Ultime semaine de campagne avant le scrutin : la liste « La Voix des Artisans » entrevoit-elle le succès sur la ligne d'horizon ?

« Le président de l’U2P Yonne David MARTIN a exploré le moindre des enjeux de l’élection consulaire de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat lors de la rencontre de la liste « La Voix des Artisans » à la CAPEB de l’Yonne… ». « Le président de l’U2P Yonne David MARTIN a exploré le moindre des enjeux de l’élection consulaire de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat lors de la rencontre de la liste « La Voix des Artisans » à la CAPEB de l’Yonne… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

La fierté de l’appartenance. A un corporatisme, à une filière professionnelle. La sienne ! C’est le creuset profond, la ligne de conduite immuable des candidats de la liste « La Voix des Artisans ». Celle-ci en découdra durant la première quinzaine d’octobre face à ses adversaires dans une confrontation acharnée que représentent les élections de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat…Malheur aux vaincus !

 

AUXERRE : L’atmosphère se veut bon enfant. Conviviale plus que cordiale entre la douzaine de personnes qui prend possession petit à petit de l’espace de réunion. L’une des salles, située à l’étage de ce bâtiment atypique que peut l’être celui de la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment.  

Autour de Jean-Pierre RICHARD, tête de liste de cette candidature commune référencée sous le vocable de « La Voix des Artisans », on discute, on échange des idées, on se montre courtois et agréable envers les candidats.

Notamment les plus novices d’entre eux qui découvrent pour la première fois les arcanes spécifiques d’une élection consulaire.

Des artisans qui s’opposent à d’autres artisans ! Celles et ceux qui possèdent d’autres convictions que la leur dans la manière de gérer leur outil représentatif : la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

Alors, pour mieux appréhender les enjeux et la complexité de ce scrutin, quelque peu étrange dans sa praticité comptable où les notions de région et de départements s’entrecroisent volontiers de manière ténue, primes en pourcentages à l’appui, rien de tel que les avis experts des ténors de la filière pour espérer entrevoir la lumière de ce processus électoral si important.

 

 

Gagner la suprématie décisionnelle sur les pans majeurs de l’activité économique…

 

On connaissait la ferveur imputable aux échéances politiques traditionnelles dans les états-majors ayant des velléités d’accès au pouvoir ; celle des élections consulaires est comparable !

Ici, on fait fi des partis et mouvements inféodés à des lignes stratégiques devant changer la France. Non, ce serait plutôt une lutte farouche, partisane, une guerre des tranchées entre syndicats et organisations professionnelles qui veulent remporter la mise et gagner la suprématie décisionnelle sur un secteur important de la sphère économique. Ne dit-on pas par ailleurs que l’artisanat est la première entreprise de l’Hexagone !

Se connaître entre soi, découvrir le ban et l’arrière ban du programme électif présenté sous la forme d’une profession de foi, affûter ses arguments avant de se rendre sur le terrain pour aller à la pêche aux voix, expliquer avec moult détails aux représentants de la presse les différences fondamentales qui distinguent les deux listes en lice engagées pour ce scrutin (l’autre est pilotée par Baptiste CLERIN et se nomme « Fiers d’être artisans ») est l’essence même de ce type de rencontre, organisée avec les porte-voix emblématiques de la corporation.

 

 

 

Un leitmotiv qui se veut porteur : « N’abandonnez jamais, vous réussirez ! »…

 

Et dans ce rôle de communicant pédagogue, peu avare en explications abondamment fournies, le responsable de l’U2P 89, David MARTIN excelle ! Il répond à chacune des questions de l’auditoire, rappelle les caractéristiques pratico-pratiques de ce scrutin, en détaille le moindre de ses enjeux.

L’hypothétique rapprochement, envisagé peut-être un jour sous la forme d’une fusion avec le cousin séculaire, la Chambre de Commerce et d’Industrie, correspond à un refus catégorique : c’est non !

Car, conserver son indépendance d’esprit et son leadership d’actions sous le sceau de la seule et unique Chambre des Métiers fait vibrer l’ensemble des candidats de cette liste qui a remporté le dernier exercice, plaçant de facto l’un de ses représentants à la présidence de la vénérable institution, Jean-François LEMAITRE.

Pour autant, même s’il figure bel et bien sur la liste des 36 noms constituant « La Voix des Artisans », l’entrepreneur de Sens ne briguera pas un nouveau mandat où il aurait pu se succéder à lui-même. Aurait-il d’autres prétentions syndicales à faire valoir à l’avenir ? Où souhaite-t-il, tout simplement, se recentrer davantage sur sa société de charcuterie-traiteur ?

 

 

Pour autant, c’est le président de la CAPEB Yonne, à ce poste depuis huit ans, qui s’y colle en relevant le défi : un challenge qui visiblement ne fait pas peur à Jean-Pierre RICHARD, aguerri à des responsabilités importantes au sein de son syndicat professionnel même dans les strates nationales.

Son leitmotiv est simple. Il se plaît à le narrer comme un slogan de campagne : « N’abandonnez jamais, vous réussirez ! ».

Le porte-étendard de la liste unissant entre autres la CAPEB, le CGAD et la CNAMS réussira-t-il son pari ? On le saura au terme de ce long épisode de vote, s’étalant du 01er au 14 octobre.

D’ici là, chacun se répartit les rôles afin de contacter un équivalent de trente artisans pour présenter le programme. C’est sûr avec une telle stratégie au plus près du terrain, les artisans de l’Yonne ne pourront pas prétexter ne pas avoir pu participer à ce scrutin par méconnaissance de son existence !

 

Thierry BRET

 

 

Articles

Bannière droite accueil