Présent dans ce pays du Moyen-Orient depuis 2013, le constructeur français a produit à ce jour, et avec l’aide de deux partenaires locaux, plus de 500 000 véhicules, sortis de sites industriels basés près de Téhéran. Ses ventes ont progressé de 110,7 % par rapport à 2015 pour un total de 108 536 véhicules, soit une part de marchés de 8,4 %. Un nouveau partenariat avec un fonds d’investissement et un importateur devrait lui permettre de créer une nouvelle dynamique commerciale dans l’ancienne Perse…

BOULOGNE BILLANCOURT (92) : L’accès des entreprises occidentales au marché iranien possède de sérieux avantages en termes de potentialités économiques et de développement. Si l’on considère l’exemple actuel du constructeur français, les ventes ne cessent de croître depuis la venue du groupe sur le sol de ce puissant pays du Moyen-Orient dès 2013. Aidé en cela par ses deux partenaires locaux, SAIPA et IRAN KHODRO, RENAULT a su profiter d’une première joint-venture pour donner du crédit à son aventure qui n’avait rien ni d’exotique ni d’incertaine.

D’ailleurs, les chiffres du premier semestre 2017 l’attestent : les ventes des automobiles ont continué de progresser avec une croissance établie à 100,3 % par rapport à l’exercice antérieur, soit une part de marchés tutoyant les 10 % (9,7) et des perspectives des plus enthousiasmantes à l’avenir.

Une production supplémentaire de 150 000 véhicules

C’est au Mondial de Paris à l’automne dernier que se sont jouées les nouvelles ambitions de la marque au losange. Le 30 septembre 2016 fut une date bénéfique pour les actifs de l’entreprise ; un accord stratégique capital fut signé avec les représentants des sociétés IDRO (fonds d’investissement et de rénovation de l’industrie en Iran) et PARTO NEGIN NASEH Co, société importatrice des produits de l’enseigne de l’Hexagone vers ce pays.

Actionnaire majoritaire, le groupe français intégrera un centre d’ingénierie et d’achats qui favorisera le développement de fournisseurs locaux dans un premier temps. En parallèle, RENAULT s’engagera à produire 150 000 véhicules à cadence annuelle qui viendront s’ajouter aux capacités existantes du groupe dans le pays, soit 200 000 automobiles. Mais, ce n’est pas tout. L’industriel prévoit de développer, en plus de cette usine de véhicules, un site exclusivement consacré à la production de moteurs d’une capacité de 150 000 unités par an. Implanté à Saveh, à 120 kilomètres de la capitale iranienne, cette usine sera la propriété des trois partenaires qui en assumeront l’entière gestion. Côté distribution, l’émergence d’un nouveau réseau sera aussi prise en compte, complétant ainsi les possibilités commerciales déjà en vigueur.

Des avis unanimes exprimant la satisfaction de ce rapprochement

« Nous sommes heureux de signer cet accord avec IDRO et PARTO NEGIN NASEH Co. Dans un marché iranien en forte expansion, il était indispensable de se doter d’usines, mais aussi d’un centre d’ingénierie et d’achats. Cette joint-venture nous permettra d’accélérer notre croissance dans le pays  » a déclaré Thierry BOLLORE, membre du Comité exécutif, directeur délégué à la compétitivité.

Commentaire de même tonalité pour Stefan MUELLER, membre du Comité exécutif et directeur délégué à la performance : « Avoir un réseau de distribution exclusif  renforcera la position du groupe RENAULT en Iran. La signature de cette nouvelle joint-venture confirme les choix stratégiques que nous avons faits dans ce pays et  nous ouvre de nouvelles perspectives dans un marché qui devrait atteindre deux millions de véhicules en 2020…».

De son côté, Naser HADDADZADEH, dirigeant de NEGIN Holding Group déclara à l’issue de la signature de l’accord : « Notre  groupe propriétaire de NEGIN KHODRO Co, la société actuelle du réseau RENAULT en Iran, est fière de participer à ce développement industriel. En tant que famille propriétaire d’une entreprise privée, N.H. Group entrevoit cette joint-venture avec RENAULT et IDRO comme une autre possibilité d’un partenariat à long terme avec le groupe français pour les années à venir… ».

Quant aux modèles produits dans la nouvelle usine, ils concerneront le nouveau Symbol et le nouveau Duster (DACIA). Mais, le groupe de Boulogne Billancourt continuera à distribuer la gamme actuelle, indépendamment de ces nouvelles lignes à l’instar des références suivantes : Tondar, Tondar pick-up, Sandero et Sandero Stepway. 

La finalisation de ce projet pourrait être effective aux alentours du 30 octobre 2017, une fois les conditions suspensives liées à  l’obtention d’approbations réglementaires, la constitution de la nouvelle société et la préparation des actifs industriels du projet réalisées.

Figure de proue de la chanson française « Made in Yonne », la jeune femme demeure une ambassadrice indiscutable de ce territoire aux quatre coins de la planète. Après ses multiples déplacements par le passé sur la sphère internationale, l’artiste adoratrice de la célèbre Edith PIAF se prépare à vivre de nouvelles aventures vers l’Est de l’Europe avec des récitals qui la conduiront en Pologne et en Russie.

 

AUXERRE : Ambassadrice de charme et de talent, la chanteuse icaunaise avait déjà effectué une série de concerts de belle envergure en Ukraine il y a quelques années. Les Etats-Unis où elle s’est déjà rendue à titre professionnel constituera l’autre volet important de ce futur tour de chant où Christelle LOURY reviendra sur le répertoire inestimable de la « Dame en Noir » mais aussi sur celui de l’indémodable BARBARA (très vogue de nouveau après le succès du disque de reprises proposé par Patrick BRUEL) et de Juliette GRECO, qui faisait encore brûler les planches de ses chansons parfois insolentes il y a encore quelques semaines à Paris. Christelle LOURY aime se lancer de nouveaux défis. Celui est de taille. S’exprimant uniquement en langue de Molière sur scène, la chanteuse de l’Yonne a souhaité renouvelé son répertoire avant de partir vers de nouvelles et fructueuses aventures qui ne manqueront pas d’être plébiscitées par les Français expatriés mais aussi ce public international adorateur de la sémantique hexagonale et des textes emplis de poésie, d’amour et de tendresse…

L’appel à candidatures pour le fameux LEXUS DESIGN AWARD 2018 est ouvert depuis fin juillet. Chaque année, des milliers de jeunes créateurs talentueux du monde entier tentent leur chance en espérant se distinguer avec leurs projets, se qualifier pour la finale et pourquoi pas atteindre le Nirvana, pour les quatre meilleurs d’entre eux, en recevant un budget de 25 000 dollars leur permettant de réaliser ensuite les prototypes de leurs ambitieuses réalisations…

 

VAUCRESSON (92) : Depuis 2013, le constructeur automobile s’engage pour le développement d’un monde meilleur grâce au design. D’où l’idée de soutenir ce prix international qui constitue une plate-forme unique pour identifier et faire connaître la génération montante de créateurs et de designers internationaux. Ce trophée original permet aux quatre finalistes sélectionnés de travailler après coup avec des designers de renom. Ces mentors les aideront à produire des prototypes avant de pouvoir les exposer dans le cadre de la Semaine du Design à Milan (Italie) en 2018.

La motivation des jeunes designers s’explique par cette opportunité de travailler avec des spécialistes de cette discipline, synonyme d’innovation et de technologie, notamment dans le cadre de l’automobile.

Cette année, le thème retenu par les organisateurs de ce prestigieux concours se résume en un seul mot : « avec ». Les dirigeants de LEXUS, l’un des leaders de l’automobile haut de gamme, restent persuadés que le design de qualité peut assurer une coexistence harmonieuse entre la nature et la société. Source d’inspiration des projets en lice, cette harmonie permettra aux jeunes designers d’explorer de nouveaux possibles, nés de la collaboration avec leurs mentors, de la coordination et de la mise en relation.

Composé d’éminents spécialistes du design, le jury sera chargé d’évaluer les projets de ces jeunes pousses à l’imaginaire débridé. Quant aux lauréats des précédentes éditions, ils ont pu avancer sur la voie du succès et réaliser depuis de véritables produits viables à partir de leurs idées. Rappelons que le plus grand salon du design au monde présente des événements et des expositions par les marques et les designers concernant le mobilier, la mode et les textiles.

LEXUS n’a jamais hésité à s’appuyer sur le design intelligent pour optimiser ses modèles les plus récents. L’évolution de la marque se traduit par un design contemporain grâce à une calandre trapézoïdale, le traité dynamique de l’éclairage et les lignes sculptées signant l’interprétation d’un luxe distinctif.

Pour candidater, il faut adresser un dossier sur le site LEXUS DESIGN AWARD (lexusdesignaward.com) avant le 08 octobre 2017. Les noms des douze finalistes retenus pour être départagés par les plus illustres représentants du design mondial seront connus début 2018.

Articles

Bannière droite accueil