L’insouciance des élèves mérite bien quelques efforts budgétaires : APPOIGNY au diapason avec ses écoles

« L’éducation représente une priorité pour le maire de la localité, Magloire SIOPATHIS. Si les effectifs sont présents au rendez-vous de cette rentrée, il en va de même pour les travaux de rénovation des deux écoles d’APPOIGNY. Reste le dilemme du nouveau système de chauffage dont il faudra se doter ! ».  « L’éducation représente une priorité pour le maire de la localité, Magloire SIOPATHIS. Si les effectifs sont présents au rendez-vous de cette rentrée, il en va de même pour les travaux de rénovation des deux écoles d’APPOIGNY. Reste le dilemme du nouveau système de chauffage dont il faudra se doter ! ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Etat des lieux jugé « satisfaisant » pour le conseiller départemental-maire de la commune. Sur le registre de la rentrée des classes, tout semble s’être déroulé dans le meilleur des mondes, d’après l’analyse de l’édile de l’Auxerrois. « L’école se porte bien » ! Tant pour les quatre classes que compte la maternelle que les huit de l’école primaire. Avec une moyenne de 23,5 enfants par classe en maternelle et 21,75 élèves dans les niveaux élémentaires…

 

APPOIGNY : Avec l’inscription de quatre-vingt-quatorze bambins, l’école maternelle de la localité présente un bilan plus que correct, selon le maire Magloire SIOPATHIS. La petite section en accueille vingt-huit. Il y en a trente-sept qui continuent leur progression en moyenne section tandis que celle qui est réservée aux plus grands est représentative de vingt-neuf têtes blondes ou…brunes ! De quoi réjouir monsieur le maire qui fait de l’éducation l’une de ses priorités importantes au cours de ce mandat.

 

 

Pas de fermeture de classes à déplorer…

 

Son cloche à l’identique du côté de l’école primaire où les effectifs remplissent allègrement le cours préparatoire (40 élèves), le CE1 (23), le CE2 (34), le cours moyen première année avec 36 apprenants. La palme de la fréquentation revenant au CM2 avec 41 jeunes parés à rejoindre le collège au terme de la saison.

Premier constat de Magloire SIOPATHIS : « le bilan est plus que positif, notre commune n’a pas connu de fermeture de classes… ».

Preuve que la localité attire de nouveaux habitants qui renouvellent ainsi avec leur progéniture les effectifs de jeunes à scolariser.

Quant aux activités périscolaires, même si elles présentaient à date de la conférence de presse un léger déficit de 13 jeunes par rapport à l’exercice de l’année dernière, elles concernaient toutefois 206 gamins prêts à vivre de nouvelles aventures en découvrant de multiples loisirs aux côtés de leurs animateurs.

 

 

Encore un point à éclaircir : quelle énergie pour la nouvelle chaudière ?

  

Evoquer la rentrée scolaire supposait également aborder les travaux consentis par la municipalité pour améliorer les infrastructures. Une enveloppe de dix mille euros a été lâchée pour doter d’un mobilier neuf et de moyens visant à renforcer l’isolation sur les vitres de l’école maternelle. La pose d’étagères complétait ce dispositif de relooking de l’endroit.

L’école primaire n’était pas en reste. La réfection de la salle informatique, la pose de films anti-chaleur sur le vitrage, un peu de peinture sur les revêtements eurent tôt fait de redonner une nouvelle cure de jouvence à l’établissement.

Cependant, au-delà de ces travaux de second œuvre, il demeure encore un point essentiel à débattre au sein du conseil municipal : le remplacement de la chaudière thermique par un système nettement moins gourmand en énergie alors que le prix du gaz s’envole !

« Plusieurs pistes se présentent à nous, explique le conseiller communautaire de l’Auxerrois en charge de la mobilité et des transports, doit-on valoriser la filière bois ou celle de la géothermie ? ».

Pour l’heure, la question ne semble pas avoir été encore tranchée. D’autant que le système bois si l’on raisonne à base de granulés connaît quelques ratés à l’heure actuelle côté approvisionnement.

Là, où il y a eu convergence d’opinions entre les élus municipaux, c’est bel et bien sur l’aménagement de l’aire de jeux de l’école maternelle : cinq mille euros ont ainsi été déboursés pour favoriser l’installation de structures ludiques pour que s’ébattent avec leurs rires de l’insouciance les jeunes pousses du cru ! Cela mérite bien un petit effort sur la ligne budgétaire, non ?!

 

Thierry BRET

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil