L’initiative est judicieuse. Elle offre l’opportunité de s’immiscer au plus près de la réalité de la filière agricole. Histoire de rétablir certaines bonnes vérités en cette période d’agri-bashing sur ce qui se passe réellement dans le quotidien d’une exploitation ou chez un viticulteur. Une dizaine de professionnels ont accepté de jouer le jeu et de décliner cette opération organisée par la FDSEA de l’Yonne…

AUXERRE : Cette année, à l’occasion de ce nouveau rendez-vous, les professionnels investis dans cette animation pédagogique seront au nombre de neuf, précisément. Avec la présence de quelques belles références du côté des viticulteurs du cru, à l’instar du domaine Louis MOREAU à Beines ou de celui géré par Jean-Louis et Jean-Christophe BERSAN à Saint-Bris-le-Vineux.

Porté par la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles de l’Yonne (FDSEA), l’évènementiel, soutenu par d’incontournables partenaires (Crédit Agricole, GROUPAMA, Chambre d’Agriculture ou Conseil départemental), n’a d’autres objectifs que de dévoiler les multiples facettes de celles et de ceux qui créent de la valeur ajoutée à leur production. Qu’elle soit viticole ou agricole.

Au-delà de cette vitrine, éminemment sympathique parmi les chais ou les basse-cours, le concept a le mérite de proposer une communication palpable à destination du grand public peu inféodé aux habitudes techniques de la filière. Donc, un rendez-vous imparable au niveau de la stratégie mise en exergue pour tordre le cou aux empêcheurs de tourner en rond, adeptes de l’agri-bashing dès que le moindre projet agricole pointe le bout de son nez !

Depuis que la FDSEA organise cette animation, le succès est au rendez-vous. Au-delà de la gratuité, les visiteurs ont la possibilité de goûter les produits fabriqués sur place. Mais, surtout de pouvoir discuter de visu avec les exploitants.

En savoir plus :

FDSEA 89 au 03.86.49.48.10.

 

Un « Samedi autrement », c’est le nom donné par les organisateurs de cette manifestation, proposée ce 19 septembre. L’idée leur est venue à la suite de la COVID-19 et la crise écologique qui amènent à modifier nos modes de vies et de pensées. Et à quoi ils pourraient bien servir. La journée s’articulera autour de discussions et d’échanges. Mais, elle permettra aussi de prendre soin de soi pour répondre à cette question : comment rester écologiste sans devenir dépressif ?

JOIGNY : Entre dix et vingt heures, plusieurs évènements auront lieu à Joigny dans les boutiques des différents organisateurs ainsi qu’au cinéma Agnès VARDA, avec la participation de la ville. En parallèle, un vide dressing sera organisé dans les rues. Il est recommandé d’y apporter vos vêtements dans la la rue Gabriel Cortel.

Inscriptions auprès de La Boutique de Lalie : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
ou de Fée dans Cabane : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dès 10h : atelier yoga bien-être dans le Jardin de L’app’Art où Edith GRANTE propose de découvrir le yoga. L’atelier est ouvert à tous. Nous vous conseillons de venir en tenue confortable. Participation libre. Sur réservation.

10h30 à 12h découverte du massage assis au saut du livre avec Jackie qui vous propose de découvrir le « Amma assis ». La personne massée reste habillée. Durée : 15 à 20 minutes Au Saut du Livre, participation libre, sans réservation, en fonction des places disponibles.

11h30 découverte de l’aromathérapie à la Maison de Prunelle avec Maryline GANDON qui propose une conférence sur l’utilisation des huiles essentielles dans les cosmétiques et les produits ménagers. Ainsi que les précautions à prendre. Elle présentera également des ouvrages que vous pourrez retrouver au Saut du livre, et répondra à vos questions. Durée : une heure, participation libre sur réservation.

11h30 : Apérolivre : le midi, c’est Chablis ! : Les jardins de L’app’Art
invitent Denis POMMIER, vigneron à Chablis, auteur de « Les Larmes de ma vigne ».

14h00 : Projection du film « Soleil vert », film de Richard Fleischer au Cinéma Agnès Varda

Prix : 5 euros.
Réservation conseillée sur https://www.cineode.fr/joigny/
Les places sont en vente au cinéma et à la librairie.

15h atelier jouets et bien-être pour les enfants (à partir de 7 ans) à la Maison de Prunelle

Amélie et Agnès se préparent à vous accueillir, enfants à partir de sept ans, parents, grands-parents, pour prendre le temps de réveiller votre créativité en fabriquant des poupées avec des matériaux de récupération. Agnès, sophrologue, prendra un temps pour vous poser, éveiller vos sens, retrouver toutes vos capacités d’invention. Amélie, fileuse de laine, artiste et créatrice, vous guidera pour fabriquer la poupée de vos rêves, princesse, soldat, maman et son bébé, samouraï… munis d’une paire de ciseaux et de vos dons cachés. Durée : environ 2 heures. Participation libre sur réservation

De 15h à 19h atelier recyclage créatif atelier CORVUS tout public à partir de 8 ans

Carole BURBAN propose un temps de déconnexion numérique par la création artistique, avec du papier, du carton et de l’imagination. Venez transformer les pages d’un magazine en rideau de perles colorées ou créer un masque tribal sur du carton de calage.

Atelier Perles-roll de 15h à 17h
Masque masqué de 17h à 19h
Durée : deux heures chacun Participation libre / Inscription obligatoire : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Attention, les places sont limitées.

15h à 17h découverte du massage assis à la maison de prunelle

Jackie propose de découvrir le « Amma assis ». La personne massée reste habillée. Durée : 15 – 20 minutes - Participation libre/ Sans réservation, en fonction des places disponibles.

16h00 : Rencontre-dédicace Cinéma Agnès Varda
autour de l’ouvrage « Les Terrestres » de Noël MAMERE et Raphaëlle Macaron, éditions du Faubourg et de L’écologie pour sauver nos vies, éditions Les Petits Matins, en présence de Noël MAMERE.

17h atelier yoga bien-être à la Maison de Prunelle

Edith GRANTE propose de découvrir le yoga. L’atelier est ouvert à tous. Nous vous conseillons de venir en tenue confortable. Participation libre. Sur Réservation.

19h00 : Apérolivre : le soir, c’est l’espoir ! Au saut du livre
Invitée : Laure NOUALHAT rencontre autour de son ouvrage « Comment rester écolo sans devenir dépressif ».

Renseignements et réservations : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les lieux et organisateurs : 

Au Saut du Livre
20 rue Gabriel Cortel 89300 Joigny Tél. : 09 70 75 54 97
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La Maison de Prunelle
2 rue neuve 89300 Joigny Tél. : 03 58 44 04 61
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La Boutique de Lalie
28 rue Gabriel Cortel 89300 Joigny
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Fée dans Cabane et L’app’Art
29-31 rue Gabriel Cortel 89300 Joigny
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cinéma Agnès Varda – CinéOde
2 place Cassini 89300 Joigny
Tél. : 09 67 64 24 76
http://www.cineode.fr/joigny/

Atelier Corvus, 8 rue Montant au Palais

Jardins de L’app’Art, 31 Rue Gabriel Cortel

 

La phase de recrutement des futurs directeurs de ce pôle né de l’imaginaire fertile du collectif DEFISon touche à sa fin. Opérationnelle sous la forme d’une SAS, l’entité s’installera d’ici quelques semaines dans des locaux de deux cents mètres carrés. Une ancienne officine pharmaceutique, localisée dans la commune de l’édile Jean-Claude CARRA qui voit d’un très bon œil sa prochaine ouverture…

BRIENON-SUR-ARMANCON : L’insertion du programme DEFISon dans le paysage économique de l’Yonne via son pôle opérationnel n’est plus qu’une question de semaines.

Le bras exécutif de ce concept qui a pour objectif de valoriser les filières du son, de la vibration et de l’acoustique par des déclinaisons applicatives en milieux professionnels et institutionnels se formalise à la vitesse grand « V » avec, d’une part, le recrutement de plusieurs cadres supérieurs, et d’autre part, la finalisation de son implantation dans l’une des localités du Centre Yonne, Brienon-sur-Armançon.

Le futur siège social de cette SAS devrait également s’appuyer sur le recrutement de plusieurs collaborateurs. Il sera installé dans l’une des artères passantes de cette localité. A la grande satisfaction de son maire Jean-Claude CARRA, ravi de l’opportunité et croyant dur comme fer à la pertinence et à la réussite de ce projet.

 

 

 

Des prétendants aux postes de direction prêts à s’investir dans l’Yonne…  

 

Le Pôle SAV (Son Vibration Acoustique) occupera une ancienne pharmacie, vacante depuis plusieurs mois. Soit un environnement propice au développement de la structure de deux cents mètres carrés que les postulants aux emplois de responsables ont pu visité il y a peu en compagnie de Jean-Claude CARRA et de Serge GARCIA, la tête pensante de DEFISon, un concept révolutionnaire initié dans l’Yonne depuis 2013.

Jean-Marie MIGNOT, de la société HYPERION Consulting, assistait également à cette découverte des potentialités offertes par ce futur local. Le chef d’entreprise spécialisé dans l’outplacement et le recrutement a examiné avec minutie et sous le prisme de l’originalité la quinzaine de candidatures reçues en amont de cette visite.

 

 

Des CV de très belle facture, présentés par des candidats pour le moins brillants et surdiplômés, très motivés à venir vivre la nouvelle aventure professionnelle propre à ce concept sur les terres de l’Yonne.

En parallèle, Serge GARCIA multiplie les contacts avec les laboratoires de recherche, les organismes et les pôles de compétitivité rencontrés ces six dernières années afin d’activer les réseaux des domaines du son, vibration et acoustique.

L’objectif étant de créer un climat scientifique et technologique favorable pour accompagner la création de ce pôle Son Vibration Acoustique et construire un comité scientifique et un groupe d’experts. Sans omettre son nécessaire financement.

 

 

Etait-ce un remake de la précédente assemblée générale ? Ou sa juste continuité après celle conçue par visioconférence au printemps dernier qui n’avait pas tenu toutes ses promesses logistiques ? Présentée comme un complément à l’assemblée générale ordinaire par son président Olivier TRICON, la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises de l’Yonne (CPME) a pu dérouler sans encombre cette fois-ci son processus administratif en élisant une frange de son conseil d’administration…

AUXERRE : Pas de soucis pour les instances départementales de la CPME ! Cette réunion, proposée dans l’amphithéâtre de la Fédération du Bâtiment mardi soir, fut la bonne. Pour mener à terme l’ordre du jour de l’assemblée générale annuelle du syndicat patronal.

Lors de la précédente manifestation, concoctée par le biais d’une visioconférence en mai dernier, les membres de la CPME n’avaient pu élire leurs nouveaux représentants au conseil d’administration du fait de conditions technologiques très défavorables. Les liaisons auditives étant défectueuses, la rencontre par écran interposé s’était terminée sur la promesse de retrouvailles en séance physique à l’automne.

Une quarantaine d’adhérents à jour de leur cotisation signifiaient leur présence en émargeant le cahier mis à leur disposition. S’installant ensuite dans la vaste salle tout en respectant la distanciation physique et le port du masque.

En guise de mise en bouche, la CPME avait convié quelques partenaires à venir s’exprimer sur leur actualité du moment.

 

 

Propos de partenaires en quête de soutiens financiers…

 

Ainsi, la Jeune Chambre Economique d’Auxerre, avec deux de ses représentantes dont Aurélie HAERINCK fit l’éloge de la triple manifestation devant se dérouler ce week-end (World Clean Up Day, Sun Quais et Tous les 20 du mois) ; Karim EL IDRISSI présenta succinctement les activités de son association Auxerre Sports Citoyens et sa quête de partenaires financiers ; son de cloche similaire pour le porte-parole du Handball Club Auxerre qui en l’absence de son président Raphaël BESANCENOT expliqua les ambitions et perspectives de la nouvelle saison.

Un prélude à l’introduction plus officielle des prises de parole du président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Alain PEREZ (à propos d’un webinaire organisé le 22 septembre pour évoquer les difficultés de trésorerie des entreprises sous le sceau de l’anonymat) et de Pascal BAILLY, président du Tribunal de Commerce d’Auxerre. Ce dernier évoqua brièvement les missions de son organisme, enjoignant les entrepreneurs en proie à des difficultés d’anticiper sur leurs problématiques.

 

 

Un calendrier difficile à mettre en place…

 

Une fois le rapport d’activité de l’année écoulée expédié, la nouvelle secrétaire générale de la CPME Emmanuelle MIREDIN (elle a reçu ses nouveaux galons en début de semaine pour conforter son rôle et son implication) se projeta vers l’avenir.

En mentionnant la reprise des formules club habituelles : le « Bistrot PME » qui rouvre ses portes à la Farandole Gourmande le 22 septembre, le Pôle des Femmes, espace favorable à la féminisation dans l’entrepreneuriat qui est soutenu par Harmonie Mutuelle ou encore le concept « CPME for Start-Up », destiné à accompagner les entités de moins de trois ans avec l’aide de CER France.

 

 

 

En revanche, c’est la mort dans l’âme qu’elle annonça l’annulation pure et simple de l’évènementiel d’octobre, la traditionnelle soirée du bourru, concoctée dans les caves du domaine de VAUROUX chez Olivier TRICON.

Bonne nouvelle, toutefois, pour Emmanuelle MIREDIN, elle sera épaulée par une étudiante de l’IFAG Auxerre qui l’aidera à renforcer la présence du syndicat patronal des TPE/PME dans le Sénonais.

 

 

Un scrutin à bulletin secret pour la délégation commerce…

 

Vint le temps des élections permettant de désigner un tiers des représentants du conseil d’administration de la CPME Yonne à répartir selon les quatre grandes sections de l’économie que sont l’artisanat, le commerce, l’industrie et les services.

Peu de suspense en définitive pour attribuer ces mandats représentatifs sachant que bon nombre de prétendants occupaient jusque-là la fonction.

Ainsi, l’artisanat échoit à Benoît DULION (un seul poste à renouveler) ; les deux postes à pourvoir dans l’industrie sont revenus à Philippe SERRANO et Karim BOUCHROU, nouvel élu ayant exprimé ses velléités à s’impliquer davantage au sein de l’organigramme décisionnel de la structure ; pour les services furent choisies les candidatures d’Emma REMY, Ghislaine MOREAU et du nouvel impétrant, David CHOMAT.

Restait enfin la délégation commerce où trois postulants se disputèrent les deux seules places mises en jeu. Parmi ces prétendants : le président en chair Olivier TRICON !

C’est à bulletin secret que furent désignés les deux lauréats : Georges CARLIERE, dirigeant de la société de signalétique PANO avec 45 voix et Olivier TRICON qui retrouve avec 44 voix son poste au sein du conseil d’administration. Christelle EMONIERE échoua dans sa tentative, n’obtenant que 22 voix sur la soixantaine de suffrages exprimés.

Notons que le conseil d’administration de la CPME devra se réunir prochainement pour élire le nouveau bureau, son nouveau président et son vice-président. Les candidats à la fonction suprême peuvent déjà affûter leur stratégie !

 

 

 

Pas ou peu de verbalisations pour les forces de l’ordre lors d’un récent contrôle effectué en gare de Migennes auprès des usagers des transports ferroviaires. L’infrastructure très fréquentée aux heures de pointe par les voyageurs l’est dans le respect du port du masque, ce qui a pleinement satisfait le préfet de l’Yonne Henri PREVOST, présent sur l’une de ces vérifications…

MIGENNES : Les mesures de protection sanitaires sont respectées par les usagers des transports ferroviaires. Lors d’un récent contrôle organisé par la brigade de la gendarmerie locale, la police municipale et les services de sécurité de la SNCF, en présence du préfet de l’Yonne, les verbalisations ont fait amende honorable ! Quasiment aucun PV ou presque !

Mais, comme devait le souligner le haut fonctionnaire représentant l’Etat, le but de la manœuvre n’était justement pas de verbaliser les voyageurs mais de s’assurer du respect des mesures barrières en optimisant sur le côté préventif. Avec en premier lieu, l’indispensable port du masque.

 

 

 

 

Se protéger soi-même pour mieux protéger les autres ! Voilà un credo que les personnes devant monter à bord de l’un des trains en partance pour Sens ou Paris ont su adopter. Sans l’once d’une difficulté.

Alors pourquoi tenter le diable, prendre des risques et s’exposer à une contravention de 135 euros !

 

 

 

Page 1 sur 209

Articles

Bannière droite accueil