Le prodige auxerrois de ce sport de glisse aquatique possède un faible pour la sauvegarde de l’environnement. Logique que son partenaire historique, le groupe PLANETE AUTO, lui fournisse à raison d’un véhicule remis tous les semestres un mode de locomotion qui préserve la nature…

AUXERRE : Juste avant les fêtes de fin d’année, le sportif le plus titré de notre département, le kayakiste Cyrille CARRE, a reçu, presque au pied du sapin, un cadeau fort utile à la manière dont il se déplace pour se rendre en stage ou aux séances d’entraînement à travers l’Hexagone.

Dans le cadre d’un partenariat de sponsoring qui court depuis 2011, le concessionnaire automobile PLANETE AUTO et la filiale de location du constructeur FORD ont procédé à la remise des clés de ce véhicule de courtoisie que le sportif trentenaire de l’Yonne a eu à cœur d’essayer.

Proposant une motorisation adaptée au bio éthanol E 85, ce véhicule de type KUGA est flambant neuf. Il arbore sur ses côtés la griffe du champion…

Soucieux de la protection environnementale et adepte des principes vertueux liés au développement durable, Cyrille CARRE pratique cette démarche écologique depuis fort longtemps dans ses modes de déplacement.

L’athlète change ainsi de moyen de transport à chaque semestre tel que le stipule son partenariat à la charge de la cellule de location « FORD RENT ».

 

 

Un partenariat basé sur la communication et l’image…

 

En contrepartie, et question d’image, Cyrille CARRE s’engage à assurer la promotion de ses partenaires en optimisant leur soutien sur l’ensemble des canaux de communication dont il est friand.

Parcourant environ quinze mille kilomètres dans cet intervalle de temps (le semestre), le kayakiste Français qui pourrait participer à ses quatrièmes Jeux Olympiques cette année à Tokyo si le cap des sélections est atteint, apprécie l’ergonomie et la praticité de ce modèle commercialisé depuis 2019.

A titre d’exemple, le toit du véhicule lui facilite la tâche, via une galerie assez large posée dessus, pour transporter son embarcation plutôt volumineuse. Quant à la capacité offerte par le coffre, elle répond aux besoins du sportif qui y amoncelle tous ses effets personnels et matériels nécessaires à l’entraînement.

 

 

En partenariat avec la Fondation du Patrimoine, le Département de l’Yonne a lancé il y a quelques semaines une souscription en faveur de l’une des édifications patrimoniales les plus énigmatiques de notre territoire : le château de MAULNES. Chaque donateur (particulier, collectivité, entreprise) contribuera ainsi à l’effort commun nécessaire aux travaux de réhabilitation de ce haut lieu du tourisme nord-bourguignon.

AUXERRE : Faire appel à la générosité des acteurs de la société qu’il s’agisse de particuliers, d’associations, de structures professionnelles ou institutionnelles. C’est le nouveau défi lancé par le Conseil départemental de l’Yonne qui lance avec cette souscription publique une grande campagne de sensibilisation à la sauvegarde de notre patrimoine.

Le projet de restauration de l’édifice, symbole de la richesse patrimoniale du Tonnerrois, doit se poursuivre en effet après d’importants travaux réalisés entre 2011 et 2016. Trois façades du bâtiment ont déjà été traitées grâce à la dextérité des artisans du cru qui ont l’habitude de rénover les monuments historiques. Il reste encore deux façades de la construction en forme de pentagone à réaliser ainsi les toitures ; soit un budget global de plus d’1, 6 million d’euros.

 

Continuer une aventure humaine d’exception…

 

Lors de la signature de la convention unissant la Fondation du Patrimoine et le Département de l’Yonne, le président Patrick GENDRAUD se réjouissait de ce lancement officiel, synonyme d’œuvre collective au service de l’attractivité touristique et économique du territoire.

Pour le patron de l’exécutif icaunais, valoriser le Tonnerrois figure parmi ses priorités de mandat. D’autant que le secteur oriental de notre territoire possède de nombreuses richesses patrimoniales et culturelles.

Si la nouvelle tranche de travaux doit débuter dès les premiers mois de 2020, Patrick GENDRAUD espère une mobilisation générale autour de cette souscription ; et pas seulement de la part d’amateurs d’art et de culture. Un chiffre a été évoqué en matière d’objectif potentiellement à atteindre : 70 000 euros.

 

 

Chaque don fera l’objet d’une déduction fiscale. La Fondation du Patrimoine comme devait le confirmer son responsable régional, Guy BEDEL, pourra apporter un financement complémentaire.

L’information se propage depuis la signature de la convention le mois dernier par de multiples canaux. Tous les réseaux prônant les valeurs de la culture et du tourisme sont concernés à l’instar de sites Internet ad hoc.

 

Pour participer à la souscription :

Le site Internet : www.fondation-patrimoine.org/00000

 

Contacts : Conseil départemental Yonne

03.86.72.85.03.

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Le délégué de Bourgogne Franche-Comté de la vénérable institution de défense nationale du patrimoine ne tarit pas d’éloges sur les valeurs architecturales du château de MAULNES. Unique au monde du fait de sa configuration insolite, sa rénovation a été sélectionnée dans le cadre de la Mission Stéphane BERN dont l’objectif est d’inventorier et de sauvegarder des éléments de patrimoine en péril implantés aux quatre coins de l’Hexagone… 

AUXERRE : Chaque année, la Fondation du Patrimoine sauve plus de deux mille monuments historiques et culturels en apportant un précieux soutien à leur réhabilitation. Qu’il s’agisse d’édifices religieux, de théâtres, de moulins, de musées, l’organisme reconnu d’intérêt public porte des projets de rénovation en apportant les garanties nécessaires en termes de sécurité et une transparence financière saluée par la Cour des Comptes.

Que le délégué régional de Bourgogne Franche-Comté soit présent lors de la signature de la convention favorable à la restauration de l’emblématique construction datant de la Renaissance n’avait en soi rien d’incongru. Guy BEDEL devait expliquer les motivations premières de l’organisme qu’il représente aux médias présents à cette occasion.

« Sur le terrain, un solide réseau d’experts, composé de bénévoles et salariés accompagne les projets et œuvre au quotidien à la préservation de notre patrimoine et de nos paysages… ».

 

 

En marge de la signature de la convention de partenariat formalisée avec le président du Conseil départemental, Patrick GENDRAUD, Guy BEDEL rappela que la Fondation du Patrimoine concourrait au développement de l’économie locale et à la transmission des savoir-faire en étant présent le plus possible aux côtés de ces ambitieux projets.

« Le château de MAULNES se situe au-delà d’une simple architecture, devait-il ajouter, c’est aussi l’illustration parfaite d’un symbole de tolérance perpétré par l’homme au service de l’intelligence… ».

L’édifice en forme de pentagone offrit l’opportunité au représentant de la structure associative de pouvoir s’épancher quelque peu sur les caractéristiques du chiffre 5 (symbole des amoureux) et le nombre d’or, cette divine proportion dont les bâtisseurs d’œuvres monumentales de l’Antiquité s’inspirèrent à bon escient.

A la tête d’une équipe régionale composée de trente-deux bénévoles et trois salariés, Guy BEDEL évoqua aussi la rigueur financière de cette fondation entièrement tournée vers le territoire et ses habitants.

 

Principal club sportif de portée nationale de la ville la plus septentrionale de Bourgogne, le SOC met de la couleur et de l’image sur son mode de locomotion le plus usuel : le bus. Jusqu’au mois de septembre prochain, et dans le cadre de son partenariat avec TRANSDEV, le véhicule affiche les couleurs, voire ses prétentions grâce à des visuels dynamiques d’un groupe qui évolue en élite féminine nationale. L’équivalent de la seconde division…

SENS: Bien ancré dans la vie locale, le SOC (Sens Olympique Club) a su démocratiser l’art et la manière de pratiquer le volley-ball depuis son accession en 2013 en ligue élite. Un championnat qui rassemble des formations tutoyant les sommets.

Vendredi 06 décembre, il a vécu une nouvelle étape qui concerne sa stratégie de communication. Un petit évènement à l’importance peu anodine en termes de visibilité qui a réuni dirigeants et joueuses autour d’un bus estampillé aux couleurs du club.

Customisé par les soins de l’un de ses partenaires, la société de transport TRANSDEV, l’autocar circulera dans les rues de Sens et à sa périphérie afin d’assurer la promotion de club qui gagne à chaque saison en popularité.

Une tactique nécessaire pour assurer le maintien au niveau actuel, voire pour viser plus haut dans les ambitions sportives.

 

 

Les filles de l’équipe première n’avaient pas encore eu connaissance de l’information. Les choses avaient été tenues secrètes entre le président du SOC, Bernard PLISSET, et Pierre BALCON, directeur de TRANSDEV.

C’est à l’occasion d’une réception cocktail des plus sympathiques organisée au gymnase habituel (René Binet) que ce joli cadeau de Noël a été dévoilé en présence du groupe.

Précisions que la société de transport est partenaire de l’association sportive et la soutient financièrement depuis six ans.

Au plan sportif, et après huit journées de compétition, le SOC occupe une méritoire seconde place de sa poule (A) derrière Quimper mais devant Evreux…

 

 

 

Auréolé de plusieurs titres internationaux qui prouvent que persévérance et abnégation dans l’effort se révèlent toujours payants à terme, le pensionnaire de l’OCKA clôturera sa saison exceptionnelle lundi soir en conviant partenaires et soutiens inconditionnels à une cérémonie festive. Histoire de joindre l’utile à l’agréable et de rappeler que le sport de haut niveau n’empêche pas certaines pratiques conviviales du meilleur aloi. Une manière sympathique de faire durer le plaisir, en somme…

AUXERRE : Combien seront-ils à honorer l’invitation du champion du monde et d’Europe auxerrois lundi soir ? On peut imaginer aisément que les murs, pourtant solides du Cellier de la Préfecture de l’Yonne, auraient pu être repoussés allègrement pour permettre l’accueil de toutes celles et ceux qui désirent approcher de près ou de loin l’un des plus talentueux sportifs de notre territoire !

D’ailleurs que l’on ne se méprenne pas sur les intentions très louables du prodige de la discipline (le kayak) : l’idée de ces retrouvailles cordiales n’est pas de mettre à l’honneur Cyrille CARRE mais plutôt de pouvoir partager un agréable moment entre amis et aficionados, autour du verre de l’amitié, en se remémorant une saison que l’on peut déjà qualifier d’exceptionnelle à bien des égards.

On connaît le sens profond de l’humilité qui a forgé le caractère de ce garçon au cœur vaillant. Loin des paillettes et du strass qui caractérisent l’univers des stars du ballon rond ou d’autres sports tout aussi populaires, le champion du monde de canoé-kayak a toujours fait un point d’honneur à respecter les autres, et à garder les pieds sur terre.

C’est incontestablement la marque d’un être doué d’une grande intelligence qui n’a jamais renâclé à fournir les efforts nécessaires pour construire un palmarès désormais édifiant.

 

 

Un athlète accompli et fin stratège, aimant l'esprit collectif...

 

Il y a peu, Cyrille CARRE rentrait des championnats du monde de marathon organisés en Chine avec la médaille d’or autour du cou, catégorie short race. Obtenant de facto le premier titre mondial de l’histoire de cette discipline, signant ainsi un doublé européen, puis planétaire !

Ce jour-là, l’Auxerrois avait fait valoir son éthique collective avec son compagnon de course, Jérémy CANDY, qui devait l’accompagner sur le podium pour toucher l’argent.

« Nous avons effectué une véritable course d’équipe en communiquant et en neutralisant les adversaires les uns après les autres, explique-t-il, en imposant notre rythme et nos placements… ».

Fin stratège Cyrille CARRE ? On n’en a jamais douté ! Avant cette épreuve qu’il était loin de remporter car victime de soucis gastriques, le sportif de l’Yonne s’est transcendé par orgueil pour aller puiser au tréfonds de lui-même cette énergie indispensable qui semblait le fuir.

Le kayakiste entrevoit l’année 2020 avec sérénité. Comblé lors des joutes européennes comme mondiales, Cyrille a désormais un pied dans le bateau en  direction des Jeux Olympiques de Tokyo.

Même si la route est encore longue (il faudra répondre aux critères drastiques de sélection de l’équipe de France), l’Auxerrois aura su se reconditionner avec l’aide de son coach et de ses préparateurs physiques pour espérer le Graal. Peut-être la médaille olympique à laquelle il aspire tant.

Lundi soir, au Cellier de la préfecture de l’Yonne, le champion qui a toujours cru en son projet, remerciera en les invitant celles et ceux qui lui ont accordé une totale confiance.

Un pied de nez à une fédération nationale qui ne le soutient plus. Mais, un geste fort envers celles et ceux qui le mèneront aux succès en 2020.

 

 

Page 1 sur 18
Bannière droite accueil