Espoir d’un déclic ou confirmation des doutes : la semaine de tous les dangers à l’AJ Auxerre !

« Expliquant le schéma tactique de son équipe pour contrer le FC Lorient, le coach de l’AJ Auxerre Francis GILLOT analyse avec beaucoup de réalisme le comportement d’une formation qui devrait être mieux classée selon lui… ». « Expliquant le schéma tactique de son équipe pour contrer le FC Lorient, le coach de l’AJ Auxerre Francis GILLOT analyse avec beaucoup de réalisme le comportement d’une formation qui devrait être mieux classée selon lui… ».

La double confrontation avec le FC Lorient, leader de la Ligue 2 ce mardi, avant un délicat déplacement chez Valenciennes (10ème) en fin de semaine, constitue déjà un rendez-vous ô combien capital en ce début de championnat. Si le club bourguignon ne renoue pas très vite avec la victoire, ces rencontres auraient alors un sérieux goût d’amertume pour le coach Francis GILLOT et sonneraient le glas de bon nombre d’illusions…

 

AUXERRE : Occupant une laborieuse place de barragiste après sept journées de compétition, les professionnels de l’AJ Auxerre auraient-ils le moral dans les chaussettes ?  On peut le craindre, en effet ! En tout cas, l’entraîneur Francis GILLOT tire dès à présent la sonnette d’alarme face à cette situation qu’il juge catastrophique, voire inacceptable.

« Nous ne sommes pas à notre niveau de jeu habituel : c’est à peine croyable, analyse-t-il avec beaucoup de lucidité et forte incompréhension, nous avons grandement besoin de points et nous ne les récupérons pas au fil des rencontres malgré nos bonnes intentions lorsque nous pénétrons sur le terrain… ».

Solidaire avec ses poulains, le coach auxerrois endosse en revanche toutes les responsabilités de ce parcours sans gloire qui se transforme en chemin de croix match après match.

Une situation inexplicable mais pas de fatalisme

Face à l’ogre breton, ex-pensionnaire de Ligue 1 la saison dernière et qui enchaîne les succès (17 points de pris sur les 21 points potentiels), les chances de vaincre sont très ténues. Mais, peu importe le team qui affrontera l’AJ Auxerre : il s’agit d’inverser la tendance coûte que coûte et de glaner de précieux points, synonymes de remontée progressive au classement.

« Je ne comprends pas ce qui se passe dans la tête des joueurs, ajoute un rien désabusé Francis GILLOT, il nous faut décoller rapidement car nous n’avons engrangé que quatre points en sept rencontres. C’est inexplicable… ».

Y aurait-il un tour de force surnaturel derrière ce pitoyable bilan ? Non, rien de tout cela, assurément !

« Croyez-moi, implore le coach face aux journalistes avides d’en savoir davantage, les joueurs se préparent plutôt bien pendant les séances d’entraînement. Mais, ils nous manquent toujours ce petit quelque chose fondamental à la finition… ».

L’absence d’un réel buteur pour débloquer la situation…

Oui, mais voilà, la raréfaction des buts dans les surfaces adverses démontre les carences offensives d’une équipe empreinte au désarroi le plus absolu. « Qui pourrait dès lors débloquer le verrou défensif  imposé par nos concurrents ?, s’interroge Francis GILLOT, je ne le sais pas encore… ».

Sollicitant encore un peu de temps pour que les automatismes se mettent en place, le coach insiste sur la qualité de ses joueurs. « On a un groupe où il n’y a pas de problématiques particulières. Je pense sincèrement que nous allons très vite rétablir la situation et dans le bon sens de la marche… ».

Certes, l’épreuve ne trouvera ses conclusions définitives que dans 31 journées. D’ici là, la roue peut très nettement tourner en faveur des Icaunais. En attendant, l’entraîneur de l’AJA souhaite densifier son milieu de terrain, avant les deux prochains rendez-vous, et instiller plus de dynamique en attaque.

« Le FC Lorient a deux de ses éléments suspendus avant cette rencontre. L’équipe est très solide et dispose d’une attaque faisant feu de tout bois devant les cages. Il faudra aussi se méfier de…Gaëtan COURTET, capable de faire basculer la décision à tout moment dans une partie… ».

Se sentant très mal vis-à-vis de cette inquiétante situation, Francis GILLOT possède encore la foi. En son équipe, d’une part (« nous avons un effectif devant nous arrimer à la 7ème ou la 8ème place en fin de saison si tout va bien ») et en lui-même, au vu de ses précédentes expériences : « J’ai déjà vécu cela lorsque je coachais le club de Sochaux à maintes reprises, on s’en est toujours sorti… ».

Alors, ces propos suffiront-ils à dissiper les doutes des supporters ? Il n’y a aucune raison de ne pas l’espérer…

Articles

Bannière droite accueil