Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté

Christophe BONNEFOND questionne Olivier VERAN sur le devenir du SAMU d’Auxerre toujours en état stationnaire

« S’invitant dans le camp d’en face en bon Républicain qu’il est lors du meeting d’Ensemble Citoyens, Christophe BONNEFOND a interpellé le ministre de la Santé Olivier VERAN sur l’épineux dossier du SAMU auxerrois. Aucune décision n’a été prise pour l’heure du côté de l’Etat… ».  « S’invitant dans le camp d’en face en bon Républicain qu’il est lors du meeting d’Ensemble Citoyens, Christophe BONNEFOND a interpellé le ministre de la Santé Olivier VERAN sur l’épineux dossier du SAMU auxerrois. Aucune décision n’a été prise pour l’heure du côté de l’Etat… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Voilà une surprise de taille. Elle fut largement commentée parmi les aficionados de la mouvance « Ensemble Citoyens », réunis lors du meeting du ministre de la Santé Olivier VERAN, venu à Auxerre affublé d’une étiquette militante plutôt que gouvernementale. Dans le public, un spectateur. Christophe BONNEFOND, vice-président du Département et maire de Venoy, un pur politique à l’estampille des Républicains ! Prêt à sa conversion chez les Marcheurs ? Que nenni, en vérité !

 

AUXERRE : Sous le regard scrutateur et à la limite de l’inquiétude de Victor ALBRECHT, chef du Pôle élections et élu LREM de l’Yonne, debout près de lui, Christophe BONNEFOND se saisit du micro, lui permettant d’ouvrir le bal des questions adressées à l’un des orateurs du soir, Olivier VERAN, ministre de la Santé de son état.

Assis à quelques mètres de cette figure des Républicains, Laurent BOUQUET des CHAUX, animateur auxerrois de LREM, est quelque peu pensif. L’élu d’Auxerre, Mathieu DEBAIN, quant à lui, est dubitatif. Se demandant peut-être tout bas ce que va bien pouvoir dire le vice-président de l’Agglomération de l’Auxerrois devant un tel auditoire, situé aux antipodes de sa ligne politique habituelle, inféodée à Valérie PECRESSE.    

Gentiment raillé, un peu plus tôt dans la soirée, par un Pascal HENRIAT du MoDem en verve, devant accentuer le trait d’humour sur la présence iconoclaste de l’élu LR dans la salle, Christophe BONNEFOND devait assister à la surprise générale pour les suiveurs de la chose politique locale à l’intégralité de cette rencontre publique, placée sur l’agenda ministériel à quelques jours du premier tour de scrutin.

L’élu de l’Yonne allait-il virer sa cuti séance tenante et annoncer officiellement son attachement à la cause élyséenne du moment ? Sans doute, les supputations allèrent bon train dans les esprits imaginatifs des diverses tendances représentées sous le sceau de l’alliance « Ensemble Citoyens ». Une mosaïque pour le moins éclectique, depuis La République en Marche et Agir La Droite Constructive au Parti radical, incarné par un Jacques HOJLO au meilleur de sa forme, en passant par Territoires de Progrès au MoDem sans oublier le nouvel élan d’intérêt accordé à Horizons, nouvelle formation inspirante signée du Havrais Edouard PHILIPPE.

 

Christophe BONNEFOND en renard des surfaces pour atteindre son but…

 

Bref : tout le monde restait suspendu aux lèvres de Christophe BONNEFOND pour connaître le fond de sa pensée politique et peut-être, pourquoi pas puisque le débauchage et les ralliements de circonstance auront vraiment marqué cette campagne électorale décidément peu commune avec les autres, son soutien définitif envers le président de la République ?! Il est vrai que dans le landerneau, on est plus à une surprise près depuis peu !

Rassurons les puristes de la cause gaullienne (mais la plupart des candidats se réclament désormais de la pensée philosophique du Général y compris ceux qui en son temps le combattirent mordicus au quotidien !), il n’en fut rien !

Agissant avec l’agilité et l’audace d’un renard des surfaces prêt à s’ouvrir le chemin des buts adverses (ce qui aura sans doute plu à Guy ROUX présent dans l’assistance !), le seul Républicain « officiel » présent dans la salle profita de la venue du ministre VERAN pour s’offrir une tribune de communication pertinente afin d’évoquer la situation du SAMU dans l’Yonne.

Evoquant dans ses propos liminaires le bien-fondé de cet outil de secours, assurant l’attractivité médicale au sens large du terme, le vice-président de l’Agglomération de l’Auxerrois rappela les faits face à un ministre attentif, dans l’écoute. Démontrant que le positionnement régionaliste à outrance voulu par l’ARS et son désir de regroupements des moyens était une « erreur ».

 

 

 

« Ce que nous voulons, affirma Christophe BONNEFOND dans un silence de plomb, c’est de pouvoir maintenir notre SAMU et défendre les secours de proximité ».

Côté chiffre, l’orateur auxerrois souligna que 4 300 élus locaux du territoire avaient voté des délibérations en faveur de la conservation du SAMU en l’état. Toutefois, il déplorait qu’il ne soit toujours pas possible de se mettre autour de la table avec l’ARS pour pouvoir travailler aux meilleures solutions favorables aux Icaunais. Alors, que tous les acteurs de la filière sanitaire s’entendent : ambulanciers privés, sapeurs-pompiers, SAMU.

Puis, en renchérissant : « On voudrait juste que Paris nous permette localement de défendre notre système qui fonctionne et qui a fait ses preuves par le passé depuis vingt ans… ».

Avant de conclure, en adressant sa véritable question à l’intéressé étatique : « Pouvez-vous nous aider, monsieur le ministre ? ».

 

 

Aucune décision n’a pour l’heure été prise sur le dossier du SAMU auxerrois…

 

Une fois disparu le tonnerre d’applaudissements (eh oui, le maire de Venoy pourra toujours s’enorgueillir un jour d’avoir reçu les encouragements des partisans de la majorité présidentielle à ses arguties !), Olivier VERAN doucha quelque peu les ardeurs velléitaires immédiates de l’élu local.

« La réponse que je vais vous faire ne va pas vous plaire, insista-t-il tout de go, ce n’est pas le ministre que vous avez devant vous mais c’est le simple militant… ».

Puis, de continuer dans son bon droit puisqu’il en est ainsi : « Je ne peux pas venir dans un meeting de campagne présidentielle en période de réserve et m’exprimer comme un ministre sur un sujet de fond. Si je le faisais, et s’il y avait, admettons quelqu’un de l’opposition dans la salle (ndlr : Christophe BONNEFOND par exemple ?!), il pourrait tout à fait le faire valoir et cela serait une difficulté ! ».

En revanche, l’ayant lu quelque part, Olivier VERAN rassura le président du SDIS 89 : « aucune décision immédiate n’a été prise s’agissant du SAMU d’Auxerre mais il va s’agir d’évaluer ce qui a pu être fait sur Nevers avant de prendre quelque décision que ce soit. Quant à l’évaluation, j’y crois car cela permet de savoir s’il y a un impact positif ou négatif pour un territoire… ».

Puis, concluant sous la forme d’une boutade, Olivier VERAN souligna avec humour que « si le ministre était là (faisant allusion à lui-même !), il répondrait qu’il est très sensible à ces questions-là quand l’unanimité des élus va dans le même sens pour défendre un projet de territoire... ».

Une chose est sûre ! L’intervention inopinée, mais très calculatrice de Christophe BONNEFOND, permettra in fine au ministre de la Santé de se plonger un peu plus dans le contenu de ce dossier auxerrois qui perdure.

« Je vais me poser la bonne question…, devait conclure ce dernier. Tous attendent désormais d’obtenir la vraie réponse !

 

Thierry BRET

 

 

NOUS CONTACTER

PRESSE EVASION - Mr Thierry BRET

Tél. : 06.20.31.05.53.

Mail : contact@presse-evasion.fr

Articles

Bannière droite accueil