Dans le cadre de notre développement, nous recherchons des correspondants rémunérés, contacter Thierry Bret 06.20.31.05.53

Les forces de l’ordre veillent au grain : personne ne se carapatera vers sa résidence secondaire !

« Le préfet de l’Yonne Henri PREVOST appelle à la responsabilité de chacun : « Ne pas sortir, c’est contribuer le plus efficacement à lutter contre le virus ». Les forces de l’ordre sont raccord avec ce message : elles entendent bien le faire appliquer… ». « Le préfet de l’Yonne Henri PREVOST appelle à la responsabilité de chacun : « Ne pas sortir, c’est contribuer le plus efficacement à lutter contre le virus ». Les forces de l’ordre sont raccord avec ce message : elles entendent bien le faire appliquer… ». Crédit photo : Thierry BRET.

Les consignes sont, on ne peut plus claires. Il est illusoire de croire que le week-end de Pâques servira de fallacieux prétexte pour quelques-uns d’entre nous qui auraient des fourmis dans les jambes et l’irrésistible envie de se carapater à la campagne dans sa résidence secondaire. Le confinement doit s’effectuer stricto sensu sur le lieu initial où il a été commencé…Ce ne sont pas les représentants des forces de l’ordre qui diront le contraire !

AUXERRE: Dans le département de l’Yonne comme sur l’ensemble de l’Hexagone, la mobilisation est quasi générale chez les forces de l’ordre. Surtout à la veille du week-end de Pâques, l’un des plus animés côté fréquentation routière en temps normal.

Le contexte si particulier de ces fêtes pascales 2020 engendre des mesures d’exception sur les autoroutes et routes de France. Les contrôles vont se renforcer en cette période propice aux vacances, d’ordinaire.

Le préfet de l’Yonne Henri PREVOST l’a rappelé lors de son dernier point presse de jeudi : il y aura une très forte présence implicative de la part des gendarmes et des policiers durant cette période, synonyme de départs. Mais, là, il s’agira de faire respecter l’application des mesures du confinement.

Du côté de la gendarmerie, ce sont trente patrouilles qui suivront l’évolution en temps réel de la circulation routière. De manière dynamique avec les forces motorisées mais aussi sur des points fixes.  

Si le ruban d’asphalte que forme l’A 6 Paris Lyon restera l’axe de communication à privilégier en priorité, il n’empêche que les hommes du responsable du groupement de la gendarmerie de l’Yonne, le colonel Rénald BOISMOREAU, surveilleront avec la dextérité qu’on leur connaît le réseau routier national et départemental ainsi que les zones touristiques et sites de résidences secondaires.

 

 

Contrôler les points stratégiques de jour comme de nuit…

 

Toute infraction au dernier arrêté préfectoral signé hier est passible de sanctions selon les lois et règlements en vigueur, à savoir une amende de 135 euros (contravention de 4ème classe). La note s’alourdit en cas de récidive (200 euros) et lorsqu’une personne est verbalisée à plus de trois reprises dans les trente jours, elle encourt six mois de prison et de 3 750 euros d’amende  ainsi que deux peines complémentaires, l’exécution d’un travail d’intérêt général et la suspension du permis de conduire pour trois ans maximum…

Le préfet a également demandé aux forces de l’ordre de renforcer les contrôles, de jour comme de nuit, de points névralgiques tels que les péages, les gares, les entrées de villes.    

Directeur départemental de la sécurité publique, le commissaire divisionnaire Raphaël JUGE a, quant à lui, rappelé qu’une dizaine de patrouilles de la police nationale assuraient une surveillance stricte à Auxerre comme à Sens. Trois objectifs définissent leurs missions : le respect des mesures de confinement à l’aide de contrôles fixes et mobiles (piétons), la sécurité routière et les services de police secours, notamment dans le cadre de tapages et violences. A ce titre, 120 appels ont ainsi été recensés au cours des dernières vingt-quatre heures.

 

 

Articles

Bannière droite accueil