Patrick TOULMET boit du petit lait en visitant le centre de formation de l’AJ Auxerre

 « Le délégué interministériel au développement de l’apprentissage dans les quartiers prioritaires des villes de France Patrick TOULMET (à droite) n’a pas tari d’éloges sur la qualité de l’enseignement et de l’accueil fait aux jeunes pousses par le club de football auxerrois. Reçu par le président du club Francis GRAILLE et Baptiste MALHERBE, le directeur général, le haut personnage de l’Etat a pris plaisir à s’immerger dans l’univers footballistique… ». « Le délégué interministériel au développement de l’apprentissage dans les quartiers prioritaires des villes de France Patrick TOULMET (à droite) n’a pas tari d’éloges sur la qualité de l’enseignement et de l’accueil fait aux jeunes pousses par le club de football auxerrois. Reçu par le président du club Francis GRAILLE et Baptiste MALHERBE, le directeur général, le haut personnage de l’Etat a pris plaisir à s’immerger dans l’univers footballistique… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Ce n’est un secret pour personne. Mais, parmi le microcosme footballistique de l’Hexagone, voire du continent européen, le centre de formation du club nord-bourguignon demeure une incontestable référence pour bien des aspects pédagogiques. Et ce, depuis des lustres, soit une  quarantaine d’années de pratique, désormais. Aussi, il n’y avait rien de rédhibitoire à assister à la découverte de ce haut-lieu du sport par le délégué interministériel au développement de l’apprentissage dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, le très communicant, Patrick TOULMET.  

AUXERRE : Agréable dans sa relation à l’autre, Patrick TOULMET a le regard qui pétille comme un adolescent à qui l’on aurait offert une succulente friandise.

Il est vrai que ce haut personnage de l’Etat, depuis que la présidence de la République l’a désigné le 17 septembre 2018 comme porte-étendard à la cause de l’apprentissage dans les 1 500 quartiers prioritaires de la politique de la ville, promène sa silhouette aux quatre coins de l’Hexagone. Parfois dans des endroits qui semblent inaccessibles au commun des mortels.

Ainsi, ce centre de formation si réputé qu’il a pris soin de découvrir dans les moindres recoins, près de deux heures durant. Avec chaleur et humanité pour les jeunes gens avec lesquels il échangera quelques mots bienveillants.

 

 

A l’écoute des jeunes et des formateurs…

 

Avec gentillesse et condescendance pour ces garçons coupés de leur cordon ombilical originel dès l’âge de douze ans et déjà immergés dans le monde des adultes en vue de réussir leur carrière.

Le sens du relationnel est l’une de ses forces maîtresses. Malgré un handicap qui ne le gêne absolument pas dans l’accomplissement de sa tâche. Accueilli par Baptiste MALHERBE, directeur général de l’AJ Auxerre, Patrick TOULMET sait mettre à l’aise ses interlocuteurs. Il s’intéresse, il se passionne, il suggère. Il écoute avec réel intérêt tous les propos qui se disent.

L’historique de ce centre de formation, objet de toutes les convoitises aujourd’hui y compris de la part de la direction nationale technique du football, le transcende. Basile BOLI ou le sieur CANTONA, reconverti depuis dans le septième art, ont fait leurs gammes de professionnels du ballon rond en ces lieux. Respect pour le club et ses dirigeants !

De la construction initiale de la fameuse pyramide (tout un symbole !) en 1979 aux dernières touches architecturales datant de 2014 de ce complexe positionné parmi les dix meilleurs centres français, rien n’échappe à la soif informative de Patrick TOULMET.

 

 

Poursuivre l’investissement dans la formation : l’ADN du club…

 

La direction du club l’affirme : l’investissement dans la formation est constant malgré les sept années de disette vécues éloignées de la Ligue 1. C’est un choix qui ravit cependant le délégué interministériel, visiblement séduit par la judicieuse initiative.

L’ex-président de la Chambre de métiers de la Seine-Saint-Denis boit du petit lait à l’écoute de ses hôtes. La marque de fabrique de l’AJA l’a convaincu. Ce ne sont pas les quatre-vingt gamins qui ne rêvent que d’une seule chose, entrevoir le Graal mirifique de la professionnalisation, qui pourraient le contredire. Ici, à l’AJA, ils ont retrouvé une famille. Tout en apprenant leur futur métier avec dextérité et civisme.

D’ailleurs, les résultats positifs ne sont jamais très loin. Près d’une trentaine de ces jeunes pousses ont déjà évolué ou sont sélectionné à leur niveau en équipes nationales selon leur pays d’origine.

Alors, parler du bien-fondé de l’apprentissage à ses interlocuteurs, dont le président du club, Francis GRAILLE et la secrétaire générale de la préfecture de l’Yonne, Françoise FUGIER, semble être une évidence. Nous sommes en présence de personnes acquises à la cause.

Cerise sur le gâteau : il y a aussi dans le projet pertinent développé par le club auxerrois cette envie de vouloir instruire les jeunes gens en les armant de connaissances générales. En les diplômant, de facto.

C’est le fruit subtil du partenariat entériné depuis trois saisons avec l’un des partenaires de la structure, ACADOMIA et son président, Philippe COLEON, présent lui aussi lors de cette visite d’exception.

D’ailleurs, le taux de réussite aux examens se situe bien au-delà de la moyenne nationale. Prouvant ainsi que les apprentis footballeurs peuvent en avoir aussi dans la tête côté culture générale ! Les préjugés sont amenés à disparaître…

 

 

 

Bannière droite accueil
Bannière footer