L’opération « Quartiers d’été » cheval de bataille de l’Etat auprès des jeunes : Nadia HAI en mesure le bien-fondé…

« La ministre déléguée en charge de la Ville Nadia HAI en déplacement au centre équestre FORMANOIR à Armeau a pu constater de visu aux côtés du préfet de l’Yonne Henri PREVOST les bienfaits de l’opération initiée par le gouvernement, « Quartiers d’été 2020 ». 1,3 million de jeunes Français sont concernés par ce dispositif qui favorise la cohésion sociale et l’intérêt pédagogique après de longues semaines de confinement… ». « La ministre déléguée en charge de la Ville Nadia HAI en déplacement au centre équestre FORMANOIR à Armeau a pu constater de visu aux côtés du préfet de l’Yonne Henri PREVOST les bienfaits de l’opération initiée par le gouvernement, « Quartiers d’été 2020 ». 1,3 million de jeunes Français sont concernés par ce dispositif qui favorise la cohésion sociale et l’intérêt pédagogique après de longues semaines de confinement… ». Crédit photos : Thierry BRET.

Juillet est la période propice pour évoquer les péripéties sportives du Tour de France. A défaut de la traditionnelle épreuve cycliste, remisée aux calendes grecques à la fin de l’été pour cause de coronavirus, les observateurs attentifs de la presse se seront rabattus sur un tout autre marathon, entamé depuis peu par la ministre déléguée en charge de la Ville, Nadia HAI. La nouvelle venue au sein du gouvernement CASTEX s’est offert une visite immersive des plus enrichissantes au Centre équestre FORMANOIR dans le cadre de l’opération « Quartiers d’été 2020 ». Histoire de recueillir les impressions d’enfants qui y vivent les vertus des colos apprenantes…

ARMEAU : L’action estivale prioritaire du gouvernement envers les jeunes « têtes blondes » se nomme cette année « Quartiers d’été ». C’est un copieux programme qui se décline en six volets spécifiques autour de l’éducatif, la culture, le sport, l’associatif, l’emploi et la formation, et le renforcement des services publics. Un concept qui fédère, autour de sa déclinaison pragmatique, les collectivités et les associations sur l’ensemble des territoires.

Destiné aux habitants des 1 514 quartiers prioritaires de l’Hexagone, et en particulier vers les plus jeunes, il représente une heureuse alternative à l’oisiveté et à l’ennui après la trop longue période de confinement imputable à la présence de la COVID-19 sur notre sol.

Effectuant l’une de ses toutes premières sorties en province après sa récente nomination dans l’équipe gouvernementale, l’ancienne députée des Yvelines, promue au rang de ministre déléguée en charge de la Ville Nadia HAI, a constaté de visu le bien-fondé de ce plan applicable à grande échelle. Un plan qui aura nécessité une enveloppe budgétaire de 110 millions alloués par l’Etat.

La collaboratrice de Jacqueline GOURAULT avait biffé dans son agenda deux rendez-vous en cette journée du 23 juillet vécue dans l’Yonne pour prendre le pouls des différents acteurs impliqués dans ce dossier.

 

 

C’est à ARMEAU, de prime abord, que la représentante de l’exécutif étatique débuta sa visite dès l’entame de l’après-midi en s’immergeant dans le cadre bucolique du centre équestre FORMANOIR, l’un des cinq complexes dirigés par une figure emblématique de la sphère équine de l’Yonne, Olivier BERTHON.

Là, en compagnie du préfet Henri PREVOST et de son directeur de cabinet Tristan RIQUELME mais aussi d’élus territoriaux et de représentants des forces de l’ordre, la ministre déléguée en charge de la Ville eut tout le loisir de contempler et d’apprécier un endroit au calme si suave, bordé de marronniers plusieurs fois centenaires.

Ces mêmes végétaux qui auraient été témoins selon les anecdotes historiques distillées avec moult précisions par Olivier BERTHON de la venue du mystérieux « masque de fer », le supposé demi-frère du Roi-Soleil (?), accueilli lors de son exil en ces murs ?

 

 

Les premières vacances pour 80 % des enfants inscrits dans le programme…  

 

Puis, Nadia HAI s’entretint de longues minutes avec les représentantes de la Fédération générale des PEP (Pupilles de l’Enseignement Public) et sa directrice générale Agnès BATHIANY sur le sujet du jour, motif de la visite ministérielle : les « colos apprenantes ».

Depuis le lancement de l’animation, le centre FORMANOIR assure ce judicieux mix à l’estampille de la cohésion sociale qui favorise le brassage de ces enfants, âgés de 6 à 15 ans, issus de quartiers prioritaires et des milieux ruraux. Des secteurs géographiques qui ont été parfois durement impactés par les effets néfastes du confinement.

Outre leurs aspects pédagogiques, ces « colos apprenantes » devant concerner près de 250 000 gamins de l’Hexagone offrent la possibilité à de nombreuses familles privées de vacances d’envoyer leur progéniture prendre un bon bol d’air pur relaxant à la campagne.

Une aubaine de premier choix pour 80 % de ces enfants dont c’était les premières vacances loin de chez eux. Certains n’ayant encore jamais vu une demeure historique de près, voire un centre équestre avec ses nombreux animaux.

Toutefois, la ministre releva qu’il était parfois très complexe de faire profiter ces enfants des opportunités existantes. Le plus souvent par simple méconnaissance des dispositifs mis en œuvre.

 

L’assurance du succès : le décloisonnement interministériel…

Fruit d’une combinaison regroupant sept ministères dont ceux de l’Education nationale et de la Jeunesse, de d’Emploi, de l’intérieur ou encore de la Ville, l’opération « Quartiers d’été » n’aura pu se construire dans ses aspects tangibles que sous l’égide de cette volonté de décloisonnement interministériel. Le gage du succès, visiblement.

Nadia HAI évoqua  ensuite le rôle primordial des élus territoriaux qui était prépondérant au succès de ce dispositif. Celui-ci aura cours jusqu’au 21 août. Elle n’en omit pas pour autant de rappeler le poids essentiel du tissu associatif à l’instar de celui tenu par les PEP.

 

 

Avant de poursuivre son périple devant la conduire au Centre de loisirs Bois au Cœur de Joigny, la nouvelle ministre, elle-même maman d’un jeune garçon de 12 ans, discuta avec plusieurs de ces jeunes gens sur leurs ressentis au contact de la nature et des animaux.

Au vu de son large sourire qu’elle devait arborer sous son masque de protection qui le dissimulait, Nadia HAI est repartie ravie et satisfaite de ce qu’elle a pu apercevoir lors de ce déplacement conçu dans ce havre de paix et de quiétude absolu…

 

 

Articles

Bannière droite accueil