Olympiades des Métiers : la filière de la bijouterie-joaillerie se dispute la sélection régionale

« La lauréate de cette sélection régionale aura l’opportunité de défendre les couleurs de la Bourgogne Franche-Comté lors de la finale nationale 2020 programmée en décembre à Lyon. Avec peut-être une place dans le carré mondial à Shanghai à l’automne 2021… ». « La lauréate de cette sélection régionale aura l’opportunité de défendre les couleurs de la Bourgogne Franche-Comté lors de la finale nationale 2020 programmée en décembre à Lyon. Avec peut-être une place dans le carré mondial à Shanghai à l’automne 2021… ». Crédit photos : CMA Bourgogne Franche-Comté.

Les sélections régionales des Olympiades des Métiers réservées à la filière bijouterie-joaillerie se sont disputées ce mardi 23 juin au lycée Edgar-Faure à Morteau (Doubs). Y prenaient part trois jeunes filles pugnaces et déterminées. Objectif pour l’une d’elles : décrocher le billet qualificatif à la finale nationale. En espérant obtenir le précieux sésame pour le rendez-vous mondial disputé en Chine en 2021…

MORTEAU (Doubs) : Elles se nomment Aurore FLEUET, Laureline MULLER et Marie-Caroline PAL. L’une d’elle obtiendra gain de cause au terme de cette longue épreuve qualificative pour représenter la région Bourgogne Franche-Comté lors de la finale nationale prévue en décembre à Lyon.

Concourant dans la catégorie réservée à la filière bijouterie-joaillerie, ces jeunes filles participaient à leur première sélection régionale des Olympiades des Métiers. Une compétition pouvant s’apparenter à des Jeux olympiques professionnels dans le sérail de l’artisanat.

Perturbées à causes des mesures sanitaires liées à la crise de la COVID-19, ces sélections se sont tenues dans des conditions très particulières : chacune des candidates devant se munir d’un masque protecteur durant les épreuves.  

 

 

 

Précisons que ces jeunes candidats se disputant la finale peuvent être étudiants, apprentis, salariés ou créateurs d’entreprise. Conditions importantes : ils doivent tous être âgés de moins de 23 ans l’année de la compétition.

être âgés de moins de 23 ans l’année de la compétition. 

Le jury rendra son verdict sous quarante-huit heures : d’ici là, ces jeunes filles auront le temps de trembler et d’espérer !

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil