Sondage : la CCPF interroge la population pour dessiner le futur de la Puisaye-Forterre

« Dominique MORISSET ne cache pas son attachement à la terre de Puisaye, comme à ceux qui la font vivre…Il souhaite tout comme Laurent PINON et Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI que les habitants de la CCPF répondront nombreux au questionnaire en ligne depuis peu… ». « Dominique MORISSET ne cache pas son attachement à la terre de Puisaye, comme à ceux qui la font vivre…Il souhaite tout comme Laurent PINON et Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI que les habitants de la CCPF répondront nombreux au questionnaire en ligne depuis peu… ». Crédit Photos : Thierry CARABIN.

Les bureaux de la Communauté de Communes Puisaye-Forterre (CCPF) à Toucy ont accueilli Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI, président, Dominique MORISSET, vice-président en charge de l’environnement et des circuits de proximité, et Laurent PINON, représentant le bureau d’études ALPHAVILLE. Tous trois ont présenté dernièrement à la presse le sondage qu’ils mettent en ligne.

 

TOUCY : « Imaginons ensemble l’avenir de la Puisaye-Forterre » est l’invitation adressée par la CCPF à tous les habitants de ce secteur géographique. Il s’agit d’un questionnaire simple et ouvert. Le document vise à recueillir les avis et suggestions. Il permettra de nourrir le « projet de territoire », c’est-à-dire l’ensemble des priorités correspondant réellement aux aspirations de chacun.

Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI souligne que « l’activité économique est ce qui attire les familles et ce qui retient les enfants de partir ». L’élu déplore le retard avec lequel la fibre est installée. « La connexion haut débit est indispensable » rappelle-t-il.

Quant à Dominique MORISSET, il insiste sur les liens entre élus et administrés. Conseiller municipal à Treigny-Perreuse-Sainte-Colombe depuis vingt-cinq ans, il connaît l’importance de ces échanges. « L’écoute doit nourrir la réflexion et l’action » précise-t-il.

 

 

De l’étude préalable, Laurent PINON retient l’attractivité de lieux ayant su préserver leur caractère. Le revers de la médaille est le taux de logements anciens, inadaptés. N’avoir que la voiture comme moyen de locomotion peut être vu comme un handicap. Entre l’analyse statistique et le vécu, il y a une différence que les habitants sont invités à faire connaître.

Ce questionnaire est en ligne. L’accès à Internet étant le grand absent du territoire, espérer recevoir beaucoup de réponses témoigne d’un optimisme fort. Sera-t-il partagé ?

 

En savoir plus :

L’enquête est en ligne sur le site www.puisaye-forterre.com

 

Thierry CARABIN

 

banniere article client arts de vivre

Articles

Bannière droite accueil