Les grands chantiers 2022 ont été présentés : la CCPF a validé la construction du centre aquatique de Toucy

« Une succession de projets a été présentée et votée lors de la dernière séance communautaire en Puisaye-Forterre. Enthousiaste, son président Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI se sent pousser des ailes pour accélérer leurs réalisations. Malgré quelques voix discordantes… ». « Une succession de projets a été présentée et votée lors de la dernière séance communautaire en Puisaye-Forterre. Enthousiaste, son président Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI se sent pousser des ailes pour accélérer leurs réalisations. Malgré quelques voix discordantes… ». Crédits Photos : Thierry BRET et Thierry CARABIN (Archives).

Le président Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI, entouré des membres du bureau de la Communauté de Communes de Puisaye-Forterre (CCPF), a présenté lors d’une conférence de presse les axes des grands chantiers prévus en 2022. Un exercice dont il est coutumier désormais. Une prise de parole qui a été proposée juste avant que le Conseil Communautaire ne soit réuni dans la salle des fêtes pour la séance plénière…

 

CHARNY-OREE-DE-PUISAYE : Avec vingt entreprises retenues par la commission d’appel d’offres pour un total de 7 834 583,45 euros hors taxes, le dossier du centre aquatique de Toucy est fin prêt.

« Le chantier peut être lancé dès le printemps 2022 » précisa Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI lors de son intervention.

Selon Alain DROUHIN, vice-président chargé des finances, « le prévisionnel est respecté » car les subventions obtenues représentent 50 % du montant total.

« Il y aura un centre de remise en forme et vous pourrez tous y aller ! » a lancé à la cantonade le président de la CCPF, peut-être soucieux de dérider un auditoire rendu muet par le coût de ce chantier qui a gonflé année après année.

Du côté du Centre international de formation aux métiers d’art et de la céramique (CNIFOP) à Saint-Amand-en-Puisaye, la démolition des bâtiments amiantés a été ordonnée par l’exécutif. Seules deux entreprises icaunaises sont habilitées à exécuter ces travaux. Ce sont les établissements MICHEL à Auxerre qui ont la charge de ce chantier délicat.

« On passera à la nouvelle construction début 2022 » indique encore le président qui, en pleine forme, se sent de taille à bousculer le calendrier.

L’avant-projet sommaire concernant le siège de la CCPF est sur l’agenda présidentiel au premier trimestre 2022. Il sera suivi par l’appel d’offres à l’automne, avant que ne débutent les travaux en 2023.

 

 

Plusieurs autres chantiers sont déjà dans le viseur…

 

« On va envisager la construction d’une crèche à Saint-Fargeau » a ajouté  Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI avant de parler avec enthousiasme du SIMI.

Au Salon de l’Immobilier d’Entreprise, l’agence de développement de la région Bourgogne Franche Comté abritait la CCPF sur son stand.

« Nous étions la seule collectivité rurale » dit le président qui ajoute que « ce type d’action devra être poursuivi à l’avenir ».

Le Conseil départemental de l’Yonne a par ailleurs débloqué 5,4 millions à investir en équipements de santé, avec le concours des communautés de communes.

 

 

Des débats animés et contradictoires en séance communautaire…

 

L’attribution des marchés de travaux pour le centre aquatique de Toucy provoqua des échanges animés au cours desquels on nota que « le total dépasse de 400 000 euros le montant espéré ». Ce qui a conduit Jean-Noël LOURY, maire de Val-de-Mercy à voter contre. Nonobstant, le projet de construction du centre aquatique est adopté avec 50 voix pour, contre six refus et quatre abstentions.

Quant au retour de compétences des piscines de Bléneau et Charny-Orée-de-Puisaye à leurs communes respectives, il a été validé par 45 voix pour, douze voix contre et trois abstentions après que Jean-François BOISARD, maire de Saint-Privé, ait déploré le fait que « ce ne soit pas chiffré ».

En fin de séance, le président a présenté Bernard RISTORD, nouveau directeur des services à la CCPF.

 

Thierry CARABIN

 

 

Articles

Bannière droite accueil