Jean-Marc FURLAN (AJA) s’interroge : casse-tête cérébral pour pallier les absences de deux valeurs sûres de l’effectif

« Face à la lanterne rouge du classement, l’AS Nancy-Lorraine, l’entraîneur de l’AJ Auxerre Jean-Marc FURLAN se dit inquiet à cause d’un effectif diminué par les absences imputables aux blessures… ». « Face à la lanterne rouge du classement, l’AS Nancy-Lorraine, l’entraîneur de l’AJ Auxerre Jean-Marc FURLAN se dit inquiet à cause d’un effectif diminué par les absences imputables aux blessures… ». Crédits Photos : Thierry BRET et AJA.

Comment établir un groupe de dix-huit joueurs susceptibles d’évoluer dans une rencontre aussi capitale que peut déjà l’être ce match opposant l’AJ Auxerre à l’AS Nancy-Lorraine quand l’effectif est un peu faible du fait de quelques absences imputables à des blessures ? C’est l’insurmontable casse-tête cérébral auquel est confronté l’entraîneur du club bourguignon à la veille d’un déplacement dans l’ancien club de Michel PLATINI !

 

AUXERRE : C’est une affaire d’arithmétique, visiblement. Et cela turlupine sérieusement le coach de l’AJ Auxerre qui, on le sait, ne pratique jamais la langue de bois dans ses propos dispensés en public.

De là à s’inquiéter pour la suite de la compétition ? Après cinq journées de championnat où le club de l’Yonne occupe une méritoire septième place, au plan comptable avec un total de huit points (une défaite seulement enregistrée depuis le début de saison face à l’En Avant Guingamp la semaine dernière), des soucis d’effectif semblent affectés le tacticien auxerrois. Voire le rendre morose lors de cet exercice de style qu’il affectionne : la conférence de presse.

« On est un peu juste au niveau de l’effectif, lâche-t-il dès le début de sa prise de parole, je ne dispose seulement que de onze joueurs qui connaissent bien la Ligue 2 (une épreuve réputée complexe et âpre comme bon nombre de championnats nationaux), c’est un peu court. On va essayer de s’adapter du mieux possible et faire avec ! ».

Pas fataliste pour un sou, le coach met cette situation sous le compte de la magie du football ! Car, le football demeure une discipline où la moralité n’existe pas puisqu’il peut toujours se passer quelque chose à tout instant pour perturber les plans arrêtés par les plus fins stratèges.

Faire le dos rond, en attendant le retour des blessés, correspond à la philosophie de cet esthète es football. En tentant grappiller quelques points dès que l’opportunité se présentera.

 

 

Résoudre l’équation pour renouer avec la victoire…

 

Face au dernier de Ligue 2 (l’AS Nancy-Lorraine ne possède qu’un unique petit point au compteur avant cette rencontre) et qui n’est plus au sommet de sa forme, le coach de l’AJ Auxerre a des raisons d’espérer de se refaire la cerise après la défaite de la dernière journée.  

Soucieux de mener à bien et en y mettant la forme la construction de son projet qu’il souhaite pérenne, le coach auxerrois prend son mal en patience.

« Nous ne sommes pas les seuls à connaître ces problématiques d’effectif en ce début de saison, confie-t-il, deux ou trois autres clubs vivent les mêmes difficultés avec un groupe peu étoffé ».

Est-ce qu’il puisera dans la réserve naturelle constituée par les jeunes pousses évoluant en Nationale 2 ? Jean-Marc FURLAN tentera de résoudre l’équation de l’offensive de son groupe malgré la présence de trois milieux défensifs. La clé pour combler les absences des valeurs sûres comme Mathias AUTRET, victime d’une élongation, et d’Hamza SAKHI, blessé à la cheville…

 

Thierry BRET

 

 

Articles

Bannière droite accueil