Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-puissaye-forterre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo13q-1.jpg
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
logo-puissaye-forterre.png
logo13q-1.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg
logo-cm.jpg

Double exposition d’art contemporain au Château de MAULNES cet été

« Le château de MAULNES, propriété du Conseil départemental de l’Yonne, a accueilli deux artistes de très belle facture cet été dans le prolongement de ses visites au public… ». « Le château de MAULNES, propriété du Conseil départemental de l’Yonne, a accueilli deux artistes de très belle facture cet été dans le prolongement de ses visites au public… ».

Un nouveau chapitre s’est ouvert durant la période estivale pour l’unique édifice pentagonal de France, propriété du Conseil départemental de l’Yonne. Deux artistes de talent, la peintre Corinne BRETEL et le photographe Laurent GUENEAU, ont sublimé le site historique de leurs créations originales. A la plus grande satisfaction des nombreux visiteurs de ce château peu ordinaire…

CRUZY LE CHATEL : Au soir du vendredi 21 juillet, l’événement culturel de la saison estivale dans l’Yonne, l’accueil d’une double exposition d’art contemporain dans la fameuse construction pentagonale de MAULNES, avait été salué par un récital de la chanteuse Emna SAADI. Cette dernière interpréta les standards du jazz pour le plus grand ravissement des spectateurs invités à cette inauguration. Ce fut aussi l’occasion de pouvoir admirer les œuvres de deux artistes d’exception : la peintre Corinne BRETEL, originaire de Paris, et du photographe Laurent GUENEAU.

Une fascination pour le monde végétal

Formée aux Beaux-Arts de Beaune, puis de Valence, Corinne BRETEL représentait un peu l’enfant du pays. Même si elle est native de la capitale. Son enfance, elle l’a vécue au beau milieu du vignoble de Chablis. Après un parcours professionnel de belle facture dans les arcanes de la publicité et du cinéma d’animation à Paris, l’artiste opte pour la localité de Saint-Julien du Sault où elle créé son atelier. Présentant une quinzaine de toiles (moyen et grand format) mais aussi de petites gravures inspirées du végétal, Corinne BRETEL évoque avec beaucoup de sensibilité la nature et les méfaits que l’humain peut lui occasionner à répétition. Exposer à MAULNES tombait sous le sceau de l’évidence pour elle : « Il règne en ces lieux le mystère et la poésie, et une promiscuité étrange avec la nature ». Fascinée par le milieu végétal, l’artiste aime établir un rapport avec l’environnement dans lequel elle s’immerge. « Mes peintures questionnent l’esprit des lieux dans lesquels j’expose et l’imaginaire qu’il suscite… ». Le public de l’Yonne connaît son travail. Il a pu le découvrir à maintes reprises dans le cadre des ACI (Artistes contemporains Icaunais) à l’Abbaye de PONTIGNY, à l’Hôtel-Dieu de Tonnerre ou encore au Musée Saint-Germain à Auxerre.

Un artiste à la renommée internationale jusqu’en Russie et en Chine

Originaire de Tonnerre, le photographe Laurent GUENEAU a lui aussi enthousiasmé dans un tout autre registre les visiteurs lors de cette manifestation. Présentées de part et d’autre du chemin qui conduit à l’enceinte du château, ces œuvres n’ont pas manqué d’interpeller le public. Corollaires de l’artiste peintre cité précédemment, elles prolongent ce rapprochement subjectif avec la nature et la place du végétal dans le milieu urbain. Comme à Canton en Chine, où le photographe a élu domicile en résidence en 2005 suivi de trois autres séjours culturels. Les prises de vues dévoilées à MAULNES composaient les éléments d’un corpus baptisé « Question de nature ». Soit l’étude de la relation entre le bâti et le végétal, thème que Laurent GUENEAU poursuivra dans plusieurs autres villes françaises. Considérant le château de MAULNES tel un incroyable écrin facilitant ce travail, le photographe tonnerrois a su instaurer un dialogue entre ses images et le lieu historique. « Cet édifice est plus complexe qu’il n’y paraît au premier regard, devait-il préciser, il apparaît comme une masse qui renvoie aux paysages urbains, planté dans l’immensité du paysage… ». Constatant au passage le très net rapport entre le bâti et la nature. Vivant à Paris, Laurent GUENEAU a notamment exposé au Musée Pouchkine à Moscou. Mais, ses œuvres ont également été plébiscitées aux Rencontres d’Arles, à la Bibliothèque nationale de France à Paris, au Centre Atlantique de la photographie à Brest ou à la scène nationale de Vandœuvre. En 2008, le Guangdong Muséum of Art en Chine devait lui consacrer une exposition monographique. Révélant ainsi tout son talent à l’état pur…

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dernière modification le dimanche, 27 août 2017 12:10

Laissez un commentaire

Bannière droite accueil
Bannière footer