Plus de 130 entrepreneurs participent à la soirée des BNI de l’Yonne : l’isolement n’a plus raison d’être !

« Pour la première fois de leur histoire, les quatre clubs du BNI de l’Yonne se sont retrouvés lors d’une soirée animation commune. Celle-ci placée sous le sceau de la convivialité et de l’échange avait pour vocation de sortir de leur isolement les chefs d’entreprises membres de ce réseau d’affaires. Objectif réussi à 100 % pour l’instigateur de l’évènement, Baptiste CHAPUIS, président du BNI Auxerre (à gauche) et le direcetur du développement du réseau Pascal MANTHE (à droite)...». « Pour la première fois de leur histoire, les quatre clubs du BNI de l’Yonne se sont retrouvés lors d’une soirée animation commune. Celle-ci placée sous le sceau de la convivialité et de l’échange avait pour vocation de sortir de leur isolement les chefs d’entreprises membres de ce réseau d’affaires. Objectif réussi à 100 % pour l’instigateur de l’évènement, Baptiste CHAPUIS, président du BNI Auxerre (à gauche) et le direcetur du développement du réseau Pascal MANTHE (à droite)...». Crédit Photos : Thierry BRET.

Ce fut une première dans le landerneau. Réussie de surcroît ! Le pari au préalable présentait quelques risques en termes de fréquentation : rassembler lors d’une soirée commune l’ensemble des membres de ce réseau d’affaires sous le prisme de la convivialité et de la découverte. Un exercice pas si simple à concocter. Surtout en cette période de l’année, ballottée entre les bilans de fin de saison et l’approche des vacances estivales. Le BNI a su relever le défi. Il a fédéré plus de 130 personnes issues des quatre clubs icaunais à cette réunion multipartite qui en appelle d’autres…

AUXERRE: Sortir de l’isolement. Aussi bizarre que cela puisse paraître, les organisateurs du premier rendez-vous, permettant aux adhérents des quatre clubs BNI de l’Yonne de se retrouver, avaient choisi ce fil d’Ariane thématique pour justifier l’initiative. Isoler les membres du Business Network International ? Pas vraiment !

Plus de cent-trente personnes répondaient par l’affirmative en manifestant leur présence à cette animation unique qui aura pour corollaire d’en appeler d’autres la saison prochaine. Pourtant, rien n’était acquis en amont. Comme devait l’expliquer l’instigateur de la soirée, le président du BNI Auxerre, Baptiste CHAPUIS.

« Il n’est jamais facile de rassembler sur un évènement unique tous les représentants d’une même association répartis dans quatre clubs à l’échelle du territoire. D’autant que c’est la première fois que nous nous lancions dans une telle aventure… ».

Les adeptes du concept d’Outre-Atlantique, implanté dans l’Hexagone depuis 2004, soit vingt ans après sa création initiale, n’ont pas boudé leur plaisir de se rendre en nombre dans les salons d’honneur de l’AJ Auxerre où était organisé cet évènement.

Là, ils furent accueillis par le directeur de développement de la région Grand Est de la structure associative, forte de plus de 15 000 adhérents en France. En maître de cérémonie sachant manier le verbe et le sens de la relation publique, Pascal MANTHE orchestra cette soirée. Aux côtés de Baptiste CHAPUIS, président en exercice de l’antenne auxerroise.

Des volumes d’affaires énormes réalisés par le biais de la recommandation…

Les représentants des clubs de Sens (le premier qui fut créé dans le département), de Joigny et d’Avallon (le petit dernier) assistaient avec enthousiasme à cette cérémonie placée sous le sceau de la convivialité et de l’échange.

Grâce à ses réunions hebdomadaires, le BNI offre aux chefs d’entreprise et décideurs économiques l’opportunité de pouvoir se connaître malgré des typologies sectorielles diverses et variées.

Au terme de l’exercice 2016, plus de 65,3 millions d’euros de volume d’affaires avaient été réalisés par les membres de ce réseau qui fonctionne sur la base unique de la recommandation.

Le BNI atteint même des records en matière de business au plan national avec 19 000 entrepreneurs référencés pour un milliard d’euros de chiffre d’affaires obtenus au terme du premier semestre. Plus de 130 000 salariés exercent leur savoir-faire pour le compte d’un patron « Bniste » aujourd’hui en France !

Qui a dit que les membres de ce réseau apporteurs d’affaires devaient rompre la spirale de l’isolement ?

Bannière droite accueil
Bannière footer