Gilles DEMERSSEMAN déplore de ne pas avoir eu plus d’échanges avec le regretté Philippe GERBAULT

« Le conseiller régional Gilles DEMERSSEMAN se souvient de Philippe GERBAULT, le regretté président du Vélo-Club de Toucy, trop tôt disparu la semaine dernière dans un accident de la route. Un personnage « humainement investi dans ses engagements »… ». « Le conseiller régional Gilles DEMERSSEMAN se souvient de Philippe GERBAULT, le regretté président du Vélo-Club de Toucy, trop tôt disparu la semaine dernière dans un accident de la route. Un personnage « humainement investi dans ses engagements »… ». Crédit Photo : Thierry BRET (Archives).

C’est depuis son lieu de vacances que le conseiller régional a appris l’effroyable nouvelle. Une information trop brutale à admettre pour les fervents supporters de ce personnage, totalement dévoué à la cause du cyclisme et disparu trop tôt. Le départ tragique de Philippe GERBAULT, président du Vélo-Club de Toucy, n’a donc pas fini de choquer. Témoignage…

 

TOUCY : « Philippe était un homme dont la sincérité des convictions se mesurait dans ses réalisations et ses actes… ».

Ainsi s’exprime le conseiller régional de Puisaye-Forterre, Gilles DEMERSSEMAN. Ce dernier a appris la terrible nouvelle, l’accident de la circulation et ses funestes conséquences dont a été victime le vice-président du Comité départemental de cyclisme,  alors qu’il profitait des ultimes jours de vacances.

Rentré depuis en terre de l’Yonne, l’élu de Bourgogne Franche-Comté évoque la mémoire de Philippe GERBAULT, personnalité charismatique du cyclisme qu’il côtoyait au détour de ses obligations d’élu.

« Sportivement, il était aussi bien engagé dans les valeurs de la compétition que dans celles de la pratique du cyclisme pour tous. Mais, aussi, dans celles de la sécurité… ».

Puis, de poursuivre : « Humainement investi dans ses engagements pour une société inclusive, beaucoup de sujets de société le rendaient très attachant et donnaient du relief et de l’intérêt aux échanges que j'ai pu avoir avec lui… ».

Des échanges, malheureusement, qui ne furent pas assez nombreux à son goût…

 

Thierry BRET

 

 

Articles

Bannière droite accueil