La poésie de Victor HUGO fil d’Ariane entre le chanteur Gérard-André et l’ex-ministre Jean-Louis BIANCO…

 « Quand un artiste féru de belles lettres discute avec le président de l’Observatoire national de la laïcité, de quoi parlent-ils ? De poésie, bien sûr ! Et surtout des textes oniriques de Victor HUGO qui ont été mis en musique par Gérard-André en 2002, un enregistrement offert à l’ancien ministre de François MITTERRAND… ». « Quand un artiste féru de belles lettres discute avec le président de l’Observatoire national de la laïcité, de quoi parlent-ils ? De poésie, bien sûr ! Et surtout des textes oniriques de Victor HUGO qui ont été mis en musique par Gérard-André en 2002, un enregistrement offert à l’ancien ministre de François MITTERRAND… ». Crédit photo : Thierry BRET.

De son vivant, l’illustre personnage de la littérature française se refusait à mettre en musique ses poésies. Gérard-André a pourtant passé outre en 2002, publiant un album d’une rare qualité expressive. C’est ce CD qui a été offert à l’ancienne figure du socialisme de manière opportune ce mercredi…     

AUXERRE : Sacré Gérard-André ! L’emblématique auteur, interprète de l’Yonne,  chantre de la poésie et du lyrisme à l’état brut au niveau de la tournure linguistique ne s’est pas fait prier pour échanger quelques propos avec l’ex-secrétaire général de l’Elysée, ancien ministre, député et président du Conseil départemental des Alpes de Hautes-Provence, Jean-Louis BIANCO.

Président de l’Observatoire national de la laïcité, ce dernier avait répondu par l’affirmative à l’invitation de l’édile d’Auxerre et président de l’Agglomération de l’Auxerrois, Guy FEREZ, ce mercredi 08 janvier.

Le fidèle lieutenant de François MITTERRAND participait à la présentation officielle du treizième portrait de personnalités politiques, ayant marqué de leurs empreintes, le cours de l’histoire de notre pays, devant illustrer le square de la laïcité, passage Soufflot.

Une fois conclue la cérémonie protocolaire concoctée par la Ville d’Auxerre, cette figure du socialisme de la grande époque a eu le plaisir de pouvoir disserter durant quelques minutes avec l’artiste icaunais ; ce dernier lui offrant l’un de ses enregistrements paru en 2002.

Réédité dix ans plus tard, cet opus contient une douzaine de poèmes inédits de l’exilé de Jersey et de Guernesey. Car, c’est bien de l’illustre personnage, Victor HUGO, dont se sont entretenus brièvement les deux hommes devant la stèle de l’auteur des « Misérables », de « L’Homme qui rit » et de « Quatre-vingt-treize ».

Réalisé avec le concours artistique de l’inéluctable compagnon musical de Gérard-André, Patrick VASORI, pianiste et orchestrateur de son état, ce CD, intitulé « Mon cœur n’a pas d’amour que vous n’ayez oublié », garnira ainsi la discothèque de l’homme politique qui a accepté tout naturellement le présent avec bonheur.

 

Bannière droite accueil