Nouveau contrat de choix pour le spécialiste régional de la gestion et de la prévention des risques ! L’entreprise des frères BOUCHROU renforce sa visibilité sur le département de Saône-et-Loire, ajoutant au passage une jolie pépite commerciale à son escarcelle. Ce professionnel de la maîtrise sécuritaire des biens et des personnes assure depuis le début de la nouvelle saison la logistique prévention de l’Elan, club de l’élite du basket national…

CHALON-SUR-SAONE : Décidément, rien n’arrête la société familiale de l’Yonne qui a le vent en poupe ! Après l’univers du football, PACK SECURITE s’oriente dans ses actions de logistique liées à la sécurité vers un autre sport, aussi populaire : le basket-ball.

Depuis septembre, l’entité sécurise les rencontres officielles disputées sur le parquet du complexe de la sous-préfecture de Saône-et-Loire. Lui permettant ainsi de donner une nouvelle aura à sa contribution discrète mais efficiente en périphérie de la compétition.

Présente sur plusieurs départements (l’Aube, ceux de l’Ile de France, la Côte d’Or, la Marne…), la structure de l’Yonne enfonce donc le clou en Saône-et-Loire où elle dispose d’une vitrine commerciale dans la ville phare. Ce point d’accueil est d’ailleurs opérationnel depuis plus de dix-huit mois.

Se positionnant sur les appels d’offres, usant de son professionnalisme pour se faire connaître auprès des circuits traditionnels des grands donneurs d’ordre locaux (collectivités, industriels, grande distribution…), PACK SECURITE développe désormais des prestations pour le Grand Chalon, la municipalité ou d’autres instances institutionnelles et médicales.

 

Une extension possible vers le Mâconnais ?

 

Pour l’heure, l’entreprise pilotée par Karim BOUCHROU, accompagné dans cette aventure par ses deux frères, Haifid et Nordine, se cantonne à la zone du Grand-Chalonnais, la plus dynamique dans le sérail économique local. Mais, il n’est pas exclu à moyenne échéance que la société étende son influence vers Mâcon, Louhans ou Autun.

Si cette société de service emploie à l’heure actuelle une quinzaine d’agents de sûreté et de sécurité dans le Chalonnais, elle devrait très vite booster ses effectifs d’ici quelques mois. Tant les possibilités exponentielles de développement sont grandes.

En parallèle, Karim BOUCHROU propose une alternative complémentaire à ses activités avec la création depuis peu de PACK COMMUNICATION EVENEMENTIELLE. Intervenant sur le Chalonnais, PCE met à disposition de ses partenaires des hôtes et hôtesses dans le cadre de missions de « team building » propres aux grandes manifestations.

Avant le terme de l’année, la création d’une cellule d’intervention mobile avec rondes et autres spécificités inhérentes à la filière, sera déclinée sur cette nouvelle zone de chalandise que représente le Chalonnais.

Groupe employant plus de deux cents collaborateurs, PACK SECURITE a commémoré cette année sa quinzième année d’existence. En prenant de nouveaux bastions en Saône-et-Loire, l’entreprise ne pouvait pas mieux célébrer cet anniversaire !

La générosité est une vertu. L’assureur mutualiste la manie à satiété. Surtout quand les causes défendues par le milieu associatif lui apparaissent nobles et justes. Les valeurs fondamentales représentées par Famille AJA et la Fédération du sport adapté dans l’Yonne, ont su plaire à l’entité bicéphale à la tête des caisses locales de notre territoire, Pascal MAUPOIS et Jacques BLANCHOT. Chèques à l’appui, les deux dirigeants de ce spécialiste de l’assurance ont su faire leur bonheur…

AUXERRE: Mille six cents euros à se partager à deux. Une poire juteuse pour la soif que les présidents des deux entités associatives bénéficiaires du geste salvateur de GROUPAMA Paris Val-de-Loire ont su apprécier à sa juste valeur.

Coutumière du fait, la structure professionnelle s’est fait chantre de cet altruisme dont elle défend si bien les caractéristiques au gré de ses interventions au quotidien. On ne devient pas impunément l’un des spécialistes de l’assurance et de la prévoyance par hasard !

Récoltée au terme des « Rencontres départementales » (une série de dix réunions publiques destinées à accueillir les sociétaires au cours du dernier printemps), l’enveloppe budgétaire allouée à cet acte si généreux s’est donc in fine convertie en deux chèques établis à part égale. Pas de jaloux, diront ainsi les observateurs !

 

 

Personne ne se plaindra de cette répartition équitable qui vient saluer le travail  besogneux fourni par l’association Famille AJA et celui, tout aussi fondamental, de la Fédération départementale du sport adapté de l’Yonne.

S’il prévalait un dénominateur commun à ces deux structures, c’est bien du côté du sport et de ses références pédagogiques qu’il aurait fallu le chercher.

Le premier à prendre la parole, le jour de la remise de ce précieux sésame, concoctée dans l’antre de l’assureur, fut Alain HEBERT.

 

 

Des structures associatives plébiscitées pour leurs actions charismatiques…

 

Emblématique figure de la vie associative depuis quinze ans, le président de Famille AJA évoqua avec une certaine émotion le travail réalisé par ses équipes pour éduquer et former le supporter de demain. Celui qui berce ses racines admiratives, non pas dans la négation de l’autre ni l’incivisme ordurier mais et bien dans la joie de vivre en partage un agréable moment de sport.

Souvenons-nous pour mémoire de l’ingéniosité du président de cet organe associatif qui réussit le tour de force d’imposer à la Ligue professionnelle de football le principe de ces joueurs pénétrant sur le terrain accompagnés d’enfants leur tendant la main avec candeur et innocence…

Le chemin est encore long à parcourir pour éradiquer la haine des terrains de France, pourtant le sémillant personnage projette un nouveau concept favorisant la lutte contre l’homophobie dans les stades.

Que dire de l’autre acteur clé de la vie associative et économique de la place, Xavier CHOIRAL, qui en sa qualité de responsable du comité départemental du sport adapté brossa brièvement les contours d’intervention de cet outil promotionnel indispensable à la tolérance.

En peu de temps, la structure nous a habitués à concocter des évènementiels d’ampleur nationale autour de championnats où viennent s’affronter des sportifs de tout l’Hexagone. Glanant ainsi ses galons de belle vitrine de l’adversité et du courage réunis !

Ce fut le cas en 2018 avec le milieu du hand-ball. Ce sera toujours d’actualité en 2020 grâce à la tenue des championnats de France d’athlétisme qui seront accueillis sur le complexe de Saint-Florentin.

 

 

Organisée à DA NANG, au Vietnam, du 12 au 19 octobre, sur les terres d’adoption de Didier MERCEY, patron de la filiale asiatique de LOGI Yonne, la fameuse épreuve d’endurance à composante 100 % féminine bénéficie du soutien logistique de l’entreprise icaunaise qui gère la zone portuaire de l’Yonne…

GRON: Rendez-vous des intrépides, voire des spécialistes de folles aventures exotiques à vivre avec un grand « A », la vingtième édition du Raid Amazone posera ses conteneurs, une fois n’est pas coutume, dans l’un des pays les plus en verve de l’Asie du Sud-Est au niveau économique : le Vietnam.

Après deux éditions disputées au Costa-Rica, l’organisation a décidé de changer de région profitant des conseils de Didier MERCEY, le chef d’entreprise de l’Yonne, qui a élu domicile depuis bientôt un an, en y créant sa filiale, concoctée avec un partenaire local, LOGI VIETFRANCE.

Les trois cents sportives inscrites au départ de challenge délicat à accomplir y seront réparties en équipe de deux à trois concurrentes selon les besoins organisationnels.

Avant de rejoindre le camp de base de ce périple extrême-oriental, l’animateur de télévision et organisateur de l’évènement sportif, Alexandre DEBANNE, a tenu à rendre une visite de courtoisie à son ami, et partenaire en matière de logistique, Didier MERCEY au Port de Gron.

Pratiqué en canoë, cycle ou par le biais du running, le Raid Amazone comporte des objectifs humanitaires à la clé. Les six conteneurs de matériel, stockés d’ordinaire dans l’Yonne, sont d’ores et déjà arrivés à bon port après une longue route maritime sur les océans. De l’autre côté de la planète !

 

 

De 21 heures jusqu’aux premières lueurs de l’aurore, AUXERREXPO se métamorphosera en un gigantesque « dance-floor » ce samedi 21 septembre. Un concept original y sera décliné à l’attention des aficionados du disco. La soirée mêlera la prestation scénique de valeurs sûres des années 1980 (Eve ANGELI, Jean-Luc LAHAYE, Eric MORENNA…) à la cadence rythmique et percutante d’un DJ aux manettes derrière les platines. L’origine de l’évènement est imputable à la société UNIX. Nouvelle dans le paysage des loisirs, elle est portée par l’Auxerrois Médéric ROUSSEAU…

AUXERRE : Ce serait une presque version épurée de « Retour vers le futur… ». Mais, vécue de manière rétroactive samedi prochain dans l’enceinte du parc des expositions de la capitale de l’Yonne. Plusieurs notoriétés de la grande période du disco (des surprises sont même annoncées sans pour autant être encore déflorées) chanteront leurs tubes légendaires à proximité de l’esplanade de danse, conçue pour accueillir les amateurs du genre.

Eve ANGELI, Eric MORENNA, Richard DEWITTE (l’ex-chanteur et compositeur du groupe « Il était une fois ») ou encore Jean-Luc LAHAYE côtoieront le temps d’un évènement insolite le public Icaunais.

S’il plaît cette production unique, faisant la part belle aux danseurs et aux interprètes venant se greffer en live à la fête, sillonnerait ensuite les routes de France. Différentes villes étapes se sont déjà positionnées pour accueillir le projet : Troyes, Dijon…

Agé de 23 ans, Médéric ROUSSEAU, gérant du night-club « Le MILLENIUM », structure située en périphérie sud d’Auxerre, est l’un des instigateurs de cette animation où brilleront les paillettes.

Cet ancien agent immobilier s’est rapproché d’un professionnel de l’animation musicale, Eric, tourneur de Jean-Luc LAHAYE et de Nolwenn LEROY. Ensemble, ils ont concocté ce programme des plus éclectiques avant de le proposer aux loueurs de Centre France Evènements.

En cas de succès, il est question de créer une société propre à distribuer ce spectacle lors d’une tournée dans l’Hexagone, autour d’une quinzaine de dates.

Le jeune Auxerrois espère atteindre la jauge des deux mille à deux mille cinq cents personnes pour ses grands débuts dans la cour des « grands » dès ce samedi.  Sachant que le point d’équilibre de l’opération se situe dès que la barre des mille personnes est franchie. Le début d’une belle aventure ?

 

Existe-t-il un quelconque corollaire entre un chef d’entreprise et un coureur de fond de l’extrême ? C’est ce qu’a tenté de démontrer, exemples à l’appui à partir de son propre vécu, le sportif Auxerrois Abder EL BADAOUI lors d’une causerie passionnante face à une vingtaine d’entrepreneurs, réunis sous l’égide du « BGE Club ». Entre motivation et courage, challenge et défi ou encore persévérance et souffrance, il est vrai que les comparaisons laissent augurer de véritables ressemblances entre ces deux pivots de notre société…

MIGENNES : Expliquer la présence du coureur de l’extrême Icaunais devant un parterre de chefs d’entreprise à l’estampille de BGE n’a rien de surnaturel en soi. Tant les similitudes sont frappantes entre ces deux composantes sociétales. Motivation, confiance, volontarisme, concentration, exigence, solitude…chacun sait que le parallèle est très étroit.

Présider à la destinée d’un projet entrepreneurial aujourd’hui s’apparente plus à un épique parcours du combattant à vivre au jour le jour qu’à un long chemin tranquille fleurant bon la sérénité. Parcourir plus de deux mille cinq cents kilomètres à pied afin de rallier le Maroc depuis Auxerre semble surréaliste sur le papier tant le défi dépasse la hauteur d’homme.

Mais, vivre en même temps cette dualité peu commune, c’est-à-dire accomplir l’exploit tout en l’ayant agrémenté d’une recherche de nécessaires sponsors, pourrait en rebuter plus d’un.

Mais, pas lui, Abder EL BADAOUI ! Filiforme, timide d’apparence, le garçon (un sportif hors normes) a su se transcender au plus profond de sa chair pour réaliser ce rêve de gosse. Son rêve à lui de retourner un jour dans sa ville natale en courant !

Audacieux défi physique que celui-ci, saupoudré d’une volonté d’airain infaillible à faire pâlir les plus résistants d’entre nous. Le 05 juin dernier, le sportif de l’Yonne débute son aventure qui le mènera d’Auxerre à Clamecy, terme de la première étape. Vingt-cinq jours plus tard, et sous une température caniculaire subie sur les routes d’Espagne et au royaume chérifien, harassé, meurtri dans son corps par quelques blessures qui le laissent néanmoins de marbre, le valeureux garçon atteint stoïque sa destination finale : BZOU, le village où il a vu le jour.

Reçu comme une star dans son village natal…

Là-bas, à quelques encablures de Marrakech, c’est la liesse générale après un tel exploit qui auréole l’enfant du pays. Celui mené par un homme de tempérament qui derrière sa discrétion, son calme et son humilité à toute épreuve a su faire montre de prouesses inimaginables qui dépassent l’entendement.

Mentales, tout d’abord. Jamais, au grand jamais, il n’a pensé abandonner sur ce chemin de croix, digne du bagne. Physiques, aussi. Ne dit-il pas au détour d’un commentaire à fleur de peau devant un public qui boit ses paroles, que « ses souffrances auront été ses meilleurs compagnons de route… ».

A son actif, EL BADAOUI possède une sérieuse carte de visite. Une trentaine d’années de sport couronnées de succès (Marathon des sables), mâtinée d’un palmarès d’athlète brillant et accompli.

Même s’il sait que le périple sera difficile, le coureur ne s’est pas laissé envahir par le hasard. Tout a été minutieusement préparé en amont de son curieux défi, soit douze mois auparavant.

Sportif, entrepreneur mais avant tout altruiste…

Entraînements intensifs, l’obligeant à courir en distance l’équivalent de deux marathons au quotidien, diététique et nutrition strictes, conseils préconisés par un pseudo coach (un fondu de la course de l’extrême tout comme lui qui a traversé l’Australie de part en part en avalant les 4 400 kilomètres de distance !) Abder construit petit à petit son armure en attendant le jour J.

Soutenu par sa compagne, Christine, encouragé par sa petite fille qui souhaite s’adonner aux joies glissantes du patinage artistique, le champion se forge une carapace indéfectible qui lui permettra d’arriver à bon port jusqu’au bout de l’exploit. Son team est constitué autour de sept personnes. Un chiffre porte-bonheur, pour lui.

Les partenaires ont cru en lui. Lui, l’homme à la tête d’une entreprise si particulière qui l’a mis en scène un mois durant. Ce sera le cas notamment de DECATHLTON, généreux mécène. Mais, l’enseigne ne fut pas la seule à cautionner le projet. D’autres y contribuer à l’instar du Consul du Maroc ou du maire d’Auxerre, Guy FEREZ.

Etre sportif et entrepreneur ne supprime pas le fait d’être avant tout un humain, respectueux et à l’écoute de son prochain. Altruiste dans l’âme, Abder EL BADAOUI ne sera donc pas venu les poches vides dans son village du sud-marocain.

De précieuses fournitures scolaires ont été acheminées par le camping-car qui lui aura servi de refuge salvateur durant cet interminable trajet. Elles ont été distribuées dans l’école élémentaire au profit de gosses qui ont tant rêvé à l’approche de ce coureur des sables, venu d’ailleurs et qui restera à jamais gravé dans leurs mémoires indélébiles…

Page 1 sur 17
Bannière droite accueil
Bannière footer