Le CIFA au top de l’excellence ? Du pain béni pour le président de la Confédération nationale de la boulangerie pâtisserie !

 « Le président de la Confédération nationale de la boulangerie pâtisserie Dominique ANRACT a été subjugué par ce qu’il a vu et entendu lors de sa plongée immersive dans l’apprentissage de l’excellence tel qu’il est enseigné au CIFA de l’Yonne. Accueilli par les autorités de l’établissement et les représentants de l’U2P, le patron de « La Pompadour » a pu s’entretenir avec de jeunes mitrons… ». « Le président de la Confédération nationale de la boulangerie pâtisserie Dominique ANRACT a été subjugué par ce qu’il a vu et entendu lors de sa plongée immersive dans l’apprentissage de l’excellence tel qu’il est enseigné au CIFA de l’Yonne. Accueilli par les autorités de l’établissement et les représentants de l’U2P, le patron de « La Pompadour » a pu s’entretenir avec de jeunes mitrons… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Dire qu’il a été satisfait par le contenu de sa visite au CIFA, le président de la Confédération nationale de la Boulangerie Pâtisserie, serait un doux euphémisme ! Subjugué, l’ambassadeur de la puissante filière artisanale n’a pas tari d’éloges sur ce qu’il a découvert tout au long de ce périple immersif dans l’antre de l’excellence qu’est devenu au fil des années le centre de formation de l’Yonne. Une visualisation enthousiaste et concrète de l’apprentissage avec un A majuscule…

 

AUXERRE: Voilà une manière idéale de rendre à l’apprentissage ses lettres de noblesse pour celles et ceux qui en auraient encore douté ! Il suffit de consacrer deux heures de son emploi du temps à la découverte du centre de formation auxerrois, le CIFA de l’Yonne, pour percevoir de visu que bien des poncifs n’ont plus lieu d’être à propos de cette méthode d’enseignement.

Loin d’être appréhendé désormais comme le rebut indolent de l’initiation à la vie professionnelle réservé aux seuls décrocheurs de l’Education nationale, l’apprentissage se décline, se vit et se pratique en totale osmose avec notre époque : c’est-à-dire à l’heure de la digitalisation, du modernisme, de la multitude de cursus diplômants et de débouchés potentiels (nombreux selon les filières) à pourvoir en bout de course.

Alors, c’est sûr quand un personnage aussi emblématique de l’artisanat à la française, le numéro un de la boulangerie pâtisserie, Dominique ANRACT, porte-étendard de la Confédération nationale, fédérant des milliers de professionnels et autant d’entreprises, pose les pieds dans ce périmètre du savoir manuel, on se dit que ses hôtes ne peuvent que se frotter les mains. Sans le recours au gel hydro-alcoolique de préférence !

Car, dans les têtes bouillonnantes d’idées de ces mentors du savoir-faire à transmettre que sont Michel TONNELLIER (président) et Marcel FONTBONNE (directeur), chacun sait déjà quels seront les résultantes à moyen terme d’un tel choc avec la réalité pour le visiteur.

 

 

 

Un enthousiasme non feint à relayer sur le territoire…

 

Celle virtuelle mais pas encore augmentée inhérente au fameux « Clic Store », conçu avec le précieux concours du prestataire idoine sur la place, IDXPROD, dont nous envie l’ensemble des CIFA de l’Hexagone ; celle de la boutique factice, certes, mais si proche du naturel mettant en lumière dans leurs vitrines appétissantes les produits de la boulangerie, de la viennoiserie et de la confiserie ; celle de ces métiers de bouche, fleurons de la gastronomie que sont la boucherie, la restauration ou les métiers de service.

Mention spéciale également pour l’éducation partagée qui prend corps et acte avec le e-learning, concept technologique particulièrement éclairé en période de pandémie et de confinements successifs !

Le représentant de la CNBPF n’a pas caché son enthousiasme devant pareille initiative, prometteuse et à déployer dans tous les centres de formation de France et de Navarre selon lui.

 

 

 

Naturellement, le must de cette rencontre opportune à laquelle prenaient part également le président de l’U2P de Bourgogne Franche-Comté, Christophe DESMEDT et le représentant départemental de ladite structure David MARTIN (le garçon est aussi vice-président de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat) fut le contact privilégié avec la relève boulangère.

Dominique ANRACT écouta avec grand intérêt les explicatifs fournis par Marcel FONTBONNE sur l’organisation et la gestion de cet atelier pédagogique très prisé de la jeune génération.

 

 

Un échange avec la relève de la filière boulangère …

 

Avant de se saisir d’une baguette (ce fameux fleuron croustillant de la gastronomie française dont la reconnaissance universelle se jouera dès l’année prochaine dans les commissions consultatives à l’UNESCO) et de la soupeser en exégète de la corporation qu’il est. S’en suivit un bel échange avec l’un des mitrons, fier de pouvoir échanger avec le symbole syndical de la profession.

Conquis par la vision d’autant de diversités pédagogiques réussies, le président de la Confédération nationale de la boulangerie pâtisserie pouvait s’en retourner vers la capitale avec bon nombre d’idées lumineuses en tête.

Après un  court arrêt à Villeneuve-sur-Yonne pour y remettre le label de « Boulanger de France » à l’artisan Jean-Marc DANIEL, l’un des mille professionnels à bénéficier de cette nouvelle certification de l’excellence. Un accessit qui rappelle la philosophie du CIFA, en somme !

 

Thierry BRET

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil