Dans le cadre de notre développement, nous recherchons des correspondants rémunérés, contacter Thierry Bret 06.20.31.05.53

Accéder aux barrages est bien plus grand que la pression : l’AJA se rapprochera-t-elle de son rêve à Caen ?

« Le money time est déclenché dans la tête de Jean-Marc FURLAN qui ne veut pas tomber dans la chausse-trappe que représente ce déplacement en terre normande. Face à Caen, l’AJ Auxerre devra se montrer véloce et décisive en attaque pour ramener dans sa besace les trois points. Pour que le rêve se poursuive… ». « Le money time est déclenché dans la tête de Jean-Marc FURLAN qui ne veut pas tomber dans la chausse-trappe que représente ce déplacement en terre normande. Face à Caen, l’AJ Auxerre devra se montrer véloce et décisive en attaque pour ramener dans sa besace les trois points. Pour que le rêve se poursuive… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Etre capable d’aller plus loin. De gravir les ultimes marches qui conduisent au succès, sans trop se mettre la pression. Ce sont les messages que véhicule à quelques heures de cette rencontre capitale face au Stade Malherbe de Caen l’entraîneur auxerrois, Jean-Marc FURLAN. L’enjeu est de taille. Il y a en bout de ligne une place de barragiste, synonyme d’éventuelle remontée en Ligue 1 à conquérir…

 

AUXERRE : Il « flippe » quelque peu le coach de l’AJ Auxerre et il le dit haut et fort ! Non seulement, il y a les absences de deux pièces maîtresses dans son échiquier défensif à déplorer pour cette trente-sixième confrontation en Ligue 2. Mais, en outre, la pression est bel et bien présente dans tous les esprits impatients d’arriver au plus près de l’objectif : décrocher l’une des trois places qualificatives pour des play-offs menant peut-être vers la division supérieure.

L’adversaire du jour, le Stade Malherbe de Caen, n’est pas un perdreau de l’année. Même si les Normands ne sont plus que l’ombre d’eux même après de belles années en Ligue 1.

Pointant à la dix-huitième place du classement, les protégés de Fabrice VANDEPUTTE tenteront néanmoins un baroud d’honneur en trois rencontres sèches pour sauver leur saison calamiteuse.

Face à Auxerre (cinquième), tout d’abord, puis contre Toulouse (troisième) et enfin en affrontant Clermont (deuxième) ! Autant dire que la mission est presque impossible à réaliser pour éviter d’affronter le barragiste de National, voire de succomber aux dangereux chants des sirènes de la rétrogradation.

Alors, Caen sera-t-il le pourfendeur des rêves de l’AJ Auxerre qui n’avait plus connu pareille position stratégique depuis des lustres ?

En vieux renard de la chose footballistique qu’il est devenu au fil des ans, Jean-Marc FURLAN sait pertinemment en son for intérieur que ce déplacement dans le Calvados sent le piège à plein nez. Une chausse-trappe dans laquelle ses protégés ne doivent pas tomber !

 

 

Alléger les joueurs de toute pression…

 

Certes, Caen sera sous pression avec cette nécessaire ambition de se révolter pour ne pas passer sous les fourches caudines de ses supporters.

Mais, les Bourguignons ont des prétentions à faire valoir sur le terrain, possédant la seconde attaque du championnat avec un actif de soixante buts validés contre une petite trentaine à leurs adversaires du jour.

Face aux individualités caennaises, l’entraîneur de l’AJA fait confiance à ses joueurs pour qu’ils débloquent très vite la situation en ouvrant les premiers le compteur. Pour l’heure, l’équipe semble vivre du mieux possible la pression. Comment ? En l’évacuant !

« Je les allège de ce poids, confie l’ancien Girondin, je leur dis : soyez légers avant de pénétrer sur le terrain ! ».

Suffisant pour ramener les trois points de Normandie ? Verdict : samedi soir aux alentours de 22 heures.

 

Thierry BRET

 

 

Articles

Bannière droite accueil