Dans le cadre de notre développement, nous recherchons des correspondants rémunérés, contacter Thierry Bret 06.20.31.05.53

Le 14 juillet se commémore à Auxerre : l’exemplarité et les valeurs républicaines en guise de références…

« Le préfet de l’Yonne Henri PREVOST en a appelé à la vigilance citoyenne des habitants lors de la cérémonie de la Fête nationale à Auxerre pour faire face à l’épidémie de coronavirus. Parmi les temps forts : les félicitations pour exemplarité adressées à une dizaine de personnes, la lecture d’un texte de Victor HUGO et la solidarité républicaine des élus… ». « Le préfet de l’Yonne Henri PREVOST en a appelé à la vigilance citoyenne des habitants lors de la cérémonie de la Fête nationale à Auxerre pour faire face à l’épidémie de coronavirus. Parmi les temps forts : les félicitations pour exemplarité adressées à une dizaine de personnes, la lecture d’un texte de Victor HUGO et la solidarité républicaine des élus… ». Crédit photos : Thierry BRET.

Malgré le contexte sanitaire particulièrement délicat, la commémoration de la Fête nationale a pu se dérouler presqu’à la normale lundi 13 juillet en fin d’après-midi place de l’Arquebuse. Le soleil était au rendez-vous. Il ne fut pas le seul à honorer de sa présence cette cérémonie dite de « pied ferme », comme il est précisé dans le jargon militaire…

AUXERRE : La grande place auxerroise a connu un véritable regain d’effervescence en cette fin d’après-midi ce lundi. Anciens combattants, délégation militaire, représentants de la Gendarmerie, membres de la police nationale, compagnie de sapeurs-pompiers ou encore agents de l’administration pénitentiaire… : personne n’aurait manqué pour le moins du monde le rendez-vous fixé à 17h45 en cette veille de Fête nationale.

L’une des cérémonies commémoratives annuelles qui demeure la préférée de nos concitoyens. Elle évoque la chute de La Bastille survenue le 14 juillet 1789 et est devenue depuis 230 ans le symbole unitaire de tout un peuple.

D’ailleurs, les habitants de la préfecture de l’Yonne ne s’y sont point trompés. Ils étaient assez nombreux à braver la chaleur suffocante de cette journée estivale et à assister à la manifestation munis de leurs masques de protection anti-COVID-19.

 

 

Millimétrée au cordeau dans sa logistique, l’organisation incombait aux services de la Ville, de la Préfecture et la délégation militaire départementale. Elle aura été irréprochable pour assurer la distanciation physique et le respect sécuritaire obligatoire en de telles circonstances.

Même s’il aura fallu patienter toutefois quelques minutes supplémentaires avant que ne se mettent en place tous les éléments de ce « puzzle » républicain, évocateur de nos libertés et de nos valeurs.

Maîtresse de cérémonie de l’animation, le commandant de police Marie-Christine LAMY mena avec une parfaite dextérité la déambulation des troupes à pied. Ponctuant ainsi avec professionnalisme chacune des étapes 

protocolaires successives qui se déroulèrent devant nos yeux.

 

 

 

Une scénographie bien huilée malgré la chaleur…

 

Auparavant, les autorités officielles furent invitées à rejoindre leurs emplacements préalablement identifiés au sol. Protégées des chauds rayons de l’astre diurne sans pitié avec les acteurs de cette scénographie bien huilée (il y eut quelques malaises à signaler du fait de leur immobilisme), elles occupèrent l’un des côtés de ce carré que forme la place de l’Arquebuse.

On pouvait observer aux premiers rangs le député Guillaume LARRIVE, la sénatrice Dominique VERIEN, son homologue Noëlle RAUSCENT, le vice-président du Conseil départemental et président du SDIS 89 Christophe BONNEFOND, le nouvel édile d’Auxerre et président de l’Agglomération de l’Auxerrois Crescent MARAULT, le conseiller régional Gilles DEMERSSEMAN, etc.

Le colonel Pierre BEPOIX représentait le colonel Jérôme COSTE pour le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS 90). Le lieutenant-colonel Sébastien MONVOISIN du Groupement de gendarmerie départemental de l’Yonne assistait également à cette cérémonie en l’absence du colonel Rénald BOISMOREAU excusé.

Le commissaire divisionnaire Raphaël JUGE, directeur départemental de la Sécurité publique sur notre territoire et le lieutenant-colonel Hubert TISSIER, délégué militaire départemental de l’Yonne, complétèrent ce tableau de personnalités. Quant au préfet de l’Yonne Henri PREVOST, il passa les troupes en revue, accompagné des officiels de l’armée, avant que ne se lance cette cérémonie.

 

  

Une dizaine de lettres de félicitation au nom de l’exemplarité…

 

L’un des temps forts de cet évènement fut la remise de plusieurs courriers de félicitation afin de saluer l’exemplarité et le mérite de personnels. Ceux-ci se distinguant à l’occasion d’évènements qui ne rentraient pas dans le cadre de l’attribution d’une décoration.

Ainsi, le commissaire divisionnaire Raphaël JUGE cita en les félicitant chaleureusement cinq agents du commissariat d’Auxerre et trois agents basés à Sens. Puis, le colonel Pierre BEPOIX fit de même au nom du directeur du SDIS 89 envers deux sapeurs-pompiers.

S’en suivit la prise de parole d’une élève de troisième du collège Paul-Bert, Lexane MILOT. Cette dernière lira d’une voix cristalline et posée le fameux texte de Victor HUGO qui fut prononcé par l’auguste écrivain lors de la séance du 03 juillet 1880 au Palais du Luxembourg (le Sénat).

 

 

Dans son allocution, le préfet de l’Yonne appela ses concitoyens à davantage de vigilance face aux dangers persistants de la pandémie, tout en espérant un retour progressif à une normalisation de l’existence. Il salua au passage la solidarité républicaine dont on fait preuve les élus (notamment les maires) de notre territoire.

Avant qu’elles ne quittent définitivement la place de l’Arquebuse, les autorités procédaient au salut des porte-drapeaux des associations patriotiques au terme de la cérémonie.

Celle-ci s’acheva après que le commandement des troupes assumé par Marie-Christine LAMY ait rendu les honneurs à l’emblème de la direction départementale de la Sécurité publique de l’Yonne.

Au vu des circonstances sanitaires, il n’y eut pas de retrouvailles conviviales à l’issue de la manifestation sous la forme d’une réception. Ce fut la seule fausse note de la soirée, bien involontaire, pour celles et ceux qui auraient aimé prolonger plus longtemps une manifestation du souvenir réussie…

 

 

Articles

Bannière droite accueil