La semaine par monts et par mots…on se prend à rêver pour un retour de l’AJ Auxerre parmi l’élite

« Quelques instants d’un salvateur répit avant de replonger dans l’angoisse du résultat à obtenir à l’extérieur. Dimanche soir, sur le coup de 21 heures, l’épilogue de la saison sera définitivement connu pour l’AJ Auxerre… ». « Quelques instants d’un salvateur répit avant de replonger dans l’angoisse du résultat à obtenir à l’extérieur. Dimanche soir, sur le coup de 21 heures, l’épilogue de la saison sera définitivement connu pour l’AJ Auxerre… ». Crédit Photos Dominique BERNERD.

Allez encore un petit effort pour la bande à Jean-Marc FURLAN. Le coach auxerrois a su trouver les mots justes durant la mi-temps pour remobiliser ses troupes avant la rencontre à couperet de ce dimanche. L’espoir est entretenu et les fidèles supporters du club auxerrois se prennent à rêver. Pourvu que ce moment onirique ne se transforme pas en cauchemar au soir du 29 mai…

 

 

BILLET

 

Lundi

 

En voilà une idée qu’elle est bonne ! A Grenoble, le rigorisme politico-religieux a eu raison des règles communes et le maire a tranché. Le port du burkini est désormais autorisé dans les piscines municipales de la ville, ainsi que les seins nus. Impossible d’émettre le moindre début de critique visant la première décision sans être taxé d’islamophobie, impensable d’approuver la seconde sans être catalogué de pervers libidineux phallocrate ! Les indécis pourront toujours miser sur un éventuel concours à venir de burkinis mouillés…

  

Mardi

 

Il y a tout juste 31 ans à deux jours près, François MITTERRAND nommait pour la première fois de l’histoire une femme Premier ministre en la personne d’Edith CRESSON. A peine installée, celle-ci dut faire face à un flot d’injures plus sexistes les unes que les autres. Surnommée « la Pompadour » par la droite de l’époque, et « Amabotte » dans le « Bébête Show », l’émission satirique qui faisait alors les beaux jours de TF1 où elle apparaissait en panthère lascive se lovant contre son « Kermitterrand » favori, elle devint très vite la cible de la FNSEA. Le président d’alors du syndicat majoritaire agricole, Raymond LACOMBE, n’hésitant pas à déclarer le jour de sa nomination : « on voit le mépris dans lequel le Président de la République tient l’agriculture puisqu’il a nommé une femme à ce poste… ». No comment ! L’on espère simplement que sa présidente actuelle, Christiane LAMBERT, jugera sur les faits et seulement sur les faits, Elisabeth BORNE, nommée ce jour à Matignon à la suite de Jean CASTEX.

 

 

Mercredi

 

Candidat aux législatives dans la troisième circonscription de l’Yonne, Julien ODOUL présentait hier à la presse ses deux colistiers sur le département. L’occasion pour le porte-parole du Rassemblement National, de formuler ce satisfecit : « moi j’ai beaucoup de défauts, sauf que je peux tout faire à la fois, être sur les vide-greniers et sur « CNews »… ». Une présence médiatique qui n’est pas du goût de tous, à en croire les propos tenus quelques jours auparavant par son adversaire principale sur la circonscription, Michèle CROUZET, dénonçant sans le nommer, ces « personnalités qui n’habitent pas le département et passent leur temps derrière les plateaux TV… ». Ambiance, ambiance… !

 

  

Jeudi

  

Mais qui donc peut en vouloir à ce point au magasin situé en face de cette enseigne commerciale de la rue du Temple à Auxerre, pour voir affiché ce cinglant conseil… ? Une chose est certaine : si Emmanuel MACRON a déclaré un jour qu’il suffisait de traverser la rue pour trouver un travail, nul besoin d’aller plus loin pour y rencontrer son pire ennemi !

 

Vendredi

 

Au terme d’un match d’anthologie, l’AJA a sorti Sochaux aux penalties dans sa course pour un retour en Ligue 1. Il lui faudra encore pour cela sortir victorieuse des matchs de barrage qui l’opposeront à l’AS Saint-Etienne. Ce supporter croisé dans les allées du parc de l’Arbre-Sec vise déjà plus haut semble-t-il et a déjà décerné le ballon d’or 2022 aux Bourguignons !

 

 

Samedi

 

Le maire d’Auxerre a semble-t-il gravi un échelon supplémentaire quant à sa notoriété si l’on en juge par cette affiche placardée dans les rues par de zélés détracteurs, où il partage ni plus ni moins la vedette avec le président de la République « himself » ! Pour ce qui est du jeu de mot sur son patronyme, il lui faudra sans doute beaucoup d’humour pour en apprécier le sens…

 

 

Dimanche

 

C’était ce dimanche le grand retour sur les quais auxerrois, de « Fleurs de vigne » après quatre ans d’absence pour cause de COVID. L’occasion pour les confréries viticoles du département de défiler dans un quartier jadis dévolu au vin et à sa commercialisation, comme ici, devant la Maison du Coche-d’Eau, édifiée au XVI siècle, qui conserve la mémoire de ce bateau qui transportait depuis Auxerre, hommes et marchandises jusqu’à Paris. Comme un clin d’œil et un salut fraternel à leurs lointains ancêtres, dont les vins devinrent rapidement des incontournables des meilleures tables parisiennes et de la cour royale !

  

Dominique BERNERD

 

Articles

Bannière droite accueil