Au Panthéon des arts et lettres grâce à la SEP : Christelle LOURY se pare d’argent qui vaut de l’or…

« Aux côtés de six autres médaillés, dont l’ancien Premier ministre Jean-Pierre RAFFARIN et l'écrivaine Cécile LADJALI, l’Icaunaise Christelle LOURY a reçu un nouvel accessit qui salue sa carrière sous la forme d’une splendide médaille d’argent lors de la remise de distinctions de la Société d’Encouragement pour le Progrès à Paris… » « Aux côtés de six autres médaillés, dont l’ancien Premier ministre Jean-Pierre RAFFARIN et l'écrivaine Cécile LADJALI, l’Icaunaise Christelle LOURY a reçu un nouvel accessit qui salue sa carrière sous la forme d’une splendide médaille d’argent lors de la remise de distinctions de la Société d’Encouragement pour le Progrès à Paris… » Crédit Photo : Christelle LOURY.

La S.E.P. (Société d’encouragement au Progrès) s’apparente de par sa notoriété à un prix Nobel de la culture à la française. Chaque année, de nouveaux contingents de personnalités bénéficient de ses faveurs honorifiques lors de la remise de distinctions qui mettent en lumière la maîtrise de notre langue maternelle, en France, comme à l’international. L’artiste Christelle LOURY a été touchée par la grâce de cette éminente référence cette année. La chanteuse, digne émule de Piaf et Barbara, a reçu aux côtés de l’ancien Premier ministre Jean-Pierre RAFFARIN, une méritoire médaille d’argent…qui vaut tout l’or du monde dans le cœur de la charismatique interprète des grandes chansons françaises…

PARIS : La contribution à la promotion de la langue de Molière à l’étranger mérite bien d’obtenir une belle récompense. Et quel précieux sésame que celui-ci ! Ambassadrice et porte-voix de la culture bourguignonne à l’international (Russie, Pologne, Ukraine, Etats-Unis…), Christelle LOURY s’est vue auréolée d’un nouveau titre de gloire, à ajouter à son déjà brillant palmarès.

Elle a reçu la semaine dernière la médaille d’argent de la Société d’encouragement au progrès, la fameuse SEP, créée de toute pièce e, 1908 par six emblématiques personnages : le président de la République française de l’époque, Albert LEBRUN, Paul PAINLEVE, président du Conseil des ministres, Louis CAILLETET, physicien et membre de l'Académie des Sciences, Auguste et Louis LUMIERE, inventeurs de la cinématographie, Edouard BELIN, créateur ingénieux de la photo-télégraphie et de la télautographie, enfin Edouard BRANLY, qui avant de donner son patronyme à un célèbre quai de la capitale, eut comme autre gloriole d’être le pionnier de la TSF !

C’est le président Jean-François ROUBAUD qui devait lui remettre le trophée dans la magnifique rotonde de l’Ecole Militaire, sise en face de la Tour Effel.

Christelle LOURY rejoint une liste prestigieuse…

La SEP encourage les personnes qui innovent dans différents domaines dont la science, la technologie, la santé, le social, les arts et lettres. L’humanisme de la démarche des fondateurs se voulait porteur de valeurs universelles, des principes moraux propres à permettre à l’humanité de survivre et de prospérer, ainsi qu’à faire avancer la civilisation, pour le bonheur du plus grand nombre. Cet humanisme était donc naturellement associé à la notion de progrès.

En obtenant cette honorable distinction, Christelle LOURY rejoint ainsi un Panthéon de personnalités aussi réputées que Louis LEPINE, Léon GAUMONT, Jean de Lattre de Tassigny, Marcel PAGNOL, Jacques COUSTEAU, Jean-Loup CHRETIEN, Line RENAUD, Pierre CARDIN, Louis SCHEWEITZER, Luc MONTAGNIER, Eric TABARLY ou Luc FERRY…Chapeau bas, Madame !

Articles

Bannière droite accueil