« L’homme seul » se joue au théâtre d’Auxerre : d’un simple faux pas aux abîmes de l’enfer…

« Dans le rôle de « L’Homme seul », l’acteur Fred GUITTET incarne un personnage désabusé sur le sens de la vie qui plonge dans une chute vertigineuse vers les abîmes. Comment en est-il arrivé là ?... ». « Dans le rôle de « L’Homme seul », l’acteur Fred GUITTET incarne un personnage désabusé sur le sens de la vie qui plonge dans une chute vertigineuse vers les abîmes. Comment en est-il arrivé là ?... ». Crédit photo : Philippe HANULA.

Le rendu proposé par le comédien se veut sans pathos. Mais puissamment réaliste de par sa véracité. C’est une vision puisée à la source de rencontres humaines qui respirent la vérité dans sa nudité la plus absolue. Sur scène, Fred GUITTET incarne ce « paumé » solitaire. Ce « sans domicile fixe » que notre regard ne saurait apercevoir tant la honte nous submerge à ce simple contact. Un récit qui dérange les consciences mais procure du bien à l’âme…

AUXERRE : C’est l’un des deux spectacles à apprécier cette semaine lors des soirées composées par le théâtre d’Auxerre. Ce dernier renoue avec son public pour de chaudes retrouvailles. C’est tant mieux après toutes ces soirées perdues à mourir d’ennui sans que ne plane au-dessus de nos têtes la richesse éclectique d’une programmation fouillée. Quatre rendez-vous viennent boucler la saison ! Mais, quels rendez-vous ! Alors, ne boudons pas notre plaisir…

Second de ces deux spectacles à découvrir du 30 juin au 02 juillet à 20h30 : « L’Homme seul ».

L’écriture est directe, subjective et tellement réaliste. Elle relate cette perte de repères qui peut gagner n’importe lequel des quidams rejetés par notre société. Un simple accident de la vie, un moment d’égarement, le moindre petit grain de poussière, et c’est la bascule inévitable dans le vide insondable.

Ceux que l’on nommait autrefois les « demeurant partout » au Moyen-Age (il en existait beaucoup à cette époque-là), s’appellent désormais les « sans domicile fixe ». Des « SDF » comme ils disent en réduisant encore un peu plus leur pauvre titre de reconnaissance.

Le projet de cette pièce, conçue par Sébastien LANZ, n’a d’autre objectif que de nous faire toucher du doigt les causes de cette irrésistible descente aux enfers. Comment et au nom de quelle barbarie venue d’une autre époque, des femmes et des hommes en sont encore réduits aujourd’hui à vivre dans la rue, et à y mendier à l’heure de la technologie la plus aboutie possible ?

Pour mieux appréhender ce délicat sujet, l’auteur s’est appuyé sur les travaux d’un universitaire. L’érudit a planché sur le quotidien de ces mendiants du XIIIème siècle. Mais, il a poussé le bouchon encore plus loin en partageant l’existence de ces pauvres ères, maraudant dans les rues et collectant de précieux et pertinents témoignages sur leur existence.

Sur scène, Fred GUITTET se charge de transcrire ce flux de renseignements utiles devenant le temps d’un rendez-vous fort en réflexions cet homme seul, abandonné de tous. On n’en sort nécessairement ébranlé…

 

En savoir plus :

 

Clôture de la saison théâtrale à Auxerre

Quatre rendez-vous du mardi 30 juin au vendredi 03 juillet

A 20h30 au théâtre hors les murs sur le parvis et dans la cour technique

11 Rue du Pont

A partir de 16 ans

Verre de l’amitié à l’issue de la soirée

Représentations gratuites / Réservations indispensables auprès de l’accueil Billetterie du Théâtre au 03 86 72 24 24.

Afin de respecter les gestes de protection et pour le confort de tous, les places sont limitées à cinquante personnes par soirées.

 

Articles

Bannière droite accueil