Mieux connaître le territoire : le Grand-Sénonais lance sa toute première édition du Défi « GPS Drawing »

« A l’instar du dessin de requin qui a été réalisé par l’athlète et coach sportive Marine LELEU en région parisienne en octobre 2019, les concurrents de ce défi auront tout le loisir de laisser parler leur imaginaire… ». « A l’instar du dessin de requin qui a été réalisé par l’athlète et coach sportive Marine LELEU en région parisienne en octobre 2019, les concurrents de ce défi auront tout le loisir de laisser parler leur imaginaire… ». Crédit photos : 470403-PG0TON-804.jpg/photo©Freepik et requin-GPS-drawing.jpg

Afin de favoriser la pratique de la course à pied et de la randonnée tout en incitant à la (re)découverte du territoire, la Communauté d’Agglomération du Grand-Sénonais organise le Défi « GPS Drawing » jusqu’au 07 septembre…

SENS : Le « GPS Drawing » ou « dessin GPS » fait fureur depuis quelques années. Certaines réalisations passées ont fait sensation : l’arbre de Noël taille XXL dessiné par les pilotes d’Airbus dans le ciel allemand lors d’un vol d’essai en décembre 2017 ou bien le mot « Love », formé à vélo par Ugo PELLINI  et Nicolas KLEIN à travers onze pays d’Europe pendant l’été 2019.

Le SIG (Système d'information géographique) de la CAGS (Communauté d’Agglomération du Grand-Sénonais) a souhaité décliner ce jeu à l’échelle locale.

 

Une découverte du territoire par le jeu

 

Un animal, un objet, un bâtiment, un mot, les amateurs de course et de cartographie doivent tracer un parcours de promenade, de course ou de randonnée à l’aide un GPS ou un autre support cartographique sur une surface de 375 km². Une aire de jeu conséquente qui permet aux habitants de découvrir ou redécouvrir les richesses patrimoniales, historiques et environnementales du territoire.

Pour Olivia MARIKIAN, directrice stratégie et coopérations territoriales de la CAGS, ce concours est clairement l’occasion « d’amener les gens à aborder la cartographie par un angle un petit peu ludique ».

Les participants du Défi 2020 « GPS Drawing » ont jusqu’au 7 septembre pour déposer leurs réalisations effectuées via le GPS ou application SIRAP de la CAGS qui présente une mine d’informations pour le grand public. Les moins familiarisés aux outils numériques pourront utiliser une carte papier et envoyer leur projet par courrier.

 

 

Une animation pour tous qui tombe à pic

 

Que ce soit pour le jeu ou la performance, cette pratique très tendance répondait aussi à une demande des adeptes d’activités sportives comme la course à pied ou la randonnée. Même les plus jeunes âgés de moins de 16 ans peuvent faire preuve de curiosité et de créativité.

La catégorie « Patrimoine » a été créée en partenariat avec le Pôle Culture afin que les gens tentent d’intégrer des sites patrimoniaux, historiques ou bien des points de vue remarquables peu connus des habitants.

Le défi « GPS Drawing » aurait dû être mis en place beaucoup plus tôt. Mais la CAGS a été obligée de le retarder en raison de l’épidémie de Covid-19. « Finalement, on a vu que c’était une activité qui se prêtait bien au contexte » précise Olivia MARIKIAN. Beaucoup d’évènements ont été supprimés à cause du confinement et des mesures sanitaires.

Les participants devront évidemment respecter les consignes sanitaires en vigueur. Mais ce concours a l’avantage de pouvoir être pratiqué en nombre restreint et dans des espaces étendus, limitant ainsi le risque de contamination.

 

 

Les conditions de remise des prix seront déterminées « en fonction du contexte ».

La liste des membres du jury n’est pas encore arrêtée. Mais on sait d’ores et déjà qu’il sera composé d’élus et de personnalités du territoire impliquées dans divers domaines (géographie, promotion du territoire, tourisme, etc.). Ils jugeront les dessins notamment sur l’originalité, la qualité technique et sportive de l’itinéraire.

La remise des prix aura lieu les 19 et 20 septembre 2020 même si le lieu n’est pas encore connu.

La CAGS envisage de l’associer à une autre manifestation comme les Journées Européennes du Patrimoine ou la Fête des Associations.

« Avec les incertitudes qui pèsent sur l’organisation de certains évènements de la rentrée, on est restés un peu mesurés » confie Olivia MARIKIAN.

Le défi sera sans doute reconduit l’année prochaine en fonction du taux de participation.

Floriane BOIVIN

 

 

Articles

Bannière droite accueil