossier savent que c’est tout simplement impossible ; non seulement, le travail est immense avec un million d’heures de travail pour raccorder les quelques 150 000 habitations encore non-connectés à date, mais en outre que les contrats sont parasités par le manque de connaissance et de formation des services concernés… ».       

Des arguments qui s’opposent aux avis chiffrés des responsables d’ORANGE qui, en matière de déploiement de la fibre optique, maîtrisent leur domaine de compétences…

 

 

La participation citoyenne, une déclinaison largement plébiscitée…

 

Coté projets, en revanche, soulignons une initiative très intéressante qui prendrait la forme d’un Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) à l’échelle du département.

A l’aide de cet outil qui se voudrait participatif, les citoyens seraient ainsi régulièrement consultés, via une expression publique à concevoir entre votations et référendums sur des faits de société prioritaires comme le retour de la vitesse maximale à 90 km/h sur les routes.

La référence participative se développerait également par le prisme d’un grand projet baptisé « Yonne 2030 » (idée qui en son temps soit en 2010 avait déjà été évoquée par le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne Alain PEREZ sur un tout autre registre purement économique), permettant ainsi d’esquisser les enjeux directionnels et stratégiques de l’Yonne de demain.

 

 

Un autre point qui est abordé par ce programme d’union inédit : le renforcement de la présence des fonctionnaires dans la prise de décisions adoptée par le Conseil départemental.

« Si le département est une entreprise, alors nous le voulons plutôt comme une coopérative qu’une multinationale ! ».

Quant aux grands thèmes de société, valeurs intrinsèques de ces diverses composantes politiques n’en faisant plus qu’une le temps d’un scrutin, ils constituent la colonne vertébrale de cette profession de foi collégiale.

On y retrouvera pêle-mêle le développement durable et la transition écologique, l’essor des circuits courts, l’alimentation de meilleure qualité avec le bio qui s’étend dans la restauration collective y compris les collèges,  le tourisme éco responsable, la lutte contre les discriminations faites aux femmes, l’accompagnement des jeunes dans leur cheminement éducatif et professionnel, l’agriculture paysanne, l’optimisation de la protection sanitaire en luttant contre les déserts médicaux ou la protection animalière…Sans omettre la culture et le sport, de véritables vertus cardinales pour le citoyen d’aujourd’hui, en phase de sortie de crise sanitaire.

 

 

La liste « l’Yonne en Commun » sur les cantons d’Auxerre :

Auxerre 1 :

Yves LEGOFF (EELV),

Carine GUINOT (EELV).

Suppléants : Eric POINSOT (PS) et Sabine TORT (citoyen).

Auxerre 2 :

Marie-Noëlle LEHODEY (LFI)

Vulfran BENARD (LFI)

Suppléants : Luc DUINAT (EELV) et Pascale MARLIN (PCF).

Auxerre 3 :

Laurence BONDOUX (citoyen),

Andrew WALKDEN (EELV).

Suppléants : Brigitte NAHAN (Divers gauche) et Mathieu DEBURGHRAVE (LFI).

Auxerre 4 :

Christiane ANTENNIE (EELV) et Denis ROYCOURT (EELV) ;

Suppléants : Sylvie MOSTAERT (citoyen) et Thierry PICQ (LFI).

 

Thierry BRET

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil