VERMENTON : Jouets anciens, tableaux, gravures, bibelots, vaisselles, lampes, linges de maison, bicyclettes, outils, objets de curiosité…les chineurs et autres férus de vide-grenier devraient largement y trouver leur compte ce dimanche 12 novembre en essayant de s’approprier la perle rare parmi les innombrables pièces proposées par Béatrice et Louis-Marie MAUVAIS, propriétaires de ce splendide monument cistercien au sud d’Auxerre.

Une fois n’est pas coutume, le couple a décidé d’organiser ce deuxième vide-grenier après avoir découverts dans les vastes soupentes et chambres de l’édifice qu’ils occupent depuis plusieurs années des malles et cartons provenant d’anciens déménagements de leurs aïeuls. Béatrice et Louis-Marie ne les avaient jamais ouvertes auparavant d’où leur immense surprise devant tant d’objets si hétéroclites et au charme suranné.

La vente sera organisée par l’association des Amis de REIGNY et aura pour objectif de financer les actions culturelles de la structure qui ne reçoit plus aucune subvention.

Rappelons que celle-ci est à l’origine du fameux Festival Paroles et Musiques, référence artistique incomparable dans le département, mêlant artistes lyriques et classiques aux écrivains, comédiens et poètes.

La restauration du cellier aux moines profitera aussi des subsides imputables à cette manifestation à la fois ludique (le plaisir de dégoter un objet chargé d’histoire) et instructif, en profitant de ce haut lieu du patrimoine architectural de Bourgogne Franche-Comté.

L’entrée est de 2 euros au profit de l’association. Quant à l’amplitude horaire, elle d’étale de 9 heures à 16 heures en cette future journée dominicale du 12 novembre…

Profitant d’un colloque européen concocté dans le berceau de la Renaissance italienne à Florence, la première enseigne de négociants indépendants en matériaux de construction, implantée dans sept états du Vieux continent, dévoilera la liste des lauréats de ce challenge international dédié à l’architecture. Un total de treize prix y sera attribué, récompensant six catégories professionnelles ainsi qu’une mention spéciale destinée à un jeune talent...

LUXEMBOURG : C’est dans l’une des plus belles villes du monde, à Florence en Toscane, que le groupe BigMat International SA a choisi d’organiser son futur séminaire en novembre prochain afin d’y présenter à l’ensemble de ses adhérents son plan d’action 2018, décliné autour du développement de sa stratégie mondiale.

Célébrant ses 35 années d’existence l’année dernière à Athènes, l’enseigne ne cache plus désormais ses ambitions de conquête de nouvelles parts de marché à l’international. Présente dans sept pays d’Europe (Région de Wallonie et de Bruxelles Capitale pour la Belgique, République tchèque, France, Italie, Portugal, Espagne et plus récemment la Slovaquie), BigMat est devenue au fil des années une structure incontournable sur l’échiquier européen de la construction. S’appuyant au passage sur un maillage de 890 points de vente.

En marge de ce rendez-vous important qui permettra d’optimiser les performances du groupe afin qu’il puisse maintenir le cap face aux enjeux stratégiques de demain, BigMat proposera la cérémonie de remise des prix, mettant en exergue les valeurs intrinsèques des créateurs de l’architecture. Dans l’enceinte même de l’une des majestueuses réussites du patrimoine florentin : le Palazzo VIECCHO.

Une dotation de 30 000 euros pour le vainqueur…

Si les sept pays où sont implantés les points de vente de l’enseigne sont dans l’obligation d’être représentés à ce challenge, ce sont bel et bien leurs dossiers qui entreront en lice ensuite pour obtenir le Grand Prix international 2017 d’une valeur numéraire de 30 000 euros pour le gagnant !

Précisons que les six catégories concernées par cette honorable distinction seront les suivantes : la durabilité et l’utilisation innovante des matériaux, l’architecture avec la pertinence structurelle et constructive, la ville et le paysage qui concerneront les travaux liés à l’espace public aussi bien urbain que rural, la rénovation, l’architecture éphémère où les projets aborderont les thèmes de la temporalité et la mobilité, et enfin l’architecture d’intérieur avec la préservation de la structure d’un bâtiment en y intégrant les éléments du mobilier et le design industriel.

Quant à la mention spéciale Jeunes Architectes, elle sera décernée à une œuvre construite par un professionnel âgé de moins de 40 ans à la fin des travaux.

Valoriser le patrimoine architectural dans les sept pays où BigMat est présent

Créé en 1981, le groupe BigMat facilite la distribution de matériaux de construction à travers l’association des chefs d’entreprises indépendants en Europe. Mécène, l’entité professionnelle a développé ce Prix d’architecture dès 2005 avec une première édition en Espagne qui avait engendré une très forte participation au niveau national et qui avait valeur de test. Il faudra patienter jusqu’en 2013 pour que l’internationalisation de ce concours professionnel se fasse. L’architecte belge Xaveer de GEYTER en deviendra le premier lauréat. Puis, la seconde édition a salué la performance victorieuse de l’architecte espagnol, Alberto Campo BAEZA, deux ans plus tard à Berlin.

L’objectif de ce prix se résume à la mise en avant des œuvres architecturales ayant apporté une contribution considérable à la culture contemporaine dans les sept pays où sont implantées les vitrines de BigMat. L’entreprise, en sa qualité de mécène, souhaite susciter également des vocations dans la filière de l’architecture…

Réunir l’ensemble des forces vives de l’économie ainsi que les acteurs des rouages institutionnels était l’un des objectifs prioritaires de ce premier rendez-vous concocté par le réseau Entreprendre Bourgogne ce 19 octobre en périphérie d’Auxerre. « Croiser le tissu relationnel local à travers des échanges constructifs et des temps de convivialité encourage la véritable dynamique qui unit le réseau Entreprendre Bourgogne à ses partenaires… ». En prononçant ses mots, le président de l’antenne icaunaise, Vincent PICQ, donnait le ton d’une soirée, placée sous le signe de la bonne humeur et de la convergence d’intérêts économiques…

VENOY : Des initiatives comme celles-ci, il y en aura d’autres ! De l’avis de Sophie BERNARD, chargée du développement du réseau Entreprendre Bourgogne sur le territoire de l’Yonne, « cette première rencontre s’est soldée par une réelle réussite ! ».

Une analyse partagée par l’ensemble des participants de ce rendez-vous, orchestré dans le parc du Moulin de la Coudre, l’établissement gastronomique de VENOY, proche d’Auxerre.

Une quarantaine de responsables d’entreprises mais aussi d’élus et d’institutionnels ont pris le soin d’accepter cette invitation profitable au développement des relations publiques.

« Il nous faut nous connaître mieux, précisait Sophie BERNARD, afin d’être encore plus performants lors de nos missions ». L’animatrice du réseau qui a succédé à Catherine GUIGNARD MILLET avant l’été a pris à cœur sa feuille de route. « Plus, nous allons créer des liens entre nous, plus cela sera profitable à l’essor de nouveaux projets économiques, favorables aux entreprises et à l’emploi… ».

De nouveaux horizons en vue pour le directeur André RENARD

Ayant effectué le déplacement depuis Dijon, siège de ce mouvement qui recense plus de 350 adhérents, André RENARD, directeur, faisait là son dernier tour de piste ou presque. En effet, après tant d’années de bons et loyaux services, ce spécialiste hors pair de l’écoute et de l’entraide entrepreneuriale a décidé de modifier le cap de ses interventions professionnelles, redevenant dès le printemps prochain un entrepreneur à part entière à la tête de ses sociétés de conseils. La présence de son successeur, Arnaud GRAVEL, membre depuis quinze ans du réseau, aura permis de connaître la relève directionnelle de cet incontournable partenaire du développement des entreprises bourguignonnes.

Avant que le président Vincent PICQ n’invite les convives à se retrouver autour d’agapes « constructives », permettant de poursuivre les présentations des uns et des autres, et surtout de réfléchir au mode opératoire devant enfanter de futurs projets en commun…

Restaurée grâce au travail pugnace et opiniâtre de l’association icaunaise « Urgences Patrimoine », qui encourage la pratique du bénévolat et du mécénat de compétences, la célèbre toile, œuvre majeure de l’art sacré datant de la fin du XVIème siècle, sera de nouveau visible dans la petite église de cette localité de l’Yonne. Le tableau réintégrera sa place en bonne et due forme ce samedi 07 octobre lors d’une cérémonie officielle organisée dès 15h30 pour célébrer sa restauration.

BEAUMONT : Ce travail de rénovation de très belle facture a pu se concevoir gracieusement avec le concours de bénévoles, ceux de l’association dirigée par Alexandra SOBZACK.

Très abîmé, le chef d’œuvre a pu ainsi bénéficier de l’expertise aguerrie d’une  spécialiste en restauration de toiles, Angélique DEMEERSSEMAN.

L’association locale, les Amis de Sainte-Barbe, s’est mobilisée afin de restaurer et sauvegarder l’édifice. La demande de devis initiale s’élevait à 13 000 euros. Une enveloppe financière, jugée trop onéreuse pour que la structure associative puisse la prendre à sa charge.

Intervention gracieuse d’une restauratrice d’œuvres d’art…

Contactée, Alexandra SOBZACK, responsable de l’entité « Urgences Patrimoine », se proposa alors de faire réaliser l’opération de réhabilitation de cette œuvre dans le cadre du mécénat de compétences. Une restauratrice de grand talent, Angélique DEMEERSSEMAN, entra ensuite dans le jeu et accepta sans hésitation d’apporter sa dextérité à la cure de jouvence de cette œuvre.

«  Ce genre d’opération, réalisée à titre gracieux, n’enlève pas de travail à un artisan, puisque de toute façon, les moyens financiers de l’association des amis de Sainte Barbe ne permettaient pas d’engager une somme aussi importante, explique Alexandra SOBZACK, dans le cas où nous n’aurions pu concevoir cette opération, le tableau aurait fini par être détruit... ».

Et la présidente d’Urgences Patrimoine d’ajouter : « Ce n’est pas parce que le travail est réalisé dans le cadre du mécénat de compétences, qu’il n’est pas de grande qualité. Ce n’est pas un travail effectué au rabais. Cette action prouve au contraire qu’il existe encore beaucoup d’artisans et d’artistes passionnés et désintéressés, prêts à mettre leurs talents, leurs compétences et leur temps au service du patrimoine en péril. C’est ainsi que les mots « altruisme » et « transmission » retrouvent toutes leurs lettres de noblesse et je m’en réjouis… ».

Un projet fédérateur autour de la sauvegarde du patrimoine…

A l’occasion de cette cérémonie, la présidente de l’association évoquera le lancement d’une grande opération, baptisée « Un geste à l’édifice ». Elle devrait sensibiliser le plus grand nombre d’artisans de la région, prêts à s’investir à ses côtés, en faveur de la sauvegarde du patrimoine.

Quant à l’association des Amis de Sainte Barbe, à l’origine de cette judicieuse initiative, elle conviera samedi après-midi tous les amoureux de la culture, des œuvres artistiques et du mécénat à assister à cette triomphale résurrection en l’église de Beaumont. Un événement, qualifié de très important pour les passionnés de sauvegarde de ce patrimoine rural si riche…et pour les habitants de la commune, fiers de retrouver leur « Couronnement de la Vierge » à sa place dans la chapelle Sainte Barbe…

 Jusqu’au 18 octobre, l’Espace des Arts Visuels d’Auxerre tisse des liens originaux entre théâtre, danse, comédie musicale, cirque, concert, marionnettes et la magnifique collection de l’Artothèque de la ville. Cette immersion intelligente accompagne la nouvelle saison 2017/2018 de ce haut lieu de la culture dans l’Yonne…

 

AUXERRE : Le théâtre de la capitale de l’Yonne et ses différents partenaires proposent une rentrée culturelle dynamique afin de faire pétiller les esprits les plus vifs et les ouvrir aux formes artistiques multicanales. Objectif : inventer de nouveaux parcours culturels de traverse entre les œuvres et les artistes.

Olivier O. OLIVIER, RANCILLAC, Erik DIETMAN, Céline DUVAL, Bertrand DORNY ou John CHRISTOFOROU...ces femmes et ces hommes au regard si singulier sur notre monde dévoilent lors de ce rendez-vous d’exception toutes les facettes de leur subtil talent.

Comme le précise Patricia LAMOUCHE, commissaire de l’exposition : « c’est une magnifique occasion d'aller à la rencontre des arts contemporains dans leur diversité… ».

Et surtout une belle opportunité de construire des complicités avec ces deux lieux remarquables d'Auxerre que représentent le Théâtre et l'Artothèque. A redécouvrir sans modération et de gratuitement…

Articles

Bannière droite accueil