Transition énergétique : EDF, ENEDIS et le SDEY s'engagent dans un contrat de trente ans sous le sceau de la modernisation

« Le Syndicat départemental des Energies de l’Yonne (SDEY) représenté par son président Jean-Noël LOURY a confié pour une durée de trente ans la gestion de la distribution de l’électricité à ENEDIS, partenaire de confiance. Une opération à laquelle était associé le fournisseur d’électricité EDF… ». « Le Syndicat départemental des Energies de l’Yonne (SDEY) représenté par son président Jean-Noël LOURY a confié pour une durée de trente ans la gestion de la distribution de l’électricité à ENEDIS, partenaire de confiance. Une opération à laquelle était associé le fournisseur d’électricité EDF… ». Crédit Photos : Studio Xavier MORIZE.

L’engagement court sur une durée de trente ans. Il concerne la gestion de la distribution d’électricité dans l’Yonne. Ce renouvellement de concession sur la base de la confiance faite à ENEDIS conforte la vision de modernisation du territoire. Applicable au 01er janvier 2021, ce nouveau contrat prévoit un programme d’investissements de plus de 52 millions d’euros injectés pour améliorer les réseaux électriques…

VENOY : C’est un signal fort qui a été fait en faveur de la transition énergétique déclinable sur notre territoire. Une signature de partenariat aux conséquences beaucoup plus importantes qu’il n’y paraît. Gravant ainsi dans le marbre cette date du 26 octobre 2020 où les signataires ont apposé avec sérénité leurs paraphes au bas des documents.

D’ailleurs, les propos exprimés à brûle pourpoint par l’un des deux acteurs de cette journée quasi historique pour l’essor de la transition énergétique dans la Bourgogne du Nord n’ont laissé aucune place aux doutes : « ce premier contrat signé dans la région permettra une accélération de cette transition dans l’Yonne et la mise en place d’innovations partagées… ».

Avec ces mots, Jean-Noël LOURY, président du Syndicat départemental des Energies de l’Yonne (SDEY) pointe du doigt les réseaux intelligents en vue du développement du photovoltaïque et le déploiement de nouvelles bornes de recharge destinées à alimenter les véhicules électriques. Un domaine spécifique que le responsable de l’institution connaît déjà fort bien…

En confiant à ENEDIS la gestion de la distribution de l’électricité, le SDEY vise en fait deux objectifs essentiels. Le premier se rapporte au renforcement qualitatif du service public d’électricité sur son territoire de prédilection, l’Yonne. Le second est un acte tangible du soutien à la transition énergétique, au service du territoire et de ses habitants.

Bref, entre ces acteurs inéluctables de la distribution de la fée électricité auxquels il est impérieux d’ajouter EDF, cette alliance ne peut que présenter de multiples avantages à termes.  

 

La parfaite osmose au plan opérationnel…

 

D’une part, force est de constater qu’entre l’autorité organisatrice de la distribution publique d’électricité dans l’Yonne (le SDEY), le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité (ENEDIS) et le fournisseur d’électricité au tarif réglementé (EDF), c’est la parfaite osmose au plan opérationnel.

D’autre part, ce contrat assure une gestion harmonisée et une gouvernance renforcée à l’échelle des 412 communes rattachées au syndicat départemental. Un renfort qui se traduit aussi au niveau de la coordination des travaux entre le concessionnaire et l’autorité qui concède ses pouvoirs.

 

 

Quant à la politique d’investissements, elle a été qualifiée d’ambitieuse par les protagonistes de ce dossier. Il est vrai que ce nouveau contrat à horizon 2050 va favoriser la consolidation de la qualité de la fourniture d’électricité par la modernisation, l’entretien et la maintenance régulière des réseaux. Un moyen intelligent de réduire davantage les incidents et les temps de coupure chez les clients utilisateurs des prestations.

Autres atouts appréciables : la sécurisation du réseau de distribution face aux aléas climatiques et aux risques d’inondations, la résorption des technologies potentiellement « incidentogènes » sur les réseaux moyenne et basse tension ainsi que le renforcement de la bonne intégration des ouvrages dans l’environnement.

 

  

Signature de plusieurs conventions spécifiques…

 

Partant du postulat qu’un bonheur ne se manifeste jamais seul, les partenaires ne se sont pas cantonnés à la simple signature du contrat de concession. Ils ont validé d’autres conventions spécifiques.

De prime abord, il fut question d’un accord en faveur de la transition énergétique avec la mise à disposition de données informatives pour accompagner le service d’optimisation énergétique mis en place par le SDEY. Dans ce droit fil, l’accompagnement des Plans Climats Air Energie Territoriaux des EPCI, la lutte contre la précarité énergétique, le développement et planification de la production d’électricité renouvelable, l’évolution des réseaux, les informations relatives aux flexibilités, aux réseaux électriques intelligents et aux actions de responsabilité sociale et environnementale (RSE) furent évoqués.

Autre item intéressant : celui se traduisant par l’adoption d’un programme de résorption des cabines hautes et des fils nus sur le réseau. Une préconisation qui s’accompagne d’actions de modernisation et d’innovation. Sur ce point, ENEDIS contribuera financièrement à ce projet, à hauteur de 3,3 millions d’euros sur une période de huit ans.

Enfin, un ultime sujet intègre ce travail de réciprocité : la participation à des expérimentations novatrices et la facilitation de l’intégration des énergies renouvelables comme du développement de la mobilité électrique.

Directeur Clients et Territoires Europe pour ENEDIS, Christian BUCHEL s’est réjoui « de la prise en main avec les territoires des formidables enjeux de la transition écologique à travers un modèle de distribution publique d’électricité français, porteur de solidarité et de cohésion sociale… ».

De son côté, Robert POGGI, directeur régional ENEDIS Bourgogne, souligna que « le distributeur national ENEDIS voulait être un partenaire local fort et pérenne sur la durée de ce contrat avec son autorité concédante, le SDEY, afin que la ruralité soit une terre d’excellence énergétique et d’innovation en termes de mobilité ».

Thierry BRET

 

 

 

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil