Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

L’évènement ne passe pas inaperçu parmi la caste exponentielle des initiés de l’univers crypto. De l’Hexagone comme de l’Europe, d’ailleurs. Puisque les organisateurs, les dirigeants de la société MUGI – le siège social est implanté à Toucy dans l’Yonne et commercialise la marque METIS MINING – s’attendent à une convergence identitaire internationale de la part des suiveurs de cette opération, première du genre, accueillie dans l’antre d’AUXERREXPO. En provenance de Belgique, du Luxembourg, d’Espagne, d’Italie, voire de l’île Maurice, les amateurs de crypto-monnaies se donnent rendez-vous le 21 janvier pour la grand-messe du CRYPTOx’R !

 

AUXERRE : « Il s’agira surtout de démystifier et de vulgariser ce que sont les crypto-monnaies et leurs intérêts pour les celles et ceux qui s’intéressent aux actifs numériques… ». Ainsi s’exprime Maxime CHERY, l’une des pierres angulaires de la jeune structure « MUGI METIS MINING », start-up qui se développe à la vitesse grand « V » autour de solutions matérielles adossées à l’écosystème des « blockchains » et portée sur les fonts baptismaux depuis juin 2019 sur le territoire de l’Yonne.

Avec ses quatre autres acolytes dont la très communicante Fanny VIAUT (COMMUNIK & VOUS), le jeune homme à la tête bien remplie dirige un concept ultra novateur, faisant figure de véritable « OVNI » dans le landerneau entrepreneurial icaunais qui a pourtant reçu l’appui de plusieurs organismes tels la BPI ou la Région Bourgogne Franche-Comté. La French Tech apporte elle aussi sa contribution financière en guise de soutien à la pérennisation de ce modèle économique vertueux qui possède déjà son lot d’indécrottables aficionados.

METIS MINING est le nom de code de cette société novatrice, voire révolutionnaire. Une enseigne devenue emblématique, dont la renommée a largement dépassé les frontières du territoire le plus septentrional de Bourgogne.

Une grande première dans l’Yonne soutenue par la Ville d’Auxerre…

 

Les observateurs devraient s’en apercevoir à l’heure « H » ce samedi sous le coup de 14 heures au parc des expositions auxerrois. Le cofondateur de la start-up a décidé de réunir les passionnés de bitcoin et de cryptos lors d’un salon placé sous le sceau de la vulgarisation et de l’explication de texte, histoire de raccrocher aux wagons toutes celles et tous ceux qui voudraient en connaître davantage sur cet écosystème en pleine expansion. Tel un univers parallèle qui n’aurait pas fini sa croissance avant d’atteindre son plein zénith…

Si cet écosystème des crypto-actifs peut sembler être de l’hébreu, voire de l’araméen, pour le commun des mortels, ce rendez-vous, baptisé « CRYPTOx’R » tombe à point nommé pour en vulgariser l’essentiel. Une manifestation d’envergure hexagonale, mais pas que, qui pose donc ses jalons à Auxerre mérite que l’on s’y intéresse de près d’autant que les amateurs de crypto-monnaies sont beaucoup plus nombreux en France qu’on ne peut le penser !

 

 

Les férus de « NFT », de finances décentralisées, de « tokenisation » devraient y trouver leur compte- c’est le cas de le dire !- au vu du plateau de spécialistes et d’esthètes en la matière qui feront le déplacement en terre de l’Yonne, capitale nationale le temps d’une journée de rencontres et d’échanges instructifs. Mais que l’on ne s’y méprenne pas, le principe fondamental de ce rendez-vous à haute valeur ajoutée pour l’Auxerrois – l’Agglomération a apporté son soutien à la réception de cet évènementiel – sera la vulgarisation à outrance destinée aux néophytes, béotiens et autres « ignares » de la spécialité ! Une initiative rare en province, se plaît à le préciser le très pédagogue, Maxime CHERY.

Cinq grandes tables rondes seront proposées lors de ce salon. Une trentaine d’intervenants, experts en la matière, y participeront pour éclairer de leur lumière un public en quête d’informations.

 

 

 

En savoir plus :

 

Salon CRYPTOx’R

Samedi 21 janvier 2023

Parc des Expositions AUEXRREXPO

1 rue des Plaines de l’Yonne à Auxerre

A partir de 14 heures jusqu’à tard dans la soirée.

Entrée : 30 euros, tarif étudiant 15 euros.

Programme

14h00 – ouverture des portes

14h30 – mot de bienvenue de Maxime CHÉRY, cofondateur & CEO de Mètis, et des élus de la Communauté d’agglomération de l’Auxerrois

15h00 – 15h45 – Table ronde sur les protocoles Blockchain, BTC & co… Pour comprendre l’essentiel à cet écosystème et des technologies mobilisées

16h00 – 16h45 – Table ronde sur le Mining et la transition énergétique. Les actifs numériques, freins ou accélérateurs de la transition énergétique ?

17h00 – 17h45 – Table ronde sur la régulation. Fantasmes & controverses : cryptomonnaies, blanchiment et régulation…

18h00 – 18h45 – Table ronde sur la Finance Décentralisée (DEFI) & les NFT. Finance décentralisée (DEFI) versus centralisée (CEFI), un nouveau paradigme ?

19h00 – 19h45 – Table ronde sur l’univers des Metaverses et du Gaming. Du jeu vidéo aux metaverses : espaces des innovations futures ?

20h00 – mot de clôture

20h30 – Cocktail offert à tous les participants et visiteurs

 

Thierry BRET

 

Mine de rien : il entame la dix-huitième année de bons et loyaux services pour faire fructifier son outil de travail, Jérôme TETU ! Déjà ! Comme le temps passe. Même si celui-ci n’a pas de réelle emprise sur sa volonté farouche de toujours faire progresser une entreprise qui a le vent en poupe auprès de la clientèle de particuliers, des entreprises, voire des collectivités. Bienvenu dans le monde du dépannage et du supplément d’âme, une valeur déclinée chez AS Informatique !

 

SAINT-GEORGES-SUR-BAULCHE : 2005/2023 : dix-huit ans que Jérôme TETU déroule avec passion le fil de son existence professionnelle dans le landerneau auxerrois. Un fil qui revêt de la plus haute importance surtout lorsque l’univers d’intervention au quotidien se concentre essentiellement sur le dépannage et la maintenance des appareils informatiques !

Seul à bord de sa structure entrepreneuriale, le dirigeant aborde la nouvelle année avec sérénité. AS Informatique ne fait guère de bruit ni ne s’affiche à grand renfort de publicité autour d’elle mais cela ne l’empêche nullement d’accroître d’année en année son cercle de plus en plus distendu de prospects et de clientèle. Le bouche à oreille fonctionne à merveille et à ce jeu-là, Jérôme TETU s’en sort plutôt bien, sa silhouette est familière de bon nombre de décideurs économiques et institutionnels qui lui accordent leur pleine confiance !

 

 

Ses ambitions se résument en quelques mots lorsqu’il évoque 2023 : continuité, réactivité, disponibilité, écoute…Le propre de tout responsable de société qui se respecte, en somme.

Il est vrai que depuis bientôt deux décennies, les PC, Mac, tablettes ou encore smartphones n’ont plus de secrets pour lui. Alors, ce n’est pas demain que les sollicitations qui émanent de ses clients particuliers et professionnels, localisés dans l’Yonne, s’arrêteront…Un chef d’entreprise, heureux…

 

Thierry BRET

 

 

C’est presque de la science-fiction. Celle qui nous immerge vraiment au cœur du XXIème siècle ! Oui, mais sous le prisme de l’univers industriel et de ses applicatifs qui utilisent à bon escient la technologie de haute facture dans le cadre de ses programmes. Patron de la société NEED ROBOTICS, l’excellent Ned CEKIC – un précurseur à la tête bien remplie dans le domaine de la robotique industrielle ancré sur le territoire de l’Yonne – a eu la géniale idée d’accueillir il y a peu le « FANUC CRX Tour ». Une découverte exceptionnelle des opportunités offertes par les robots collaboratifs !

 

SENS : Ils se définissent par leurs concepteurs comme une clé de compétitivité hors norme, les robots collaboratifs. En pleine croissance en termes de potentialités, leur développement suscite désormais moult intérêts du côté des industriels qui n’hésitent plus à succomber aux charmes de ces « sirènes » des temps modernes afin d’en équiper leurs unités de production ! Productivité, sécurité et fiabilité garanties !

Plusieurs chefs d’entreprise de l’Yonne, mais aussi des départements limitrophes, ont eu l’heureuse surprise d’en découvrir le moindre détail fonctionnel lors de la réception du « FANUC CRX Tour » dans l’ex-capitale des Sénons.

Une sorte de vitrine démonstrative bien ficelée par les créateurs de ces inventives machines, accueillie chez l’un des brillants entrepreneurs de sa génération dans le landerneau icaunais, Ned CEKIC.

Un as des as en la matière, passionné de cobotique, de robots industriels, qui a porté sur les fonts baptismaux de la création en janvier 2020, la structure professionnelle au patronyme totalement décalé dans notre 

département rural : « NEED ROBOTICS » !

 

 

Des usages multiples dans les entreprises en toute sécurité…

 

Lors de cette journée résolument technique, réservée tout de même à un public averti (!), les experts de FANUC et de NEED ROBOTICS ont pu tout à loisir partager leurs expériences et disserter en examinant de plus près les appareils technologiques les bonnes pratiques à mettre en œuvre pour une intégration optimale de cette gamme de nouveautés, sorties sur le marché en 2020.

Introduite pour la première fois en France, lors du Salon des fournisseurs de l’industrie agro-alimentaire de Rennes en 2020, cette nouvelle génération de robots collaboratifs est déjà connue dans le monde entier. Ses premiers prototypes avaient été en effet dévoilés lors du Salon international de la robotique de Tokyo en décembre 2019, avant d’être ensuite dispatchés parmi les différentes filiales européennes du groupe japonais qui en assure la fabrication.

Découvrir quelques spécimens de ces robots au profil étonnant qui se déclinent en diverses variantes offrant des charges utiles différentes à Sens méritait amplement le détour, plongeant ainsi les visiteurs béotiens ou adeptes de leurs usages dans l’univers de l’industrie du futur où l’intelligence artificielle joue donc les premiers rôles !

Précisons que ces robots collaboratifs portent très bien leur nom ! Ils peuvent être employés en toute sécurité par l’humain dans le cadre de tâches multiples, notamment le chargement et déchargement de machines, le secteur de l’emballage, la palettisation, le ponçage, le soudage, etc. Elle n’est pas belle la vie ?!

 

Thierry BRET

 

 

Cible prioritaire de l’atelier, le public enfantin. Celui qui est en âge de posséder un téléphone portable – rien de bien surprenant à cela dans la tranche des 9 à 14 ans – et de s’initier aux découvertes du numérique via les ordinateurs. Concept imaginé par ORANGE, cette expérience immersive est résolument ludique afin de guider les enfants vers des pratiques positives et responsables du monde virtuel. Une première dans l’Yonne qui a été vécue mercredi chez INITIACTIVE 89…

 

AUXERRE: A la question, servie en guise de préambule et posée par la déléguée régionale de Bourgogne de l’opérateur en télécommunications, quelques doigts se sont levés bien droit au-dessus des têtes blondes. Oui, certains de ces enfants possèdent déjà un téléphone portable ! Oui, les mêmes dans une grande majorité utilisent très régulièrement les ordinateurs à usage ludique, voire pédagogique !

Timides et peu diserts sur les explications justifiant leur présence dans un environnement professionnel où l’on s’occupe d’ordinaire d’accompagner et de porter des projets entrepreneuriaux, les enfants des salariés d’INITIACTIVE 89 ainsi que quelques parents ont écouté avec grand intérêt les informations fournies par la responsable régionale d’ORANGE Véronique MORLIGHEM.

Drôle de mercredi après-midi que celui-ci où ces bambins éveillés et curieux se sont donc retrouvés dans un cadre aux antipodes de leurs préoccupations premières : le milieu professionnel.

 

 

Incarner un magicien pour sécuriser les systèmes numériques…

 

Là, ils ont entendu parler de réseaux sociaux, de bonnes pratiques en utilisant les outils du numérique dont cette génération est friande et de…jeu ! Pédagogue, Véronique MORLIGHEM a abattu ses cartes : le rendez-vous concocté par l’opérateur se veut ludique. Un moment de détente, d’une durée de quarante-cinq minutes, pour mieux appréhender les risques de cette technologie qui dépend de logiques commerciales parfois trop exacerbées, qui contient aussi son lot de fausses informations, de cyber-violence, d’atteintes à la vie privée via la récolte de données personnelles, de risques pathologiques en cas de trop longue pratique prolongée sur les écrans.

Bref, sous les yeux de la directrice d’INITIACTIVE 89 Angélique COEURDOUX qui assista à la présentation de cette première icaunaise, s’est mis en place ce premier « escape game » où chacun de ces enfants incarnait un personnage au sein d’une équipe de magiciens, détenant au passage un pouvoir unique. L’objectif est clair : sous la baguette directionnelle, non pas d’un Harry POTTER en herbe mais du grand HOUDINI – le magicien culte de la profession ! – chacun devra résoudre une énigme.

 

 

Une opération qui devrait se reproduire dans l’Yonne…

 

On le subodore déjà : le but pour les jeunes apprentis magiciens sera de stopper la propagation de fausses informations devant circuler autour d’une équipe sportive, en sécurisant les comptes numériques de ses membres…

Cerise sur le gâteau, les jeunes volontaires de cette aventure hors norme disposaient d’objets personnalisés pour mener à bien leur enquête, d’une application pour tablette Android fournie par ORANGE, de consignes de jeu données par les deux animateurs de cette expérience, Thibault GENTY et Jimmy VALENTE, salariés volontaires du groupe qui ont pris goût à cet exercice des plus sympathiques.

Ce premier test devrait en appeler d’autres dans l’Yonne puisqu’il s’inscrit dans le cadre du programme « Orange Digital Center ».

Précisons que ce jeu, situé entre réalité et réalité augmentée, a été réalisé en partenariat avec l’association « e-Enfance », afin d’informer la nouvelle génération sur les bons usages du numérique. Une sage précaution, par les temps qui courent…

 

Thierry BRET

 

 

C’est une plongée spectaculaire sur la médecine ultra performante en termes de technologies et approches humaines, proposée ce soir-là dans l’un des salons de l’hôtel Ibis Style à Auxerre. Un rendez-vous instructif comme sait les concocter si bien le KIWANIS Club local, club service ayant pour adage la formule suivante, « Servir les enfants du monde ». Invitant trois des praticiens qui interviennent au « C3 », les membres de la structure ont disséqué les évolutions thérapeutiques usitées au Centre de Consultations Chirurgicales…

 

AUXERRE: Hippocrate et Ambroise PARE n’en croiraient pas leurs yeux si ces deux figures emblématiques de la médecine revenaient sur Terre ! La chirurgie a connu des progrès technologiques surprenants au fil de ces dernières années, des innovations scientifiques qui permettent aujourd’hui de pratiquer des interventions en ambulatoire, sans trop de contraintes pour la patientèle.

Localement, le Centre de Consultations Chirurgicales C3 – le bâtiment a été érigé non loin de la clinique Sainte-Marguerite – accueille des professionnels de santé qui n’ont qu’un mot à la bouche : celui de l’innovation ! Une innovation qui se traduit concrètement dans les moyens technologiques qui y ont été investis depuis une année. Une stratégie payante dans l’optimisation relationnelle avec les patients.

Il suffisait d’observer les visages surpris et admiratifs des adhérents du club service auxerrois, le KIWANIS, à l’origine de cette conférence pour bien appréhender l’intérêt d’une telle présence sur le territoire icaunais.

 

 

La genèse d’un projet très novateur…

 

Auxerre, et n’ayons pas peur des mots pour l’écrire, dispose avec ce centre atypique d’une unité de soins d’excellence. Un lieu de référence où la robotique et l’intelligence artificielle s’y distinguent au service de l’humain, souffrant de pathologies nécessitant des interventions chirurgicales.

Pour l’évoquer, trois des praticiens de cet établissement qui s’est forgé une solide notoriété dans le sérail. Dont le docteur Yvan LE CONIAT, chirurgien orthopédiste et traumatologue ou encore le docteur Julien SAKAT, chirurgien viscéral et digestif.   

Retraçant la genèse de ce concept très prometteur – l’investissement autour de ce centre a nécessité plus d’un million d’euros -, les médecins livraient leurs commentaires, slides à l’appui, lors de cette présentation devant déboucher sur les inconditionnelles interrogations.

Rappelons que le KIWANIS Auxerre, présidé depuis le 01er octobre par Lucile BEAULIEU – elle-même exerce une activité professionnelle dans le sanitaire mais…au centre hospitalier ! – organise bon nombre d’actions sociales ayant attrait avec l’univers médical.

 

 

Dès 2018, des prouesses technologiques reconnues à l’échelle hexagonale…

 

Lors de la précédente mandature, celle de Jean-François FINANCE, le club auxerrois avait remis une enveloppe de 12 000 euros sous la forme d’un don au service hématologie du centre hospitalier de Dijon.

Précurseur, le centre auxerrois l’a été dès 2018 avec la réalisation de la première biopsie sur prostate ciblée par voie périnéale. Une méthodologie révolutionnaire qui fera mouche puisque quatre ans plus tard, toutes les biopsies sur cet organe se réalisent ainsi. Moyennant un investissement de 190 000 euros par machinerie !

Sur le même registre, qui offre de nouveaux cocoricos à l’établissement auxerrois et permet de réduire la durée d’hospitalisation des patients fréquentant le service urologique : la chirurgie par robot assisté ou l’utilisation du laser pour soulager la prostate.

Le centre envisage l’avenir avec un réel optimisme. En développant les téléconsultations dans les spécialités de l’endocrinologie. En proposant des hospitalisations sur une demi-journée permises grâce à l’apport de ces technologies de pointe mais aussi en s’agrandissant avec une aile qui favoriserait la réadaptation de la patientèle. Bref, affirmer que la relocalisation de la médecine et sa modernisation dans la capitale de l’Yonne est en bonne voie n’est pas une gageure !

 

Thierry BRET

 

 

Page 1 sur 63

Articles

Bannière droite accueil