Elle répond à la demande d’alliance écologiste : Maud NAVARRE pose une équation à deux inconnues…

« La tête de file des Printemps pour Auxerre Maud NAVARRE a déjà réagi à la proposition d’alliance faite par Auxerre Ecologie. Si elle ne ferme pas la porte aux tractations d’usage, la jeune femme s’interroge en revanche sur le respect de la parité et surtout sur la politique d’ouverture vers une écologie moderne à laquelle elle ne renoncera jamais… ». « La tête de file des Printemps pour Auxerre Maud NAVARRE a déjà réagi à la proposition d’alliance faite par Auxerre Ecologie. Si elle ne ferme pas la porte aux tractations d’usage, la jeune femme s’interroge en revanche sur le respect de la parité et surtout sur la politique d’ouverture vers une écologie moderne à laquelle elle ne renoncera jamais… ». Crédit photo : Thierry BRET.

La cheffe de file de la liste EELV/Génération Ecologie n’est pas restée sourde très longtemps à la demande de rapprochement des deux listes écologistes faite par Auxerre Ecologie. La candidate qui a obtenu le quatrième billet pour prendre part aux joutes du second tour des municipales, a répondu en quasi simultanée au courrier qui lui était adressé. De manière concise, certes, mais surtout interrogative autour de deux axes essentiels : le respect de la parité et l’ouverture politique...

AUXERRE : Réactive Maud NAVARRE ? Assurément oui ! La jeune femme qui prône les valeurs vertueuses d’une écologie moderne pratiquée autrement a pris acte de la demande manuscrite formulée par ses deux coreligionnaires de la même mouvance.

A peine reçu le courrier envoyé par Florence LOURY et Denis ROYCOURT, que la tête de liste des Printemps pour Auxerre s’est fendue d’une réponse par e-mail. En quasi simultanée ou presque. Mais en laissant planer des doutes quant à la teneur du message.

« Je comprends que vous rouvrez les négociations alors que de votre côté, vous avez décidé de les fermer le 20 mars dernier… ».

En guise de préambule, il y a mieux côté optimiste quant à la pertinence de la démarche !

Pour autant, la jeune femme a pris soin de répondre à la sollicitation. Elle ne claque pas la porte des futures tractations qui pourraient suivre en ignorant la main tendue des autres leaders de l’écologie auxerroise.

Maud NAVARRE qui a obtenu 10,90 % des voix au soir du premier tour le 15 mars dernier, veut peser de tout son poids dans la balance. Et elle s’interroge ouvertement sur la faisabilité d’un tel rapprochement entre les deux listes.

« Vous me proposez la troisième place sur la nouvelle liste écologiste, écrit-elle, mais une question technique se pose : si Denis ROYCOURT occupe la première place (en substance Florence LOURY se verra confier la seconde), il n’est légalement pas possible en raison de la parité qui oblige à alterner un homme et une femme de l’envisager ? ».

 

Quid de la politique d’ouverture porteuse d’une écologie populaire ?

 

Le second item est encore plus épineux pour le tandem LOURY/ROYCOURT qui devra répondre à ces deux interrogations avant que ne soient tranchées les choses.

Quid de la politique d’ouverture voulue et menée par Maud NAVARRE dans la nouvelle liste ?

« J’ai porté durant la campagne des projets avec l’ensemble des colistiers des Printemps pour Auxerre une vision ouverte de l’écologie. Une écologie qui accueille toutes celles et tous ceux qui sont convaincus que l’écologie est porteuse d’avenir, sans juger du parcours antérieur des candidats… ».

Une allusion à la présence de candidats venus du Nouveau Centre et d’Agir La Droite constructive. Mais, aussi à une ligne idéologique préconisée par le député européen Yannick JADOT à laquelle l’ex-adjointe en charge des transports, de la mobilité et des déplacements à Auxerre fait référence.

A la stratégie de la main tendue élaborée par le duo d’Auxerre Ecologique, Maud NAVARRE lifte la balle au ras de la ligne en exigeant des réponses concrètes et précises sur ces deux points.

Des points qui pourraient être très vite synonymes d’achoppement si les réponses obtenues ne permettaient pas de résoudre cette équation à double inconnue.

Sachant qu’en guise de conclusion, la journaliste qui possède la maîtrise dans l’art et les règles de la politique, ajoute qu’elle ne renoncera jamais à « cette écologie d’ouverture, porteuse pour rendre ces idées réellement populaires… ».

A Florence LOURY et à Denis ROYCOURT de trouver les solutions adéquates à la double problématique posée !

Articles

Bannière droite accueil