Avis de tempête sur l’éolien : Julien ODOUL (RN) réclame un moratoire pour stopper les implantations de parcs

 « Les promoteurs de l’éolien bientôt persona non grata en Bourgogne Franche-Comté ? Le chef de file du RN Julien ODOUL a rappelé sa totale opposition à la multiplication des parcs éoliens sur le territoire lors d’une rencontre avec deux associations anti-éoliennes du JOVINIEN. Au-delà d’un moratoire, l’élu est favorable à leur démantèlement… ». « Les promoteurs de l’éolien bientôt persona non grata en Bourgogne Franche-Comté ? Le chef de file du RN Julien ODOUL a rappelé sa totale opposition à la multiplication des parcs éoliens sur le territoire lors d’une rencontre avec deux associations anti-éoliennes du JOVINIEN. Au-delà d’un moratoire, l’élu est favorable à leur démantèlement… ». Crédit Photo : Rassemblement National BFC Service Communication.

Des vents de force 9 souffleront peut-être aux oreilles des promoteurs de l’énergie éolienne d’ici peu. Le message adressé à leur intention par le porte-parole du Rassemblement National est sans équivoque ! Ils ne sont plus les bienvenus en Bourgogne Franche-Comté. L’élu exige qu’un moratoire en freine les possibilités d’implantation régionales…

 

JOIGNY : Le discours ne relève d’aucune ambiguïté possible quant à son interprétation. La tête de liste du RN pour les échéances régionales des 13 et 20 juin en Bourgogne Franche-Comté ne souhaite plus d’installation de nouveaux parcs éoliens sur le territoire.

Lors d’un récent déplacement dans l’Yonne, Julien ODOUL s’est entretenu avec les représentants des collectifs et associations anti-éoliennes qui opèrent sur le secteur de Joigny.   

Pour lui, « aucune implantation ne peut être justifiée ». Se présentant comme l’unique candidat à ces échéances régionales à vouloir rejeter le développement de l’éolien, le président du groupe RN au Conseil régional exige qu’un moratoire soit immédiatement décidé par la collectivité de Bourgogne Franche-Comté.

Non seulement le rejet de l’idéologie éolienne s’avère nécessaire dans l’intérêt du territoire, selon le candidat. Mais, en outre, son ambition est d’accompagner le démantèlement de l’ensemble des parcs éoliens déjà opérationnels dans la contrée ou autorisés à l’être.

« Le moment est venu de défendre un cadre de vie sans éoliennes dans cette région de l’Hexagone qui est la moins attractive et qui perd ses habitants, devait-il conclure.

Les promoteurs de l’éolien savent donc à quoi s’attendre si le Rassemblement national devait l’emporter fin juin. Ils ne seraient plus les bienvenus dans la région française la plus disposée à accueillir ces parcs.

 

Thierry BRET

 

 

Articles

Bannière droite accueil