Imprimer cette page

La Jeune Chambre Economique apprend à soigner ses relations presse dans l’optique de ses futurs projets

« A l’image du club JCE d’Auxerre qui envisage l’organisation d’un congrès régional et d’une convention nationale sur l’exercice 2021/2022, les membres de ce mouvement de leaders citoyens entendent bien optimiser leurs relations avec la presse afin de véhiculer leurs informations… ». « A l’image du club JCE d’Auxerre qui envisage l’organisation d’un congrès régional et d’une convention nationale sur l’exercice 2021/2022, les membres de ce mouvement de leaders citoyens entendent bien optimiser leurs relations avec la presse afin de véhiculer leurs informations… ». Crédit Photo : Thierry BRET (Archives).

Le « faire savoir » est incontestablement l’un des axes de réflexion prioritaires qui titille à l’heure actuelle les esprits véloces des membres du mouvement citoyen de Bourgogne-Franche-Comté. D’autant qu’avec l’amorce de la probable reprise des activités, le calendrier 2021/2022 risque de connaître une recrudescence de manifestations dont il faudra assurer la promotion. A commencer par le Congrès régional, voire une Convention nationale pouvant être accueillie à Auxerre en 2022…

 

AUXERRE : Certes, il existe une kyrielle de réseaux sociaux pour véhiculer ses communications vers le plus large public possible. Mais, les adhérents de la Jeune Chambre Economique de Bourgogne-Franche-Comté le savent pertinemment en leur for intérieur : informer par ce canal numérique n’aura jamais le poids d’un vrai relais médiatique.

En conséquence, une douzaine de leurs représentants se sont penchés sur la question du nécessaire développement de leurs relations avec la presse lors d’un webinaire, proposé ce mardi 20 avril en début de soirée. Une idée qui avait été suggérée en amont par le vice-président de la structure associative régionale, le Chalonnais Ludovic BERTEAU.

En charge du développement et des partenariats de la vénérable institution, l’ancien président de la JCE de la sous-préfecture de Saône-et-Loire a donc bâti un projet favorisant le contact quasi direct mais derrière un écran interposé avec un représentant de la sphère médiatique (en l’occurrence votre serviteur) et une douzaine de membres, tous enclins à en découvrir davantage sur les us et coutumes de la corporation. Une caste professionnelle qui fait parfois montre d’hermétisme avec les représentants de la JCE, souvent assimilée à la famille des clubs services.

 

Des évènements d’envergure sur l’exercice 2021/2022 à promouvoir auprès des médias…

 

Naturellement, les interrogations fusèrent durant cet entretien de près d’une heure et demie, où il fut principalement question de l’opportunité de se doter d’un fichier presse actualisé, voire personnalisé, et de stratégies à décliner autour de l’envoi de l’inévitable communiqué de presse aux médias.

Quelles informations indiquées sur ledit document afin de capter l’intérêt des journalistes ? Comment les rendre attractifs sachant que pléthore de ces envois tombent au quotidien dans les boîtes mails des professionnels de la presse écrite, radiophonique, audio et numérique ? Comment entretenir des relations pérennes et sérieuses avec les observateurs de l’information en travaillant sur la confiance ?

Bref, ce fut autant de thématiques passionnantes qui s’égrenèrent au fil de la conversation. Des éléments de réponse furent annotés consciencieusement par le rapporteur de la soirée, Ludovic BERTEAU en personne qui se chargea ensuite de les résumer à l’instant  crucial de la conclusion.

Le panorama des futures échéances évènementielles incite forcément les membres de la JCE à accroître leurs liens avec la presse ; d’autant que l’organisation du congrès régional se confirme à Auxerre pour la fin de l’année. Le club local a même candidaté pour obtenir l’accueil d’une convention nationale courant 2022. Sachant que pour l’heure, seule la capitale de l’Yonne a déposé un dossier de candidature.

Les relations avec la presse vont devenir très vite une priorité pour les clubs que compte la Jeune Chambre à l’échelle régionale en vue de ce copieux planning.

 

Thierry BRET

 

banniere article client arts de vivre