Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

Les départs groupés et les arrivées successives selon le degré de fatigue et l’aptitude physique des centaines de participants constitueront les images fortes de la troisième édition de ce rendez-vous automnal, voulu par le spécialiste de la téléassistance, Présence Verte Bourgogne. Aidée par les acteurs de la filière des services à la personne, la structure associative envisage l’accueil de plus de mille randonneurs et adeptes de marche nordique ce dimanche 01er octobre sur les six parcours proposés depuis le gymnase de la Noue à Auxerre.

 

AUXERRE : Les abords du complexe sportif de la préfecture de l’Yonne devraient fourmiller de nombreux randonneurs et de férus de marche nordique dimanche matin dans le cadre de la mobilisation générale exceptionnelle en faveur des personnes victimes de la maladie d’Alzheimer.

Pour la troisième année consécutive, et sans doute avec un succès qui devrait aller crescendo, les organisateurs de l’événement « MARCHENSOL » s’attendent à battre des records de fréquentation dès 8 heures en ce matin dominical avec un public, familier de ce rendez-vous qui n’est pas, rappelons-le, une compétition, en tant que telle.

Même si les velléités de voir tôt ou tard (peut-être dès l’année 2018) l’élargissement de la manifestation à un, voire plusieurs circuits facilitant la venue des cyclotouristes, des vététistes et des cyclistes semblent de plus en plus envisageables avec l’aide complice du comité organisateur de la Franck Pineau, chargé de la logistique.

Véritable événement collectif sous sa forme organisationnelle, cette grande marche de la solidarité (« MARCHE EN SOLIDARITE », selon son patronyme initial) est le fruit de différents contributeurs publics et associatifs, sensibles à la lutte contre une pathologie des plus sournoises qui frappe les personnes âgées : la maladie d’Alzheimer. Près de 35 % des seniors souffrent de ce fléau destructeur dont les premiers symptômes se manifestent par une perte chronique de la mémoire.

Collecter des fonds au profit des aidants et financer des activités destinées aux malades…

Tarif unique de ce copieux programme, la modique somme de 7 euros (gratuité pour les enfants jusqu’à 14 ans) est requise auprès de chaque randonneur. Elle se destine aux œuvres pragmatiques de l’association France Alzheimer 89. Trois circuits de randonnées pédestres ponctueront la matinée de 8 heures à 11 heures, du plus facile, avec la promenade de 5 kilomètres jusqu’à l’excursion physique de 25 kilomètres prévue pour les plus chevronnés. Deux trails/running complèteront l’offre, avec une approche sportive sur 14 kilomètres (11 heures) et le circuit de 20 kilomètres, au départ à 10h30. Munis de leurs bâtons, les marcheurs nordiques effectueront une boucle de 11 kilomètres en s’alignant sur la ligne de départ à 10 heures. Formule itinérante depuis ses débuts (Joigny en 2015 et Chablis l’année dernière), le concept MARCHENSOL se posera, peut-être, à l’ouest d’Auxerre dès 2018 où Toucy tient la corde dans l’optique de la future rencontre entre ces adeptes du sportif au grand cœur.

En marge des circuits, le public aura la possibilité de découvrir le village d’exposants qui rassemblera une dizaine de partenaires issus de la filière des services à la personne. Quant à la photographe Adeline DUPRE, elle dévoilera une quinzaine de clichés, de magnifiques portraits conçus en noir et blanc illustrant le quotidien de personnes atteintes de la maladie.

Un chèque de 4 500 euros reversé à France Alzheimer en 2016…

Maître d’œuvre de la manifestation, Pierre HIPEAU, directeur régional de Présence Verte Bourgogne, estime possible de collecter entre 7 000 à 10 000 euros au cours de cette seule journée d’octobre.

Mais, la veille à partir de 15 heures dans la salle du 89 à Auxerre, les deux parrains de MARCHENSOL, l’aventurier de l’extrême Arnaud CHASSERY et l’ancien champion du monde de canoë-kayak, Cyrille CARRE, frapperont les trois coups de ce long week-end à la cause de la solidarité.

La projection d’un téléfilm, « La Vie à l’envers », de la réalisatrice Anne GIAFFERI avec la comédienne suisse Marthe KELLER et la ravissante Isabelle CARRE, traitant de la terrible maladie, introduira un plateau conférence consacré à la fin de vie. Plusieurs spécialistes de la santé, des psychologues et des praticiens exposeront leurs points de vue sur ce délicat sujet qui concerne chacun d’entre nous…

Ce double évènement « MARCHENSOL 2017 » préfigurera, doit-on le rappeler, la Semaine Bleue, destinée aux personnes âgées. Localement, elle trouvera son point d’orgue les 06 et 07 octobre avec le Salon des seniors accueilli à AUXERREXPO.

La formule a séduit les participants. Qu’ils soient apprentis ou déjà intégrés au sein de leurs entreprises, prêts à en découdre derrière le piano aux côtés des professionnels de la restauration, des membres du jury et des institutionnels ! Cette troisième édition de ce challenge gourmand soutenu par l’Etat et la Région s’inscrivait dans le cadre de la Fête nationale de la gastronomie. Elle aura aussi permis de mettre l’accent sur les bienfaits de l’apprentissage auprès des plus jeunes et d’évoquer la richesse des produits du terroir, l’une des caractéristiques majeures de la Bourgogne !

 

AUXERRE : « La gastronomie, c’est l’art d’utiliser de la nourriture pour dispenser du bonheur autour de soi…». La conclusion épicurienne du préfet de l’Yonne, Patrice LATRON, devait faire mouche au terme de cette nouvelle édition du seul et unique concours culinaire élaboré par une préfecture en France, celle de l’Yonne, et le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté.

Notons que la Chambre d’agriculture départementale avait aussi apporté sa contribution participative via son réseau « Bienvenue à la Ferme » et ses trois « drives » fermiers.

Avec l’étroite complicité du lycée professionnel Vauban, du lycée Saint-Etienne de sens et celle du CIFA de l’Yonne, le centre de formation véhiculant les vertus de l’alternance et de l’apprentissage, cette épreuve aura mobilisé dix-sept jeunes gens, à même de concourir en brigades placées sous la responsabilité d’un encadrement qualifié.

Durant près de cinq heures, ces six équipes tenteront de donner du corps et surtout le supplément d’âme nécessaire à leurs recettes à base d’ingrédients incontournables de la cuisine française, entre autres le poulet, le miel ou encore le pain d’épices.

Une filière de l’excellence porteuse d’emplois…

Plusieurs chefs des meilleures tables régionales constituaient le jury d’expérience devant statuer sur les lauréats de ce challenge qui a pour but de valoriser la formation professionnelle et l’apprentissage des métiers de bouche à travers l’excellence des produits du terroir.

Si les épreuves se déroulaient le matin même au Centre interprofessionnel de formations d’apprentis d’Auxerre (CIFA), déjà habitué par ce type d’exercice de haut niveau avec le défi IRON COOK, la remise des diplômes a eu lieu dans les salons de la préfecture, en présence du préfet Patrice LATRON, de Frédérique COLAS, vice-présidente du Conseil régional et de Bernard VAUSSION, membre émérite de l’Académie culinaire de France, ancien chef de l’Elysée et président du jury.

L’excellence de la gastronomie demeure un vecteur de développement économique incontestable de notre territoire. Pour s’en convaincre, il suffisait d’observer les yeux pétillants des jeunes ayant obtenu une distinction.

" Autour du préfet de l'Yonne, Patrice LATRON, la sixième brigade pilotée par Gabriel GONFROT, chef à la préfecture, pose pour la postérité après son premier prix : félicitations à Simon LEFEBVRE et Guénael LEFEBVRE..."

Accentuer l’apprentissage vers les métiers de bouche : le credo de l’Etat et de la Région

Lors de son intervention, Frédérique COLAS, l’élue régionale, profitait de sa présence pour légitimer ce concours novateur qui devrait perdurer dans le temps. « La Région Bourgogne Franche-Comté soutient toutes les initiatives en faveur de l’apprentissage et de l’alternance, devait-elle rappeler, un territoire régional doit représenter une terre d’avenir pour les jeunes qui désirent y apprendre un métier et s’y installer professionnellement… ».

Ce patrimoine immatériel que représente l’art culinaire, porteur de nombreux emplois et reconnu par l’UNESCO, demeure le meilleur moyen d’apprendre un métier et de devenir plus tard un entrepreneur. Paradoxe, ces métiers de bouche peinent pourtant à trouver de jeunes recrues alors que les postes existent bel et bien...

Parfois, considéré à tort comme une voie de garage en matière d’orientation, l’apprentissage a perdu en quelques mois près de deux mille apprenants sur notre territoire. Ce qui explique en grande partie l’engagement en sa faveur de l’Etat et de la Région qui veulent mettre les bouchées doubles pour le remettre sous le feu des projecteurs…

Jeudi 28 septembre, le parc des expositions d’Auxerre accueillera la dix-huitième édition des RIDY, événement au rythme biennal unique sur notre territoire. Ce rendez-vous à forte potentialité relationnelle et économique devrait à l’instar de ses précédents épisodes tenir toutes ses promesses tant par la qualité des seize conférences qui y seront proposées que par le niveau qualitatif des 220 exposants, répartis sur les pôles industrie, services, énergie, experts et international…

 

AUXERRE : Contacts professionnels qualifiés, espace offres d’emploi, découverte de centres de formations régionaux, traditionnels stands avec leurs démonstrations à la clé…le complexe d’AUXERREXPO ressemblera à une ruche en pleine ébullition dès l’ouverture des portes de ce rendez-vous que le microcosme de l’économie de Bourgogne Franche-Comté ne manquerait pour rien au monde !

Les 18èmes Rencontres industrielles, à l’estampille de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne, sont sur toutes les lèvres depuis plusieurs semaines déjà. Y compris au sein de la chambre consulaire qui a mobilisé ses troupes pour la circonstance autour du président Alain PEREZ.

Véritable concentré du monde des affaires, réuni en un même lieu sur une seule journée, cet événement devrait battre tous les records de fréquentation cette année, avec une thématique qui s’articulera autour de l’industrie du futur.

L’industrie du futur est en marche et se nomme l’industrie 4.0

Robots, cobotiques, automates, réalité virtuelle, drones, imprimantes 3D, véhicules électriques, téléphonie constitueront autant d’attraits essentiels pour s’immerger dans l’industrie 4.0. Celle-ci  correspond à la nouvelle gouvernance servant à gérer les moyens de production des entreprises.

Cette industrie 4.0 intègre parmi ses paramètres toutes les dimensions de l’entrepreneuriat et de la société : technologie de production, modes de consommation, marché du travail, formation, management, dialogue social, efficacité de l’Etat, politique énergétique, maîtrise des coûts de production et sécurité des données d’usage.

Ces différents aspects seront largement abordés lors des conférences et ateliers qui ponctueront cette journée spéciale au cœur de l’entreprise de demain. Les visiteurs apprécieront les ultimes innovations technologiques liées aux robots collaboratifs et aux chariots autoguidés. Mention spécifique pour la présentation de la Smartflower, premier générateur photovoltaïque intelligent dévoilé par l’opérateur EDF ENR Solaire.

Afin de plonger très vite le public dans ce concept des industries futuristes : trois tables ronde avec le témoignage d’entreprises et de plusieurs intervenants planteront le décor entre 10 et 11 heures sur trois espaces distincts (« Industrie du futur, où en sommes-nous ? », « Prendre le virage des objets connectés » et « Environnement et économies pour une industrie performante… »).

Parmi les rendez-vous de la journée à biffer sur son agenda : les espaces ateliers sur le financement de l’innovation, l’innovation par le design et l’esthétisme des produits avec le designer Michel MILLOT, la simulation numérique appliquée à son métier, la conduite de la transformation vers l’industrie 4.0, les ultrasons dans l’industrie (en collaboration avec « défiSON »), et même la présentation du projet de développement territorial de la centrale nucléaire de Belleville.

Des experts pour renseigner les visiteurs

D’autres forums auront pour objectif de nouer de judicieux contacts entre les participants de ce raout économique régional. La branche internationale de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bourgogne Franche-Comté facilitera ainsi les rencontres « b to c » avec des experts techniques. Ceux qui interviennent dans diverses parties du globe (Caucase, Asie Centrale, Afrique, Moyen-Orient, Océanie, Asie du Sud-Est…). En partenariat avec l’ARDIE Bourgogne, des rendez-vous d’experts offriront pendant une trentaine de minutes l’opportunité d’obtenir un avis ou un conseil appréciable sur l’innovation, la gestion, la formation, le développement durable, etc.

Enfin, les organisateurs de ces RIDY 2017 ont souhaité mettre en place un service de rendez-vous d’affaires, permettant aux donneurs d’ordres de trouver de nouveaux fournisseurs dans des conditions optimales. Lors des précédentes éditions, près de mille contacts avaient été générés en une seule journée de manifestation !

En ce sens, les Rencontres industrielles de Bourgogne Franche-Comté symbolisent l'art et la manière de développer le sens de la relation publique efficace à son paroxysme…

Les supports d’aide à la vente mis à la disposition des prospects par la jeune SARL de Sens engendrent beaucoup de flux dans sa nouvelle boutique ouverte depuis le 04 septembre. Cerise sur le gâteau : ce procédé unique en France offre la possibilité à ses utilisateurs de pouvoir y déposer le visuel de leur habitation et d’y incruster le portail de leurs rêves tout en réactualisant le devis de la future transaction…

 

SENS : Curieux, les visiteurs de la nouvelle boutique, inaugurée dans la galerie marchande de Leclerc à Sens, se prêtent au jeu avec beaucoup d’intérêt. Face à eux, et en vis-à-vis, deux tables électroniques tactiles suscitent admiration et surprises. Parcourant avec l’aide de l’index la colonne de droite de cet écran de belle taille, ils intègrent divers paramètres qui facilitent l’ébauche de leurs projets : posséder le portail ou la porte de garage adéquat à leur demeure. Tout en respectant scrupuleusement la ligne budgétaire que ces futurs acquéreurs s’étaient au préalable fixés…

Concept insolite et encore unique en France peut se découvrir dans l’Yonne. Il offre une entière autonomie au public désireux d’en savoir davantage sur l’achat d’un portail ou d’une porte de garage en y intégrant des critères personnels. Une plus-value incontestable à la vente selon Guillaume PIOU, gérant de L’ATELIER du PORTAIL.

« La fonctionnalité de ces outils tactiles est simple, précise-t-il, le prospect suit à la lettre le déroulé explicatif sur l’écran en choisissant d’incorporer à son étude les données qu’ils souhaitent. Le but est de personnaliser de manière optimale ce qui va ensuite apparaître à l’écran parmi une palette initiale de 200 produits de base. La valeur ajoutée de ce mode opératoire se caractérise par la réactualisation constante du devis selon les ajouts ou retraits successifs faits à l’offre… ».

« Jeune gérant de société, Guillaume Piou croit en la pérennité de son outil qui devrait croître d’ici deux ans avec une hausse de son chiffre d’affaires et de ses emplois… ».

Différentes options pour envisager tous les offres possibles…

Sur l’écran, et dès l’étape initiale, le prospect procède au choix de son futur portail qu’il soit classique, design ou réalisé à partir de fer forgé. Commence alors l’exercice de la personnalisation, après chaque touche, avec l’indication des mesures précises, des auxiliaires optionnels (lames brises-vues, motifs dessinés sur les panneaux, le coloris unicolore ou multicolore à partir d’un nuancier de 260 références, la motorisation, les kits batterie, le digicode, le déverrouillage extérieur, le visiophone, etc.). Même la partie domotique avec les commandes réalisables depuis son smartphone figure dans ce vaste panel de possibilités !

On aurait presque oublié d’y ajouter l’apport de la boîte aux lettres intégrée ou le degré d’ouverture du portail !  

Au terme de l’exercice, un état des lieux récapitule l’ensemble des options en indiquant le coût définitif. Accessible dans la boutique de Sens, ce système d’auto-évaluation électronique l’est aussi par Internet. Sans qu’elle n’en déflore les tarifs.

« Cet instrument s’avère très précieux dans l’aide à la décision, ajoute Guillaume PIOU, il nous permet d’accompagner le client dans ses choix et de réajuster à tout instant son budget selon ses envies… ».

La seconde boutique d’ici deux ans avant un essor plus ample ?

Une enveloppe budgétaire de 10 000 euros a été consentie par le jeune gérant de la SARL pour s’équiper de ses petits bijoux technologiques. Auquel il aura ajouté 6 000 euros afin d’acquérir le logiciel idoine. Un investissement qu’il ne regrette pas aujourd’hui.

« Depuis l’ouverture de notre commerce, plus de quatre-vingts contacts ont été pris avec des prospects, soit une demande de soixante devis à la clé ! ».

Partenaire des sociétés « GP PORTAIL/GP PRODUCTION » qui conçoit la fabrication des portails depuis son site de production à Sens et de NOVO FERM pour les portes de garage, L’ATELIER du PORTAIL prévoit un chiffre d’affaires de 750 000 euros avec l’apport de cette première vitrine départementale.

Plaçant le curseur sur une base de 8 à 10 portails commercialisés par mois, la jeune entreprise, née le 21 juillet 2015, porte deux emplois. La prochaine étape sera l’ouverture d’une deuxième vitrine commerciale dans l’Yonne d’ici deux ans. Avant l’export du concept vers d’autres galeries marchandes de la grande distribution en Ile de France (Essonne et Seine et Marne), et l’Aube limitrophe dans le périmètre de Troyes…

 Jusqu’au 18 octobre, l’Espace des Arts Visuels d’Auxerre tisse des liens originaux entre théâtre, danse, comédie musicale, cirque, concert, marionnettes et la magnifique collection de l’Artothèque de la ville. Cette immersion intelligente accompagne la nouvelle saison 2017/2018 de ce haut lieu de la culture dans l’Yonne…

 

AUXERRE : Le théâtre de la capitale de l’Yonne et ses différents partenaires proposent une rentrée culturelle dynamique afin de faire pétiller les esprits les plus vifs et les ouvrir aux formes artistiques multicanales. Objectif : inventer de nouveaux parcours culturels de traverse entre les œuvres et les artistes.

Olivier O. OLIVIER, RANCILLAC, Erik DIETMAN, Céline DUVAL, Bertrand DORNY ou John CHRISTOFOROU...ces femmes et ces hommes au regard si singulier sur notre monde dévoilent lors de ce rendez-vous d’exception toutes les facettes de leur subtil talent.

Comme le précise Patricia LAMOUCHE, commissaire de l’exposition : « c’est une magnifique occasion d'aller à la rencontre des arts contemporains dans leur diversité… ».

Et surtout une belle opportunité de construire des complicités avec ces deux lieux remarquables d'Auxerre que représentent le Théâtre et l'Artothèque. A redécouvrir sans modération et de gratuitement…

Articles

Bannière droite accueil