Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

L’évènement se déroulera à Tonnerre au soir du 12 décembre. Il a pour objectif de saluer les initiatives qui redonnent du sens à la dynamique du territoire. Trois catégories, création et reprise d’entreprise, mutualisation et économie circulaire, développement économique, offriront une excellente opportunité aux entreprises mais aussi aux milieux associatifs du Tonnerrois de se distinguer face à un jury de professionnels. Le dépôt des dossiers sera clos à la date du 15 octobre…

 

TONNERRE : Participer à la première manifestation d’envergure portée par la jeune structure associative du Tonnerrois n’est guère complexe dans la réalité. Il suffit pour cela de télécharger le dossier d’inscription mis en ligne sur le site de l’association et de le retourner expressément à ses responsables.

L’intérêt de concourir est double : bénéficier de la médiatisation faite autour de ce projet et surtout accroître la notoriété de son outil de production en cas de victoire dans l’une des trois catégories, servant de référence à ce premier rendez-vous.

Depuis plusieurs mois, Eric MONNOYER, président de l’Association des Entrepreneurs du Tonnerrois, et les membres de la structure voulaient créer un événementiel digne de ce nom afin de rendre les initiatives économiques de ce secteur géographique beaucoup plus visibles.

Aidé en cela par le Centre de Développement du Tonnerrois (CDT) et sa responsable, Hélène COUASSE, le président de l’AET a peaufiné lors de la trêve estivale ce volet essentiel de la stratégie de communication indispensable à son organisme.

Un minimum attendu d’une vingtaine de dossiers de candidature…

Ce Prix AET 2017 concerne de prime abord l’ensemble des acteurs économiques du cru, de l’artisanat au commerce, mais également de la filière des métiers de services et l’industrie. Y a été ajouté le tissu associatif. Les organisateurs tablent sur la récupération d’une vingtaine de dossiers avant le 15 octobre, date butoir des inscriptions. Cela crédibiliserait davantage un concept novateur qui serait réitéré sous cette forme dès l’automne 2018.

Présente aux Rencontres industrielles de Bourgogne Franche-Comté  le 28 septembre à Auxerre, l’Association des Entrepreneurs du Tonnerrois comprend à ce jour 62 membres. Un chiffre qui est loin d’être définitif puisque de nouvelles recrues ont rejoint ce réseau né le 08 juillet 2015 dès la première séance de travail de septembre.

C’est le cas de Patrick DERATE, accompagné de son épouse Isabelle, qui ont eu le loisir d’évoquer leur présence au Salon APS de Paris avec leur société FIRE CONCEPT FORMATION. Implantée à Lézinnes, elle est l’unique entreprise en France à décliner un concept de matériel intelligent employé dans le cadre de formations incendie auprès des entreprises et des collectivités.

L’école des managers pour gagner en performance…

Accueillis dans les locaux de la Brasserie de Chablis, les adhérents de l’AET ont pu profiter en parallèle de l’intervention de Jean-Pierre LANTERNIER, de la Chambre de Commerce et de l’Industrie de l’Yonne, en charge de l’école des managers.

Ce dispositif d’accompagnement prépare au diplôme de dirigeant d’entreprises, un cursus validé par l’Etat. Deux cents entrepreneurs issus des PME/PMI ont bénéficié de cette formation depuis une vingtaine d’années, selon des cycles prévus en trois phases : diagnostic de l’entreprise, connaissance des leviers d’action et mise en œuvre du projet. La prochaine session sera opérationnelle du 20 octobre au 21 décembre 2018 à Auxerre.

La signature d’une convention tripartite entre l’AJ Auxerre SAS, l’association Famille AJA et le District de l’Yonne de football représente déjà un premier temps fort dans l’actualité de ce début de saison pour le club pensionnaire de Ligue 2. Cet accord a pour but de rapprocher le monde des sportifs amateurs et des professionnels dans un esprit citoyen. 

 

AUXERRE : Ne jamais oublier ses racines et sa base historique tout en prônant les valeurs vertueuses de la citoyenneté : c’est en substance la finalité de la convention de partenariat qui a été paraphée le 04 septembre entre le président de l’AJ Auxerre SAS, Francis GRAILLE, le représentant du District de l’Yonne de football, Christophe CAILLIET et le responsable de l’association Famille AJA, Alain HEBERT, au siège du club.

Cet exercice empreint d’humilité et de réalisme favorisera dans l’absolu la jonction nécessaire entre les milieux de l’amateurisme et le monde professionnel incarné par les joueurs de la Ligue 2. Un théorème profondément humain qui impliquera aussi par ricochet les supporters de l’AJA…

Dans les faits, le nouveau président de la structure sportive Francis GRAILLE inscrit cette initiative dans le besoin de renouer les liens avec le territoire. Et de jouer la carte de la proximité.

« On sait qu’il existe un vrai élan populaire autour de ce club, et ce depuis très longtemps. Le complexe de l’Abbé Deschamps est l’une des rares infrastructures en France où ses différents stades demeurent ouverts en permanence et peuvent accueillir des adeptes du ballon rond. En ce sens, et pour faire honneur à l’esprit du patronage voulu par l’Abbé Deschamps, ce club développe une politique sociale très forte autour de lui… ».

A l’avenir, les professionnels s’immergeront davantage dans les quartiers de la ville afin d’y rencontrer les jeunes autour d’un cadre pédagogique et participatif.

  

Soutenez l’AJA, faites gagner votre club !

Près de 11 500 licenciés s’adonnent chaque week-end à la pratique de la première discipline sportive au monde sur les terrains de l’Yonne. Le District départemental, instance officielle régie par la Fédération française de football, ne pouvait manquer pareille opportunité pour qu’il y ait grâce à cette démarche un renforcement des liens entre le monde professionnel et les amateurs.   

« Ce partenariat instillera plus de rapports et d’actions communes entre le poids lourd du football icaunais et les autres structures, expliquait Christophe CAILLIET, nous voulons que cet accord soit gagnant pour tous ! ».

Rappelant, lors de la conférence de presse, que la puissante fédération de football a initié un programme éducatif auprès des jeunes et des clubs amateurs, le président du District de l’Yonne s’est dit très satisfait de la complémentarité de ces nouvelles actions avec Famille AJA et l’AJ Auxerre SAS.

Un volet financier est également inclus dans ce protocole. Une rétrocession sur la vente de billets par les petits clubs (il en existe 117) lors des matches disputés par l’AJA est d’ores et déjà effective. Elle s’élève à 10 %.

Les entraînements des professionnels sur les terrains des amateurs !

Quant aux séances d’entraînements décentralisées sur les pelouses des clubs amateurs, elles se multiplieront au cours de ces prochaines semaines. De prime abord, elles concerneront quatre clubs labellisés par le District, à savoir le Football Club de Sens, l’Union sportive d’Héry, celle de Joigny et le club d’Avallon.   

Délivrés pour saluer les performances sportives et administratives de ces structures associatives, ces labels espoirs, valables une année, reposent sur des critères spécifiques ayant attrait à l’encadrement, la présence de techniciens diplômés et surtout l’état d’esprit qui y règne.  

Comme le soulignait Alain HEBERT, président de Famille AJA, en résumant ses missions : « le football reste avant tout une école de tolérance et du civisme à partager entre tous…».

La PME de Saint-Julien du Sault, spécialisée dans l’importation, le conditionnement et la distribution de fruits secs auprès des circuits professionnels, occupera un stand lors de ce rendez-vous incontournable des métiers de bouche, fréquenté par les artisans, chocolatiers, pâtissiers et grossistes de France. Ce sera une excellente opportunité pour son dirigeant, Benoît CHAIX, de montrer le savoir-faire de cette entreprise, âgée de 75 ans…

 

SAINT-JULIEN-DU-SAULT : Du 28 octobre au 01er novembre, le responsable de la société SILVAREM, filiale française du groupe STELLIFERRI (FERRERO)-leader européen de la transformation de noisette avec 40 000 tonnes par an, se mobilisera sur l’un des événementiels importants de cet automne, le Salon du chocolat à Paris, porte de Versailles.

L’opportunité sera excellente pour lui et ses collaborateurs d’y croiser un large public, toujours très friand de découvrir les nouvelles subtilités gustatives des confiseries en tout genre. Mais, la cible qui interpelle le plus l’entrepreneur de l’Yonne restera les artisans de la pâtisserie, chocolaterie et confiserie.

Auxquels, il est nécessaire d’ajouter les industriels de l’agro-alimentaire, les transformateurs, les biscuitiers, et les grossistes.  

Pesant 11 millions d’euros de chiffre d’affaires, SILVAREM importe, conditionne et distribue ces produits auprès des circuits professionnels. Soit  environ 1 200 tonnes annuelles de fruits secs dont 80 % de noisettes et d’amandes. Ces produits provenant pour l’essentiel d’Italie et de Turquie.

Employant huit salariés dont une responsable de qualité, l’entreprise de l’Yonne possède une forte clientèle d’industriels. 20 % de ses partenaires sont issues de la filière distribution avec quelques références en la matière parmi ceux-ci, à l’instar de POMONA. La structure se développe davantage à l’international depuis quelques saisons avec une clientèle pro, basée en Allemagne et en Suisse.

Dans l’actualité quasi immédiate de la société, signalons le lancement du nouveau site multimédia au 01er octobre. A vocation semi-marchand, il permettra de mieux cibler les 800 artisans, boulangers, pâtissiers mais aussi restaurateurs, chocolatiers, glaciers et biscuitiers, déjà clients, qui se servent auprès du conditionneur. Ce site, presque finalisé en cette fin d’été, est l’œuvre du groupe ELIOS, une entreprise originaire d’Orléans.

Son intérêt sera de présenter les cours très fluctuants des fruits secs, des fiches techniques sur les diverses références de produits composant une gamme de 500 possibilités ainsi que la politique tarifaire.

Forte de quelque 10 000 adhérents, la Fédération nationale des professionnels de l’immobilier (FNAIM) a frappé très fort durant cet été en intégrant les membres du réseau coopératif ORPI. Ce rapprochement entre deux poids lourds de l’immobilier conforte les valeurs et les visions communes de ces deux partenaires nationaux.

 

PARIS : Période estivale studieuse pour Jean-François BUET, président de la Fédération nationale de l’Immobilier. Le Dijonnais, de passage dans la capitale au beau milieu de juillet, en a profité pour parapher de sa griffe la convention de partenariat établie avec le responsable du réseau ORPI, Bernard CADEAU.

« Il est essentiel pour nos professions immobilières d’être représentées par un syndicat fort, devait observer ce dernier, ORPI et la FNAIM collaborent ensemble depuis de nombreuses années : il était donc naturel de pouvoir entériner aujourd’hui cet engagement mutuel avec la signature de ce partenariat ».

Avec un potentiel de 1 200 agences, ORPI a réalisé 44 000 transactions au cours de l’année 2016. Un travail fructueux qui permet de mettre en lumière les 900 associés et les 6 000 collaborateurs de la structure. En l’espace de cinquante ans d’existence, ORPI a permis à quatre millions de personnes de trouver un logement.

Créée en 1966, l’Organisme régional des professionnels de l’immobilier possède un mécanisme insolite pour ce secteur d’activité, en proposant le mode opératoire de la coopérative. Le rapprochement avec la FNAIM était donc tout à fait naturel dans l’esprit de ses responsables.

Après ERA Immobilier, Guy HOQUET, Côté Particuliers ou encore Stéphane PLAZA Immobilier, la FNAIM endosse davantage son rôle de syndicat leader en France, devenant de facto le plus représentatif auprès des professionnels de cette corporation.

Depuis la prise de son mandat, Jean-François BUET a œuvré pour fédérer l’ensemble des acteurs immobiliers. L’objectif est atteint avec cette nouvelle intégration nationale…

D’ici trois ans, une trentaine d’entreprises pourraient être accueillies au sein de la seconde vitrine de la coopérative d’activités et d’emploi de Bourgogne. La ville d’Auxerre n’a pas été choisie au hasard pour y implanter cette nouvelle succursale à double entrée, vers les métiers de services et ceux du bâtiment. L’existence de réelles potentialités de développement d’entrepreneurs locaux y est pour beaucoup. D’autant plus, comme devait le confirmer Guy FEREZ, l’édile d’Auxerre lors de l’inauguration, que l’ouverture d’un tiers lieu cet automne favorisera les velléités de projets conduisant à l’entrepreneuriat…

 

AUXERRE : Fonctionnel depuis quelques semaines, le nouveau point d’accueil de L’Envol en Bourgogne devrait très vite trouver ses repères. Bénéficiant sur le même site, un appartement sur les quais de l’Yonne, d’une équipe pouvant répondre aux besoins de la filière des services à la personne et à ceux du bâtiment, la structure devrait voir converger vers elle, toutes personnes ayant plein de projets professionnels dans la tête.

Un maillage intéressant avec le futur tiers lieu

« Ces deux coopératives unies sous la même bannière servent les intérêts des entrepreneurs en leur apportant un véritable cadre juridique : ils en deviennent des salariés à part entière tout en profitant de la gestion administrative, des connaissances comptables et fiscales, de l’accès au savoir, des réseaux de communication, etc. L’envie d’entreprendre est grande sur ce territoire d’où la nécessité de délocaliser un peu de nos compétences de Dijon vers le nord de la Bourgogne… ».

Le directeur de L’Envol Pascal OLIVE, aux côtés de la responsable de l’agence icaunaise, Johanna NOLIN, accueillaient le premier élu de la Ville lors de l’ouverture officielle de cet espace. Saluant les valeurs émérites de l’économie sociale et solidaire, Guy FEREZ, insista sur ce besoin de partager les connaissances entre entrepreneurs, soucieux de réussites collectives afin d’assurer l’essentiel, c’est-à-dire de l’activité. Une dynamique, devait-il renchérir, qui ne devrait que s’accentuer localement avec l’imminente officialisation d’un tiers lieu propice à l’éclosion de nouveaux projets professionnels. Depuis leurs débuts, L’Envol et COOP en BAT auront permis à plusieurs centaines de porteurs de projets d’engranger un maximum d’activités (103 en 2016). Fédérant une soixantaine d’entités professionnelles sur la région en qualité de membres, la coopérative espère atteindre la trentaine de représentants Icaunais au terme d’un plan triennal défini jusqu’en 2020.  

Faire grossir les effectifs dans l’Yonne

Spécialiste des relations sociales et consultant en ressources humaines, Jean-Luc REUMAUX a accepté il y a quatre ans de prendre la présidence de la structure. Celle-ci ne rayonne que sur trois des quatre départements bourguignons, la Côte d’Or où elle possède son siège à Dijon, la Saône et Loire et l’Yonne.

« Notre volonté était de nous étendre vers le territoire icaunais afin de favoriser la création de cet espace de coopérative d’entrepreneurs salariés. Six structures nous ont déjà rejoints avec des typologies de métiers très disparates : maroquinerie, charpente, graphisme, éducation pour chiens,…et nous comptons sur l’opiniâtreté de Johanna NOLIN pour grossir cet effectif initial ».

Sortir l’entrepreneur de l’isolement est l’autre argument avancé par le président REUMAUX afin d’expliquer le probable succès de la démarche. La convivialité de l’endroit et le désir de bien faire de cette équipe de professionnels à l’écoute des autres placeront Auxerre sur la bonne orbite…

 

Articles

Bannière droite accueil