L’industriel qui écoule 93 % de sa production à l’export a accueilli une trentaine de membres du réseau régional lors d’une visite de courtoisie. Celle-ci était agrémentée d’une conférence explicative sur les pratiques professionnelles usitées en ce lieu. Cette plongée au cœur des méthodes de fabrication de SKF Slewing Bearings aura suscité bon nombre de commentaires élogieux…

AVALLON: L’unité de production locale est référencée centre d’excellence pour le groupe SKF dans le monde en matière de roulements d’orientation. Sa visite a donc séduit, avec évidence, les membres du réseau Entreprendre Bourgogne. Ces derniers, une trentaine d’éléments, ont eu l’agréable opportunité de pouvoir découvrir les moindres recoins de ces ateliers qui permettent de concevoir 3 500 roulements par an.

Ce rendez-vous, avant la pause estivale, avait été concocté de main de maître. D’une part, grâce au travail de logistique assuré par la chargée d’implantation dans l’Yonne du réseau d’entrepreneurs, Sophie BERNARD. En second lieu, grâce au sens relationnel du nouveau manager général du site : Frédéric BOUILLY.

C’est d’ailleurs celui-ci qui procéda à l’accueil du petit groupe. Il introduisit ensuite la conférence informative sur ce cadre de vie.

Employant 180 collaborateurs, SKF conçoit dans ses ateliers des roulements d’orientation de 0,5 à 8 mètres de diamètre en version monobloc. Certaines pièces peuvent mesurer jusqu’à 16 mètres de diamètre en version segmentée.

Précisons qu’un roulement d’orientation n’est autre qu’un assemblage de bagues conçu pour supporter des charges lourdes et des phases de renversement. Les secteurs ciblés sont les mines et carrières, les tunneliers, la métallurgie, la défense mais aussi le ferroviaire et la marine.

Dans le domaine énergétique, le monde de l’éolien et de l’offshore se sert également de ces produits atypiques.

 

 

Pourvu de certifications, SKF est engagé dans une démarche de développement durable en s’impliquant dans des projets d’éoliennes et de récupération des énergies des océans.

En l’absence de Vincent PICQ, président du réseau Entreprendre Bourgogne dans l’Yonne, c’est le directeur général Arnaud GRAVEL qui apporta les commentaires d’usage liés à l’actualité du moment.

L’Yonne dispose d’une antenne à l’excellente fonctionnalité qui ne cesse de progresser depuis ses débuts avec aujourd’hui une cinquantaine d’adhérents.  Dont de nouveaux entrepreneurs. Ils ont su créer une véritable dynamique autour de leurs projets et en défendant les couleurs du réseau, à l’instar de l’un des lauréats 2019 (premier dans la catégorie développement), Yannick DAVOUZE, le responsable d’IDXPROD, plébiscité à Dijon en juin à l’occasion de la soirée des Lauréats.

 

L’implantation d’un pylône, permettant l’accès à la téléphonie en 4G, sur le site ouvre de réelles perspectives de développement pour l’infrastructure touristique de l’Yonne. Celle-ci reste une destination très prisée des touristes du monde entier. Ces derniers ne comprenaient pas que l’accès à Internet et aux liaisons téléphoniques leur soient jusqu’alors refusés, faute de réseau. Le Moyen-Age dans sa version la plus palpable en quelque sorte à l’heure de la modernité ! 

TREIGNY : Cela fait vingt-deux ans que la responsable du site médiéval bourguignon attendait ce moment ! Celui de pouvoir maîtriser pleinement les outils issus des nouvelles technologies de communication, et ce, à bon escient.

Autant dire que Maryline MARTIN a savouré ces instants ; ceux de l’inauguration officielle de ce premier pylône de téléphonie 4G mutualisé et financé par les quatre opérateurs historiques du secteur d’activité. Cela se déroulait jeudi 11 juillet.

La présence de deux ministres, Julien DENORMANDIE, en charge de la Ville et du Logement, et du secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste LEMOYNE, aura, n’en doutons pas,  accentué ce trait jubilatoire.

Grâce à la 4G, enfin déployée sur le chantier en perpétuel mouvement de Guédelon, ce sont plus d’une centaine de collaborateurs qui profiteront des avantages offerts par cette technologie téléphonique poussée à son paroxysme.

Que dire, des milliers de touristes qui déferlent au beau milieu de cette forêt de Treigny et qui ne seront plus coupés du reste du monde dorénavant.

Chaque saison, près de soixante mille enfants déambulent dans cet espace verdoyant à l’ambiance historique en quête de découvertes insolites. Ces sorties scolaires passionnent les têtes blondes qui se prennent à rêver pour celles et ceux qui ont l’imaginaire débridé.

Grâce au réseau téléphonique, leur sécurité sera assurée à son maximum sur le site désormais. Enfin, pour couronner le tout, la responsable du concept historique et touristique de l’Yonne envisage de la création d’une application qui informera sur les grandes étapes vécues sur le chantier.

 

 

Les télécommunications 4G sont désormais possibles depuis le cadre de l’impressionnant chantier médiéval ouvert il y a plus de vingt ans. L’installation d’un pylône financé par les quatre opérateurs historiques de la téléphonie offre une ouverture salvatrice vers le monde. Supprimant au passage une des zones blanches endémiques de l’Yonne. Deux membres du gouvernement ont effectué le déplacement en terre de Puisaye afin d’officialiser la première des vingt-cinq infrastructures devant être déployées sur notre territoire d’ici 2020 dans le cadre du déploiement du numérique…

TREIGNY : Etrange paradoxe que celui-ci ! La téléphonie 4 G est dorénavant fonctionnelle avec un débit de très belle facture depuis l’univers à vocation moyenâgeuse incarné par le château de Guédelon. 

Le premier pylône accueillant la 4G mutualisée aux quatre opérateurs de la téléphonie a été inauguré ce jeudi 11 juillet en présence de nombreuses personnalités. Deux ministres avaient fait le voyage pour valider une concrétisation voulue par le gouvernement.

En charge de la politique de la Ville et du Logement, Julien DENORMANDIE était accompagné du secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste LEMOYNE.

Une opportunité pour les deux représentants de l’Etat de réaffirmer haut et clair les intentions du Premier ministre dans sa résolution de la fracture numérique dans laquelle l’Hexagone est plongé.

Le numérique n’est pas un luxe, c’est un droit !

Faire de la France un pays connecté à 100 % s’inscrit parmi les prérogatives prioritaires pour le gouvernement. Julien DENORMANDIE avait négocié en son temps les accords avec les quatre opérateurs de la téléphonie (Bouygues, Free, SFR et Orange), donnant naissance au « New Deal Mobile ». C’est dans ce cadre-là que ce pylône a été installé sur l’un des parkings du site touristique de l’Yonne.

Un deuxième pylône verra le jour du côté de Moutiers à la grande satisfaction des élus de cette partie de la Puisaye dont l’édile de Treigny. In fine, l’Yonne bénéficiera d’une dotation de vingt-cinq édifications métalliques favorisant la propagation des ondes. Mille deux cents réalisations complèteront ce dispositif de couverture optimale à l’échelle de la nation.

 

Le concept de résidence service accueillant des seniors toujours valides et indépendants se décline sous la forme de sept petites bâtisses adaptées et sécurisées, comprenant un ensemble de prestations. S’appréciant tel un sas idoine pour les personnes qui ne présentent pas encore le profil de santé nécessaire pour rejoindre un EHPAD, les Maisonnées de Bourgogne ont reçu un accueil très favorable de la sphère institutionnelle et des professionnels de santé lors de sa récente inauguration…

PERRIGNY: Bénéficiant d’un accès direct sur la résidence Mémoires de Bourgogne, ce nouveau site de sept habitations indépendantes et autonomes accueille depuis quelques jours ses premiers résidents. Des seniors qui vivent encore à leur domicile et se questionnent sur leur devenir et l’évolution de leurs attentes en termes de vie sociale.

Pour faire face à l’avancement de l’âge, mais avant d’être intégré au sein d’un établissement accueillant du public, les Maisonnées de Bourgogne, telles que l’ont conçu l’architecte Didier GALLARD, représente une judicieuse alternative.

Celle-ci a été longuement explicitée par le directeur de la résidence médicalisée Mémoires de Bourgogne, Pascal BAILLY, lors de la phase inaugurale des lieux.

Aux côtés de l’autre responsable de la structure, Philippe WATTECAMPS, il a imaginé une résidence service senior proposant une déclinaison conceptuelle appréciable : des maisons individuelles. Souhaitant par ce biais architectural et ergonomique se différencier d’offres d’accueil plus convenues et  traditionnelles.

Une plateforme gérontologique issue de la vision moderne de ses créateurs…

Bref, les sept bâtisses, positionnées non loin de la résidence médicalisée, facilitent l’indépendance et l’autonomie de leurs occupants. Chaque maison dispose d’une terrasse et d’un espace de verdure de plain-pied qui offre même les commodités requises pour la venue d’un animal de compagnie.

Surveillé, le site l’est par la présence d’un système de vidéosurveillance des espaces extérieurs. Une téléalarme y est fonctionnelle. Elle peut être actionnée  à tout moment en étant reliée à la résidence médicalisée. Quant à l’environnement naturel, il se compose d’un jardin et d’un potager, ce qui parachève esthétiquement l’ensemble.

D’une superficie de 53 à 67 mètres carrés, ces sept maisonnettes accueillent une, voire deux chambres. Elles représentent une plateforme gérontologique moderne telle que se l’imaginaient avant leur construction les duettistes Pascal BAILLY et Philippe WATTECAMPS, qui commémorent avec le lancement de cette nouvelle gamme de produits, leur vingt-cinquième année de collaboration. Un quart de siècle qui aura été générateur de succès, assurément !

 

 

La certification ISO 22 000 bien calée dans sa besace depuis l’été dernier, la société coopérative et participative de production s’est vu remettre un tout autre accessit au terme de ce premier semestre. Le mouvement national des SCOP dont elle est un maillon très représentatif en Bourgogne Franche-Comté vient de lui décerner le prix du bien-être en entreprise. Un motif de satisfaction qui conforte la stratégie managériale de son dirigeant, Dominique  HAUDIQUET…

NEUVY-SAUTOUR : Il fait bon travailler au sein de l’entreprise SCOT-THERMOFORMAGE ! La société industrielle, créée en 1970, vient de se voir attribuer une récompense honorifique pour la qualité de sa politique en matière de gestion des relations humaines et du bien-être au travail.

Spécialiste de la conception et de la commercialisation de produits alvéolaires en plastique thermoformé (notamment pour les chocolatiers, les confiseurs, mais aussi les industriels de la sphère cosmétique et les sociétés de négoces), SCOT occupe depuis plusieurs années une place privilégiée à l’échelle nationale dans ce secteur d’activité.

Ayant choisi de rejoindre le mouvement coopérateur en 1981, SCOT THERMOFORMAGE emploie aujourd’hui une quarantaine de collaborateurs qui exerce leur savoir-faire sur un site d’exploitation implanté à l’est du département de l’Yonne.

 

 

La confiance légitime auprès des salariés et des partenaires financiers…

Après l’obtention à l’été 2018 de la précieuse certification ISO 22 000, inhérente à la sécurité alimentaire, c’est donc une nouvelle distinction qui auréole ainsi à l’entreprise, pilotée depuis 2012 par Dominique HAUDIQUET.

Ce dernier issu des milieux de la presse et de l’impression (beaucoup se souviennent encore dans le sérail régional de son passage réussi dans les sociétés LABALLERY à Clamecy (Nièvre) et CHEVILLON à Sens) a su redresser de main de maître une structure entrepreneuriale en proie alors à de sérieuses difficultés.

L’un des premiers objectifs du nouveau PDG consistait précisément à assainir la santé financière de la société, s’appuyant sur un plan d’action efficace. Une vision stratégique devant lui accorder la confiance légitime de ses partenaires bancaires et de ses collaborateurs.

Cinq ans après, l’encadrement et les salariés de SCOT THERMOFORMAGE n’ont pas eu à se plaindre de la mise en exergue de ce plan de sauvetage qui aura permis de sortir la coopérative de cet épisode quelque peu délicat. Aujourd’hui, les carnets de commande sont garantis. Quant au chiffre d’affaires, il continue d’évoluer de façon exponentielle.

 

Page 1 sur 40
Bannière droite accueil
Bannière footer