Restaurer la fierté française et remettre le pays en ordre de marche ! C’est le leitmotiv de la présidente de l’Ile-de-France, à la tête du mouvement « Soyons Libres » créé depuis juillet 2017. Démontrant ainsi ses velléités à appliquer une ligne plus centriste et fédératrice au sein de la famille des Républicains. La prétendante à la fonction élyséenne tiendra une réunion publique ce mardi à VENOY…

 

AUXERRE : Attention, horaire inhabituel pour le déroulé d’un tel évènement ! Valérie PECRESSE ira à la rencontre de ses partisans (et pourquoi pas les autres) ce mardi 12 octobre à 11 heures.

Une séance publique qui est orchestrée dans l’un des lieux emblématiques voyant défiler de nombreux ténors de la droite depuis plusieurs années : la salle des fêtes des Joinchères dans la commune périphérique d’Auxerre, à VENOY. Un sacré coup de projecteur pour l’infrastructure de Christophe BONNEFOND !

A l’invitation du député de l’Yonne Guillaume LARRIVE, la présidente de la Région limitrophe de l’Ile-de-France se posera à la tribune de longues minutes afin d’évoquer les motivations qui la pousse à candidater sous le sceau des Républicains à la présidentielle 2022.

Face à l’auditoire, la tête de file du mouvement « Soyons Libres » qui incarne une forme de renouveau modéré au sein du parti gaulliste évoquera dans les grandes lignes son projet politique, permettant de sortir l’Hexagone de l’ornière. Une vision qui supposera sans aucun doute un temps de partage et de concertation avec le public ?

 

 

Après Michel BARNIER et Valérie PECRESSE, à quand le tour de Xavier BERTRAND ?

 

Après la venue de Michel BARNIER, il y a quelques jours lors des « Rendez-Vous pour la France » accueillis à l’abbaye Saint-Germain à Auxerre, c’est le second candidat déclaré des Républicains qui fait halte dans la capitale de l’Yonne.

Une vitrine intéressante pour notre territoire souvent boudé par les représentants de l’exécutif et les chefs de file de la politique qui n’y font que rarement étape.

Promoteur du néo-concept culturel « Auxerre, Cité des arts de la parole grâce à l’abbaye Saint-Germain », Guillaume LARRIVE entend bien appuyer sur le champignon de l’accélérateur pour faire de notre territoire un passage obligé de la réflexion intellectuelle. Sous le prisme de la politique au service des citoyens.

A l’initiative de cette double visite à quelques jours d’intervalle (Michel BARNIER et Valérie PECRESSE), le parlementaire a par ailleurs confirmé à leurs termes que les « Rendez-Vous pour la France » se réitéreraient dès l’année prochaine avec de nouvelles thématiques suscitant du questionnement.

Il ne lui reste désormais plus qu’à accueillir le dernier poids lourd de ces candidatures de la droite républicaine pour boucler la boucle avant l’échéance de la présidentielle : recevoir Xavier BERTRAND en nos murs…

 

Thierry BRET

 

 

Lancée il y a trois ans par l’équipe de la Jeune Chambre Economique d’Auxerre, l’animation « Sun’quais » a trouvé son public. Elle va désormais voler de ses propres ailes sous l’égide de l’association « Auxerre Autrement ». La passation a eu lieu à la suite de l’assemblée générale. Celle-ci s’est tenue ce mardi soir dans la salle du conseil municipal de Venoy.

 

VENOY : Comme le World Clean up day ou les Vingt du mois, le Sun’quais a pour vocation avant tout d’animer la ville d’Auxerre de manière citoyenne et en lien avec les commerçants.

La troisième édition a rassemblé dimanche 19 septembre environ 350 personnes autour d’activités destinées aussi bien aux enfants qu’aux adultes.

La toute jeune association « Auxerre Autrement » se propose quant à elle de donner une image différente de la ville grâce à des photos originales publiées sur son site et en mettant en avant les commerçants ou artisans qui le souhaitent grâce à des vidéos.

Avec environ 1 300 abonnés sur Facebook et plus de 1 200 sur Instagram, « Auxerre Autrement » est portée par un élan de jeunesse en la personne de son président Maxime FALLET, âgé de 19 ans.

 

Claire CIUPA 

 

 

L’Ecole des Travaux Publics de Bourgogne Franche-Comté fait figure d’établissement référence dans ce sérail corporatiste. Disposant de deux sites, l’un à Besançon, l’autre à Dijon, ses élèves s’y distinguent annuellement lors des résultats d’examens. Huit de ces jeunes gens ont été plébiscités lors du Conseil d’administration de la FNTP à Paris. En présence du président régional, Vincent MARTIN…

 

PARIS : C’est sûr, ce qu’ils viennent de vivre ces jeunes gens fréquentant l’Ecole des Travaux Publics de Bourgogne Franche-Comté, ils ne l’oublieront jamais ! Huit boursiers d’excellence de cette filière ont eu le privilège d’être reçus dans la capitale lors du Conseil d’administration de la grande maison, la FNTP.

Accompagnés par le président de l’antenne régionale de la Fédération des Travaux publics Vincent MARTIN, ils ont eu l’opportunité de pouvoir échanger avec Bruno CAVAGNE, à la tête de la FNTP lors d’une cérémonie officielle.

 

 

Il est vrai que l’établissement régional a obtenu cette année encore d’excellents résultats. A titre d’exemple, sur le site de Dijon, 24 candidats sur vingt-cinq se présentant au Bac pro TP ont été reçus à leur examen avec une kyrielle de mentions. Dans le Doubs, à Besançon, les quatorze candidats présentés ont réalisé le carton plein ! De quoi satisfaire Vincent MARTIN toujours enthousiaste lorsqu’il évoque les potentialités de cet établissement qui prépare à une dizaine de métiers de la filière, depuis le niveau CAP jusqu’au Bac plus trois.

 

Thierry BRET

 

Le chansonnier est une espèce en voie de disparition. Il se fait de plus en rare à la télévision. Si ce n’est sur la chaîne Paris Première qui en fait encore son fonds de commerce (La Revue de Presse). Il ne reste plus alors qu’à guetter les programmations des salles de spectacle pour tenter de débusquer un gala, digne de cette appellation. Ce sera le cas ce samedi 09 octobre à Saint-Georges-sur-Baulche, avec la venue de l’excellent Pierre DOUGLAS.

 

SAINT-GEORGES-SUR-BAULCHE : Quatre-vingts ans et la verve toujours radieuse, l’artiste ! L’ancien journaliste (France 3 Limoges, Europe 1, RTL, TF1 au sein du service politique, France Inter) nous revient en pleine forme avec un spectacle corrosif dont il a le secret.

Lui qui fut débauché par le regretté Thierry LE LURON en 1977 pour quitter le journalisme et faire ses grands débuts à la scène tourne toujours aux quatre coins de l’Hexagone.

« Vite avant que j’oublie » est un condensé de quarante années de bons mots et de petites phrases assassines adressées aux grands de ce monde qui nous entourent : ceux de la politique, du cinéma, du sport et de l’actualité en règle générale. Des bons mots, certes, mais, aussi des textes acidulés mis en musique avec des paroles retravaillées pour la circonstance.

Au passage, le chansonnier n’a rien perdu de son timbre dès qu’il s’agit de brocarder et d’ironiser sur ces potins mondains que tout le monde adore.

« J’ai commencé sous Giscard, je continue sous Macron ! ». Un leitmotiv qui résume à lui seul l’éternelle jeunesse de cet amoureux de la vie qui fait passer son public du rire aux larmes, dans la même soirée, en y ajoutant des zestes de drôlerie et d’émotion.

 

 

En savoir plus :

Pierre DOUGLAS en spectacle

« Vite avant que j’oublie »

Salle des fêtes de Saint-Georges-sur-Baulche

Samedi 09 octobre 2021

A 20h30.

 

Thierry BRET

 

 

Une fois n’est pas coutume, le conseil communautaire de l’Auxerrois s’est délocalisé pour sa séance de rentrée après la très longue trêve estivale. C’est à la salle des fêtes de CHEVANNES que s’est tenue cette session prolifique au niveau de l’ordre du jour. Ce qui aura permis à l’élu hôte de cette assemblée d’ouvrir le bal, selon les us et coutumes du protocole…

 

CHEVANNES : Sacré Dominique CHAMBENOIT ! Le premier des élus de la commune périphérique de la capitale de l’Yonne n’a pas son pareil pour distiller avec finesse et pointe d’humour ses messages à qui veut les entendre !

Et en cette belle matinée de jeudi 07 octobre, l’orateur qui devait prendre la parole en guise de préambule à l’ouverture des travaux communautaires n’avait que l’embarras du choix côté auditoire !

L’intégralité ou presque des élus de l’Agglomération de l’Auxerrois étaient assis autour de lui pour écouter ses mots de bienvenue, une fois les viennoiseries et le café avalés, avant que ne débutent les joutes parfois acérées des différentes délibérations inscrites au copieux programme des réjouissances du jour.

 

 

Empruntant une formule « toute faite » que « les moins de vingt ans ne pouvaient pas connaître » - il n’y en avait d’ailleurs aucun dans la salle parmi l’assistance !, Dominique CHAMBENOIT a cité le grand Charles (pas de GAULLE) mais AZNAVOUR, pour évoquer le bonheur qui était le sien d’accueillir dans sa commune cet évènement politico-institutionnel.

« Un chanteur se voyait déjà en haut de l’affiche, entama le maire, et je puis vous dire que c’est la commune de CHEVANNES qui aujourd’hui se voit en haut de l’affiche en recevant dans sa salle des fêtes cette session… ».

Un zeste d’humour dont il n’est pas avare lors de ses allocutions. Suffisant pour dérider les esprits aux alentours de 9h30 avant de céder la parole au président de l’assemblée communautaire Crescent MARAULT qui déroula ensuite l’ordre du jour. Dans la plus pure des traditions.

 

Thierry BRET

 

Articles

Bannière droite accueil