Le talent au naturel chez les BISSON : Léo sacré meilleur apprenti de France 89 en pâtisserie…

« Dans le jeu des sept familles, Laurent BISSON incarne le père. Il a reçu le prix du maître d’apprentissage de cette édition 2019 de la sélection icaunaise des MAF. Son fils, Léo, obtient quant à lui la récompense suprême : il remporte la sélection départementale qui le propulse vers la finale régionale cet hiver…Tel père, tel fils ! ». « Dans le jeu des sept familles, Laurent BISSON incarne le père. Il a reçu le prix du maître d’apprentissage de cette édition 2019 de la sélection icaunaise des MAF. Son fils, Léo, obtient quant à lui la récompense suprême : il remporte la sélection départementale qui le propulse vers la finale régionale cet hiver…Tel père, tel fils ! ». Crédit photos : Thierry BRET.

Le concours départemental du Meilleur apprenti de France a délivré son verdict au terme d’une épreuve âpre accueillie au CIFA de l’Yonne. Sur les traces de son père, Laurent, figure emblématique de la filière artisanale de la boulangerie/pâtisserie, le jeune Léo BISSON décroche le précieux sésame qui l’expédie vers la sélection régionale ultime étape avant le titre hexagonal…

AUXERRE : La réussite du jeune Léo ? Elle s’explique de la manière la plus académique que ce soit ! Le garçon possède dans ses gênes la fibre patriarcale transmise par son géniteur, Laurent. Une figure emblématique qui agit en faveur de la filière artisanale sur notre territoire. Comment en aurait-il pu être autrement ?

Pâtisser, chocolatier, boulanger, pétri de génie dans ses créations, Laurent BISSON est un passionné.

De la vie, de son art. Il le démontre à bon escient depuis plusieurs années dans sa boutique ouverte à Chevannes où les adorateurs d’Epicure lui font bien savoir à grand renfort de gourmandises achetées. N’hésitant jamais à faire un détour pour se procurer de quoi satisfaire leur appétit !

Alors, quand la relève se présente au concours départemental de pâtisserie 2019, le suspens tombe de haut. Même si les dés n’étaient pas lancés pour autant eu égard à la concurrence…

 

 

 

Dans le toujours trop court laps de temps qui lui est imparti, Léo se plonge dans le cahier des charges. Cette feuille de route capitale qui va lui permettre d’atteindre son objectif : remporter le titre en s’y imprégnant avec dextérité.

Assortiment de petits fours frais, entremet, présentoir artistique en sucre, confiseries au chocolat et pièce artistique conçue à l’aide de deux kilos de couverture chocolatée, imaginée autour de la thématique du jour (le Tour de France cycliste) figureront au copieux menu de ce concours, décidément pas comme les autres.

La suite, on la connaît. Léo est victorieux sous le regard teinté d’émotion de son paternel. La coupe et le diplôme lui reviennent de droit sous le regard admiratif des autres candidats. Le fils BISSON s’est fait un prénom. Solide et mérité. Nul ne pourra désormais plus jamais l’oublier. Avant que ne se poursuivent les prochaines échéances de sa toute jeune carrière…

 

Bannière droite accueil
Bannière footer