19 voix l’installent dans le fauteuil de maire : Magloire SIOPATHIS revêt l’écharpe tricolore à APPOIGNY…

« Le leader de la liste « Ensemble pour Demain » Magloire SIOPATHIS, large vainqueur au premier tour des municipales à Appoigny, débute son premier mandat après un adoubement massif de son conseil municipal. L’ancien maire Alain STAUB en profitera pour tirer sa révérence en félicitant la nouvelle équipe… ». « Le leader de la liste « Ensemble pour Demain » Magloire SIOPATHIS, large vainqueur au premier tour des municipales à Appoigny, débute son premier mandat après un adoubement massif de son conseil municipal. L’ancien maire Alain STAUB en profitera pour tirer sa révérence en félicitant la nouvelle équipe… ». Crédit photos : Thierry BRET.

Sans l’ombre d’une surprise, il était par ailleurs l’unique candidat à postuler à la succession du maire sortant Alain STAUB, le large vainqueur du scrutin municipal au soir du 15 mars a été conforté par le nouveau conseil municipal pour présider à la destinée de la quatrième commune de l’Auxerrois en importance démographique. L’ancien directeur général adjoint du Département de l’Yonne, aujourd’hui directeur de projet à la Région Normandie, endosse la vêture d’édile. Un poste à responsabilité qu’il n’avait encore jamais exercé…

APPPOIGNY: Ce ne devait être qu’une simple formalité pour la désignation du nouvel élu de la commune et in fine, ce le fut !

Avec dix-neuf voix en sa faveur contre quatre votes blancs, Magloire SIOPATHIS est devenu le nouveau maire de la seizième ville de l’Yonne en nombre d’habitants.

Mais, c’est l’une des toutes premières dans la sphère économique départementale du fait de son implantation géographique très intéressante qui lui permet d’être située à un carrefour non négligeable de l’activité icaunaise : autoroute et nationale, présence de zones commerçantes à proximité, zones industrielles avec le futur « Aux’r’Parc », concept porté par la Communauté d’agglomération de l’Auxerrois.

On l’aura compris : la voix du nouvel édile pèsera lourd dans les perspectives évolutives du bassin à l’avenir. D’ailleurs, Magloire SIOPATHIS y fera brièvement allusion lors de sa prise de parole.

Que dire de cette élection qui suit la logique du premier tour de scrutin ? Réalisée dans un respect stricto sensu des gestes barrières et des mesures de protection adéquates (le nombre de places se limitait à trente personnes à l’espace culturel qui accueillait cette manifestation), l’élection se fit en deux temps.

Selon le processus protocolaire d’usage tel qu’il fut rappelé en amont de l’évènement par le doyen des conseillers municipaux, Bernard FERRIERE, président de la séance d’installation.

 

 

Un signe d’apaisement vers les quatre voix de l’opposition…

 

Dans une atmosphère insolite et étrange du fait de son décorum et des personnes qui arboraient le masque salvateur à deux/trois exceptions près, Alain STAUB ouvrit le bal d’une cérémonie sobre qui fit abstraction de toutes réjouissances et autres agapes coutumières à son issue.

L’ancien maire ne briguait pas de nouvelle mandature. Mais, il fit un rapide bilan de ces six dernières années de présence où il exerça son mandat avec les moyens dont il disposait pour faciliter l’existence des 3 200 âmes époniennes.

Succéda à ces quelques mots introductifs l’élection du futur maire. Un vote réalisé à bulletin secret qui ne fit que renforcer la prédominance du lauréat de l’élection l’ayant emporté avec 60,27 % des suffrages (663 voix).

On notera de manière anecdotique à l’annonce des résultats les quatre bulletins blancs déposés dans l’urne par les candidats de la liste opposante ; celle conduite par Fadil MIRICANAC qui avait obtenu 39,73 %.

 

 

 

Rappelant qu’un conseil municipal était un lieu d’échange d’idées et de prise de décisions, Magloire SIOPATHIS fit un geste d’apaisement vers l’opposition dans l’intérêt du bien-être commun des habitants de la commune.  

La soirée devait se poursuivre sur sa cadence organisationnelle bien huilée par l’élection des adjoints. Dorénavant au nombre de cinq après un vote à main levée d’une assemblée unanime, moins les quatre voix réfractaires.

C’est l’ancienne conseillère régionale Maryse NAUDIN qui officiera en qualité de première adjointe pour suppléer au besoin le nouveau maire. Elle sera épaulée par Bernard HARCHERN, lui-même ancien membre du conseil municipal sortant.

Pour mémoire, Maryse NAUDIN était l’un des rouages de la majorité présidentielle de François PATRIAT (groupe PS, Divers Gauche, Radical) investie dans la commission formation et apprentissage.

La conclusion de cette soirée revint au nouveau maire : il devait annoncer la distribution prochaine de masques lavables pour les habitants (un par personne) dans le cadre des mesures de protection inhérentes pour faire face à l’épidémie de coronavirus. Une première décision prise par un élu qui devrait trouver ses marques avec célérité…

 

Articles

Bannière droite accueil