Solidarité : le Département plus que jamais à l’écoute des personnes fragiles…

« Compétence prioritaire de l’exécutif départemental, le volet social mobilise les services ad hoc avec l’émergence de cette seconde vague de coronavirus. Le Pôle des Solidarités du département poursuit ses activités. Un accompagnement renforcé a même été demandé par le président Patrick GENDRAUD qui veille au grain… ». « Compétence prioritaire de l’exécutif départemental, le volet social mobilise les services ad hoc avec l’émergence de cette seconde vague de coronavirus. Le Pôle des Solidarités du département poursuit ses activités. Un accompagnement renforcé a même été demandé par le président Patrick GENDRAUD qui veille au grain… ». Crédit Photo : Thierry BRET (Archives).

Accessibilité des services et accompagnement renforcé : avec la nouvelle période de crise sanitaire qui s’installe durablement, le Conseil départemental de l’Yonne mobilise ses équipes afin de poursuivre ses missions auprès des personnes les plus fragilisées. Des priorités ont été ciblées. Elles répondront de la façon la plus fluide aux situations individuelles, indique son président Patrick GENDRAUD…

AUXERRE : Compétence régalienne du Conseil départemental de l’Yonne, l’activité sociale est au centre des préoccupations de l’exécutif. De la pure logique, en vérité, avec le retour en force de la vague épidémiologique qui frappe de plein fouet la Bourgogne Franche-Comté et son territoire le plus septentrional.

L’organe institutionnel n’aura donc pas tardé à réagir face à cette deuxième vague. Surtout, en matière de solidarité. Le renforcement des dispositifs spécifiques est devenu nécessaire pour son président, Patrick GENDRAUD.

« Des priorités ont été clairement identifiées, explique-t-il, pour répondre de la façon la plus fluide possible aux situations individuelles et aux besoins des personnes les plus fragilisées… ».

En premier lieu, les personnes âgées. Auxquelles, il est judicieux d’ajouter les personnes en situation de handicap, l’enfance et les familles, et celles concernées par la prévention insertion.

 

Des services toujours fonctionnels au service de la population…

 

Concrètement, les services du Pôle des Solidarités départementales poursuivent leurs activités. Celles-ci se traduisent par l’opérationnalité des UTS, les fameuses « Unités Territoriales de Solidarité ».

Ce sont des lieux d’accueil inconditionnels pour recevoir les plus démunis d’entre nous. Les permanences physiques et téléphoniques y sont assurées. A l’instar des rendez-vous prévus avec les différents professionnels de l’équipe pluridisciplinaire en présentiel : à savoir, les acteurs de la protection maternelle et infantile, les intervenants sociaux ou encore les référents de l’enfance.

Du côté de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées), l’activité continue. Avec la possibilité aux horaires habituels de pouvoir échanger via des accueils physiques et téléphoniques.

 

 

Les personnes en proie à une extrême vulnérabilité peuvent aussi joindre via deux numéros spécifiques les services ad hoc : soit pour les personnes handicapées le 03.86.72.89.72. MDPH et le mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., ou pour les personnes âgées, le 03.86.72.85.00. (MAIA) et mail, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Enfin, les directions administratives supports, c’est-à-dire la Direction Prévention Insertion, la Direction PMI, la Direction Autonomie et la Direction Enfance ainsi que la Direction générale peuvent être joignables à partir des numéros téléphoniques usuels ou par e-mail. Mode de communication numérique à privilégier en priorité.

 

La liste des bénéficiaires de l’APA et de la PCH transmise aux élus locaux…

 

D’autre part, le président du Conseil départemental est intervenu pour prendre des dispositions concernant la remise des listes des bénéficiaires de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) et de la Prestation de Compensation Handicap (PCH) aux élus locaux qui en feraient la demande.

Ces listes viendront compléter leur plan canicule. Elles permettront aux solidarités locales de renforcer l’accompagnement mis en place par le Département et ses partenaires.

On le voit, le Conseil départemental de l’Yonne demeure très attentif aux besoins des Icaunais en cette délicate période de crise sanitaire.

 

Articles

Bannière droite accueil