Serge LE DOUSSAL tire un trait définitif sur l’organisation de la Franck Pineau : un seul être vous manque…

« Un homme de caractère, certes, mais aussi un visionnaire au cœur gros comme ça pour mener à bien l’un des projets les plus ambitieux qu’a connu le monde sportif de l’Yonne durant vingt-deux : l’organisation de la Franck Pineau, première concentration cyclotouriste UFOLEP de France… Noëlle RAUSCENT et Guy FEREZ peuvent lui dire merci ! ». « Un homme de caractère, certes, mais aussi un visionnaire au cœur gros comme ça pour mener à bien l’un des projets les plus ambitieux qu’a connu le monde sportif de l’Yonne durant vingt-deux : l’organisation de la Franck Pineau, première concentration cyclotouriste UFOLEP de France… Noëlle RAUSCENT et Guy FEREZ peuvent lui dire merci ! ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Après vingt-deux années de bons et loyaux services vécus en faveur de la promotion du cyclotourisme sur notre territoire, la figure emblématique de la première concentration UFOLEP de France baisse la garde, rattrapée par l’âge de la retraite. Savoir quitter le haut de l’affiche pendant qu’il en est encore temps traduit le panache et l’état d’esprit altier de ce personnage au caractère bien trempé mais à l’amitié irréversible qui manquera forcément à ce rendez-vous annuel du printemps…

AUXERRE : Les amis étaient là. Nombreux, attentifs à la moindre petite phrase dite avec emphase et vérité par l’orateur du jour. Mais, ils étaient aussi munis de cadeaux. Ils auront le plaisir de les remettre au terme d’une cérémonie protocolaire qui ne devait pas en être une, in fine.

Même si la sénatrice Noëlle RAUSCENT prononça quelques mots empathiques à l’adresse de ce « Géant de la route », du moins en terre icaunaise, le dénommé Serge Le DOUSSAL.

Bien sûr, l’éternel complice politique des débuts était là, bien que Serge le DOUSSAL ait affirmé avoir collaboré avec toutes les obédiences du terroir. L’édile d’Auxerre Guy FEREZ se fendit de l’un de ses exercices oratoires dont il a le secret : exit les prises de notes où s’étale le canevas d’une allocution, ne prévalent au final que les mots sortis du subconscient avec cette instantanéité. La force du verbe ne peut être aussi efficiente pour séduire une assistance à l’écoute…

 

 

Un mental d’acier pour arriver à ses fins…

 

Que dire de ce personnage, Serge le DOUSSAL, dont le caractère mi-figue mi-raisin, aux dires de beaucoup, servi de fil conducteur aux interventions du soir ? L’homme est un esthète de la pratique cyclotouriste en France. On ne créé pas impunément un tel barnum évènementiel comme l’a été et l’est encore la Franck Pineau qui se targue d’accueillir à chaque rendez-vous annuel près de 1 900 concurrents, sans posséder une force d’airain dans la tête.

D’ailleurs, l’intéressé qui a fait profil bas avec grand renfort de modestie aura été secondé de main de maître dans ce projet fou mais réussi par l’ami de toujours, Jean JARROUSSE. Le champion du monde vétéran de la spécialité, grâce à un titre planétaire obtenu sur les routes sinueuses du Tyrol à l’âge de quatre-vingts ans, bravait le temps en signifiant sa présence.

De la graine de champions, vous dis-je ! Sans omettre le plus professionnel d’entre eux : évidemment, Franck PINEAU, parrain de ce défi humain et convivial, ex-coureur qui eut ses heures glorieuses aux côtés des grandes références du cyclisme moderne.

Mobilisant à chaque printemps une centaine de bénévoles, la randonnée Franck Pineau n’est, il est vrai, pas un rassemblement cyclotouriste comme les autres dans le paysage sportif de l’Yonne. Serge Le DOUSSAL pouvait compter sur les bonnes volontés, comme elles-mêmes pouvaient s’appuyer sur ses compétences, son humanisme et son abnégation face à l’adversité.

 

 

Refermer cette longue parenthèse de plus de deux décades est certainement éprouvante pour notre apôtre de la Petite reine sur le département. Lui qui a toujours su sublimer cette section omnisports de l’AJ Auxerre dont il défendait bec et ongles les valeurs morales et civiques.

La conclusion lui revint dans la cave voûtée de l’Hôtel Ribière servant de cadre à cette cérémonie, avant que son ami, Bernard PORTALES, ex-directeur d’antenne de France Bleu Auxerre, ne lui offre quelques nectars de sa préférence : « je n’ai pas mauvais caractère, j’ai du caractère ! ».

Gageons que Serge Le DOUSSAL saura encore le faire valoir via de nouvelles aventures personnelles ou associatives dans l’existence qui se présente à lui…

 

 

 

Bannière droite accueil
Bannière footer