Les talents n’ont pas de genre : Elisabeth MORENO lance un appel à projets en faveur de l’entrepreneuriat au féminin

 « La parité constitue un enjeu d’égalité, de justice sociale mais aussi un atout compétitif et un levier d’attractivité qui doit être au cœur de la relance économique. C’est pourquoi la ministre Elisabeth MORENO a dévoilé en avant-première nationale le lancement d’un appel à projets en faveur de l’entrepreneuriat au féminin lors de sa visite à Joigny… ». « La parité constitue un enjeu d’égalité, de justice sociale mais aussi un atout compétitif et un levier d’attractivité qui doit être au cœur de la relance économique. C’est pourquoi la ministre Elisabeth MORENO a dévoilé en avant-première nationale le lancement d’un appel à projets en faveur de l’entrepreneuriat au féminin lors de sa visite à Joigny… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Au-delà de la découverte d’entreprise par une représentante de l’Etat (la société industrielle FIMM portée par la valeureuse et battante Julia CATTIN), le scoop figurait aussi parmi les invités de ce rendez-vous que la ministre déléguée auprès du Premier ministre en charge de l’Egalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Egalité des chances Elisabeth MORENO a consacré ce jeudi au territoire de l’Yonne. C’est à Joigny, en effet, qu’elle a lancé au terme de cette visite son appel à projets national en faveur de l’entrepreneuriat au féminin !

 

JOIGNY: Nicolas SORET devait en plaisanter quelques minutes avant que la prise de parole de la représentante du gouvernement soit immortalisée face aux caméras et autres appareils photographiques : « On se souviendra longtemps que cet appel à projets a été prononcé dans la ville de Joigny ! ».

Du pain béni promotionnel pour la localité de prédilection du président de la Communauté de communes du Jovinien et édile de l’agglomération !

Ce dernier avait accueilli un peu plus tôt dans l’après-midi de ce jeudi 22 avril la ministre en charge de l’Egalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Egalité des chances Elisabeth MORENO sur le parvis de la société FIMM.

La flamboyante PME du groupe MANUVIT s’est spécialisée dans la conception et fabrication de solutions de manutention. La structure est dirigée depuis quelques années par une femme au tempérament dynamique, reconnue et appréciée parmi la sphère institutionnelle et économique de l’Yonne, la PDG du groupe Julia CATTIN.

De l’entrepreneuriat à l’inspiration féminine, il en sera grandement question lors de l’intervention médiatique d’Elisabeth MORENO. Sur le papier, soit la note explicative adressée vingt-quatre heures auparavant aux rédactions, il avait bel et bien été mentionné que la représentante du gouvernement effectuerait une annonce importante en faveur de l’entrepreneuriat des femmes.

 

Créer une saine émulation des talents dans l’Hexagone…

 

Impatients d’en savoir davantage sur cette déclaration, les journalistes rongeaient leur frein en attendant d’écouter les propos de la ministre, qui fut elle-même une entrepreneuse chevronnée agissant dans le secteur du bâtiment et du numérique.

Au terme de son immersion dans le monde industriel tel qui est préconisé par FIMM (la conception de diables et de chariots servant à la manutention), l’ancienne présidente de HEWLETT PACKARD Afrique se prêta volontiers à l’exercice du micro tendu, un jargon propre aux relations presse lui permettant de répondre aux inévitables interrogations des médias.

Dire que les représentantes de la gent féminine sont capables de diriger des entreprises, y compris dans des filières dites masculinisées, semble être une évidence pour la ministre. « Les talents n’ont pas de genre ! », précisa-t-elle tout de go dans ses propos liminaires.

 

 

La défenseuse de l’Egalité entre les femmes et les hommes a voulu frapper fort en ce 22 avril qui ne sera plus dorénavant considéré comme une journée ordinaire telle que l’avait prédit Nicolas SORET.

En lançant un appel à projets en faveur de l’égalité économique entre les femmes et les hommes dans l’entrepreneuriat, le successeur de Marlène SCHIAPPA entend bien créer une saine émulation parmi toutes celles qui désirent assumer les rênes du pouvoir, en dirigeant une entreprise. A l’instar de Julia CATTIN, maintes fois plébiscitée par la ministre.

 

 

Que vise plus précisément cet appel à projets ?

 

 

D’une part, l’autonomie économique des femmes. Via des actions de soutien à l’entrepreneuriat et aux outils qui favorisent la sensibilisation à cette prise d’initiative. Celle-ci pouvant se traduire par la création ou la reprise d’une entreprise.

« Les femmes doivent émanciper le paysage économique, lâchera Elisabeth MORENO au cours de cette interview.

Il est vrai que les freins au développement de cet entrepreneuriat à la griffe féminine demeurent encore trop nombreux dans l’Hexagone.

D’autre part, le volet de l’insertion professionnelle de ce public représente une indispensable nécessité. A promouvoir coûte que coûte du fait de cette période de crise.

En dernier lieu de cet argumentaire spécifique se situe la promotion de la mixité dans certains secteurs identifiés comme insuffisamment mixtes à l’image des métiers de l’environnement, du numérique, du bâtiment ou de l’aéronautique. Seuls 15,5 % des travailleurs appartiennent à une famille professionnelle mixte. On constate qu’il reste un long travail à effectuer pour faire bouger les lignes, voire les mentalités.

 

 

Une enveloppe de 500 000 euros débloquée par l’Etat

 

Ouvert aux personnes morales à but non lucratif (associations, partenaires sociaux, fondations, établissements publics…), l’appel à projet dévoilé en avant-première par Elisabeth MORENO s’applique à l’instant « t ». Pour une durée de quatre semaines, jusqu’au 22 mai. Il a nécessité le déblocage d’une enveloppe budgétaire de 500 000 euros.

 

En savoir plus :

A consulter la référence suivante : https://www.demarches-simplifiees.fr/commencer/appel-a-projet-2021-egalite-economique-entre-les-femmes-et-les-hommes

 

Thierry BRET

 

 

Articles

Bannière droite accueil