Vingt-cinq apprentis ont joué les figurants pour la société de production « BIRD TREE » dans le cadre d’un tournage de films promotionnels dédiés aux filières des industries technologiques. Ce sont au total neuf courts métrages qui ont été produits du 03 au 05 octobre depuis le centre de formation d’Auxerre pour expliquer en toute pédagogie les métiers vers lesquels ils se destinent…

 

AUXERRE : Déjà stars du cinéma d’entreprise et ils ne sont encore qu’apprentis ! L’initiative a eu l’heur de plaire à vingt-cinq jeunes gens, qui sur la base du volontariat, ont appris à tenir un rôle, le leur, pour traduire face à la caméra la richesse des formations en alternance menant à la pratique des métiers industriels, enseignés par les équipes du Pôle Formation 58 89.

Ces clips de trente secondes relatent l’intérêt de l’apprentissage vécu en simultanée au cœur du monde actif et dans le centre pédagogique. Parmi les neuf thèmes qui ont été abordés durant ce tournage, citons la chaudronnerie-soudure, la maintenance industrielle, la conception industrielle, l’électrotechnique, les formations en génie industriel et génie mécanique, l’informatique, la prévention, qualité, sécurité et environnement, la production industrielle et l’usinage industriel.

Plus de 100 000 recrutements dans les filières des industries technologiques…

Trois jours durant, les apprentis comédiens ont apporté entière satisfaction aux équipes de la société de production « BIRD TREE ». Celle-ci a réalisé ce programme de communication à la demande du Pôle Formation.

Les entreprises industrielles prévoient plus de 100 000 recrutements d’ici 2020 et pourtant, il est encore difficile d’attirer les jeunes vers leurs nombreuses filières. Soit, ils ont une méconnaissance avérée de ce secteur professionnel, trop hermétique à leurs yeux. Soit, ils possèdent, à tort, une mauvaise image de ces métiers, ce qui les mènent à ne pas emprunter la voie de ces filières pourtant porteuses d’emploi.

A ce titre, plusieurs dizaines d’offres en alternance sont d’ailleurs toujours en attente d’être pourvues au sein du Pôle Formation 58 89, de niveau CAP au titre d’ingénieur.

Photographie ou vidéo : les moyens de communication liés à l’image se renforcent…

C’est dans ce contexte que le centre de formation Nièvre Yonne a décidé de multiplier les projets de promotion de ces métiers des industries technologiques auprès d’un plus large public. Grâce à l’exposition photographiques « La transmission par l’alternance », qui a été présentée durant six mois sur les façades du ministère du Travail dans la capitale mais aussi au cinéma CGR à Auxerre.

Deux courts métrages, « L’alternance, ma voie d’excellence » et « The Web Série », ont complété cette offre où en moins de trois minutes, l’opportunité de pouvoir plonger au cœur des industries technologiques proposées au sein du Pôle Formation 58 89 fut palpable.

Ces six épisodes de 30 secondes ont suivi de manière humoristique le parcours d’un jeune découvrant différents métiers industriels. Signalons également que ces deux projets vidéographiques ont été primés au Grand Rex à Paris lors du concours 2016 « Je filme ma formation », organisé par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle. Une référence qui équivaut presque à un César pour le film d’entreprise…

Volvo Cars, le constructeur automobile suédois, élargit son panel de véhicules avec la lancement à Milan du "XC40", son nouveau SUV compact premium. En parallèle, le groupe automobile réinvente le mode d'accès traditionnel à la voiture avec un service novateur : "Care by Volvo". Ce système intelligent rend la possession d'une voiture aussi transparente, simple et naturelle que celle d'un téléphone.

PARIS : Selon sa disponibilité géographique, le concept « Care by Volvo » offrira une série de services digitaux de conciergerie au possesseur du nouvel « XC40 », le flamboyant SUV du constructeur scandinave.

Lavage, plein de carburant, service jockey pour l’entretien du véhicule ou livraison des achats effectués en ligne dans le coffre du véhicule constituent une offre de prestations originale obtenue grâce à l’ingéniosité du bureau d’études de VOLVO. Révolutionnaire dans sa conceptualisation, ce modèle présente une haute technologie embarquée. Elle peut être commandée en ligne dès aujourd’hui sur certains marchés.

Les conducteurs de ce modèle seront par ailleurs les premiers clients VOLVO à pouvoir partager leur véhicule avec leurs amis ou avec les membres de leur famille sans avoir à se déplacer physiquement grâce à une nouvelle technologie de clé numérique. Cette fonctionnalité très spécifique sera proposée de série sur l’ensemble des véhicules « XC40 » au lancement. Puis, uniquement à partir de la finition « Momentum ».

Avec l’arrivée de ce SUV haut de gamme, VOLVO Cars disposera, pour la première fois de son histoire, de trois nouveaux SUV disponibles dans le monde entier sur le segment du marché automobile qui affiche la plus forte croissance. Ces produits ouvrent la voie à une nouvelle embellie en termes de ventes et de rentabilité pour le groupe de Stockholm.

Une hausse des ventes de 6,2 % sur l’exercice 2016…

 Sur l’ensemble de l’année dernière, la commercialisation mondiale des automobiles suédoises a atteint un record de 534 332 véhicules écoulés, soit une hausse de 6,2 % comparativement à 2015. Ces ventes historiques, couplées à un résultat d’exploitation record, ont incité les dirigeants du groupe VOLVO Cars à poursuivre leurs investissements vers la transformation de l’entité à l’échelle mondiale.

Grâce à l’apport de ces nouvelles technologies, le « XC40 » figure désormais parmi les SUV compacts premium les mieux équipés du marché. En effet, les systèmes de sécurité et d’aide à la conduite du véhicule vont du pilote semi-automatique, en passant par les protections anti-sortie de route, l’alerte trafic en marche arrière avec freinage automatique et la caméra panoramique à 360°. Une plus-value indéniable qui aide le conducteur à manœuvrer dans les espaces de stationnement les plus exigus.

" La calandre offre une vision ergonomique de la conduite imaginée par les ingénieurs scandinaves...".

Une variante avec une motorisation essence de 150 chevaux en avril 2018…

Enfin, ce « XC40 » new-look adopte une approche tout à fait nouvelle des solutions de rangement. Ingénieux, son design intérieur met notamment à disposition du conducteur et de ses passagers des espaces de rangement fonctionnels dans les portes et sous les sièges, ainsi qu’un emplacement pour téléphones avec recharge par induction. On notera la présence d’un crochet pliable pour suspendre un sac de courses et une corbeille amovible, elle-même, logée dans la console centrale, sous l’accoudoir.

Lors de sa mise en production, le « XC40 » sera assorti d’une motorisation Drive-E 4 cylindres D4 Diesel ou T5 essence. Les autres options de motorisation, notamment  hybride et 100 % électriques, seront déclinées dans un second temps. De plus, ce véhicule sera le premier modèle VOLVO à être équipé du nouveau moteur 3 cylindres essence T3 150ch, jugé très performant par les observateurs. Abordable sur le marché à partir de 30 850 euros avec sa boîte manuelle, ce modèle sera en production dès avril 2018.

La notion du risque ne doit pas être abordée à la légère dans le milieu professionnel. Accidents de la circulation sur le trajet domicile/travail, chutes depuis un appareil de levage, sinistres imputables aux incendies ou présence de substances dangereuses sur un site industriel représentent autant de paramètres incontournables que les salariés et leurs employeurs doivent prendre en compte dès le début de leur collaboration…

 

AUXERRE : Attention danger ! Les risques sont partout ou presque dès que l’on pénètre sur un lieu professionnel. Face à leurs recrudescences, il est légitime de pratiquer des piqûres de rappel sous la forme d’exercices pédagogiques comme l’a si bien proposé l’assureur mutualiste, GROUPAMA Paris Val de Loire, il y a quelques jours dans ses locaux d’Auxerre.

En termes statistiques, ils représentent 6 millions de journées de travail perdu qui se traduisent par 20 % d’accidents mortels, soit un coût du décès évalué à 400 000 euros, et 10 % d’incapacités permanentes (86 000 euros d’enveloppe budgétaire). Hormis ces chiffres vertigineux, l’impact d’une catastrophe physique sur l’un des collaborateurs entraîne des conséquences inaliénables sur les enjeux sociaux et commerciaux d’une enseigne : licenciements, destructions de véhicules s’il s’agit d’accidents de la route, perte de production, altération de l’image et de la notoriété en matière de communication, hausse des cotisations auprès des compagnies d’assurances, etc. Sans oublier les procédures juridiques qui en découleront avec son lot de procès, d’indemnités à verser avec dommages et intérêts supplémentaires en sus.

La prévention en entreprise : obligatoire afin d’éradiquer les risques

« Outre les préjudices moraux et physiques que subira après coup la victime d’un faits divers, beaucoup d’autres paramètres entreront en ligne de compte, précise Delphine LORAIN, juriste, il suffit de s’attarder sur les aspects esthétiques de ces personnes touchées au plus profond de leur chair, et de comprendre que leurs carrières professionnelles seront brisées à tout jamais ou que leur existence familiale et relationnelle sera totalement transformée… ».

Identifiant la typologie de risques pouvant mettre à mal un cadre, un employé ou un ouvrier dans l’exercice de ses activités, mais aussi l’entrepreneur lui-même, Delphine LORAIN s’attarda de longues minutes sur ceux provoqués par la circulation routière et le non-respect du code de la route. Néanmoins, il existe une kyrielle de troubles autour de nous, pouvant générer l’improbable dans notre quotidien : les nuisances vibratoires et sonores, les troubles psycho-sociaux, les expositions chimiques, le stress permanent, le mal-être psychologique…

Appliquer une démarche de prévention pour tous les risques professionnels, adaptée à l’entreprise, consiste à faire un état des lieux précis de ces dangers hypothétiques en les identifiant.

Cela relève du plan d’actions à mettre en phase, en se dotant d’un outil fonctionnel qui limitera les effets pernicieux de ces risques. Quatre leviers essentiels peuvent alors aider à résoudre ces problématiques bien réelles : l’organisation interne de l’entreprise en rationalisant à titre d’exemple les déplacements (navette, visioconférence…), le développement de moyens matériels mis à la disposition des collaborateurs (flotte spécifique), l’adoption de règles de bonne conduite sous la forme d’une charte de déontologie et l’éducation de la performance maîtrisée auprès des salariés.

" Le président de la Fédération départementale de l'Yonne de Groupama Paris Val de Loire, Philippe Renoux, évoquait les objectifs de cette séance pédagogique autour des risques...".

 

L’obligation de dénoncer les infractions est applicable depuis le 01er janvier

Dès l’embauche d’une nouvelle recrue, l’entrepreneur s’appuiera sur l’arsenal juridique existant pour instruire son futur collaborateur sur le chemin sécuritaire qui doit être dorénavant le sien. L’exigence du permis de conduire d’un salarié, la connaissance de ses réelles aptitudes derrière le volant et de son état physique/psychologique avec l’aval de la médecine du travail, faciliteront la rédaction du contrat de travail, un document devant stipuler l’ensemble de clauses réglementant la non-utilisation du portable à bord d’un véhicule…

Quant au règlement intérieur, sa rédaction doit comporter l’usage du dépistage salivaire et des contrôles d’alcoolémie si nécessaire afin de s’opposer aux résultats de tests subis par le salarié. Rappelons que depuis le 01er janvier, les entreprises ne peuvent sursoir à l’obligation de dénonciation des infractions au Code de la route.

La cinquantaine d’entrepreneurs présents à cette intéressante conférence sur ces risques dont ils n’avaient pas forcément évalué l’ampleur et les conséquences découvraient ensuite le mode de fonctionnement du centre d’éducation routière, CENTAURE, un complexe situé en Ile de France et filiale de GROUPAMA, ayant comme objectif de modifier les comportements des conducteurs. La présence d’un simulateur de conduite, décliné sur trois écrans, offrit d’agréables échanges parmi les chefs d’entreprise, qui devaient tester leur conduite face à quelques épreuves et…aux surprises inattendues sur une route virtuelle.

Avec une moyenne mensuelle de 100 000 connexions, le site numérique de la jeune start-up de l’Yonne explose au niveau du nombre de visites. Rien de surprenant à cela tant la qualité des renseignements fournis par les trois animateurs de cette entreprise fait office de référence parmi les adeptes de la prévision quotidienne. Y compris celles et ceux des secteurs professionnels impactés par les soubresauts récurrents de Dame nature, à savoir les domaines viticoles, les milieux de l’agriculture et les entrepreneurs du bâtiment qui suivent leurs bulletins réguliers avec grand intérêt…

 

AUXERRE : Née d’une passion commune entre trois jeunes gens, adorateurs du regretté Alain Gillot-Pétré (le poète star du flash météo sur TF 1 et Antenne 2 durant 20 ans), METEO 89 est passée d’une structure associative à celle d’une véritable entreprise il y a tout juste un an, en septembre 2016.

Cela n’empêche nullement le dirigeant de cette SASU, Raphaël ROTH, et ses deux acolytes, Clément MEIRONE et Alexandre SLOWIK, de poursuivre en parallèle de leurs intenses activités d’analystes leurs cursus universitaires dans leur matière de prédilection : la géographie. C’est elle qui mène désormais à l’étude de la géosphère et à la climatologie…

Fournisseuse de prévisions qualifiées auprès d’une quinzaine de gros domaines viticoles de la région de Chablis, l’entreprise dispose à l’heure actuelle d’un site Internet faisant référence dans le paysage : il est l’un des plus consultés par les internautes de notre territoire. Et pour cause, non seulement les prévisions météorologiques sont fiables, précises et pertinentes, mais en outre, elles font l’objet de remises à jour constantes selon des cycles de trois heures.

Se développer et prospérer au plus vite…

Disposant d’un vivier de 30 000 fans sur les réseaux sociaux, METEO 89 désire renforcer son ancrage territorial à l’avenir en l’optimisant davantage vers le tissu entrepreneurial. La réactivité, permise par le mode opératoire de cette entité, à savoir des informations collectées et transmises à ses partenaires 7j/7 et 24h/24, lui est favorable. « Nous nous positionnons tels des « vigies » de l’évolution climatique et météorologique de l’Yonne en temps réel, explique Raphaël ROTH, au service du monde économique et institutionnel…».

L’un des acteurs clés de la sinistralité auprès des milieux ruraux, l’assureur mutualiste GROUPAMA Paris Val de Loire, a su appréhender les capacités offertes de ce partenaire au devenir pérenne. Depuis le 01er juillet, l’équipe de METEO 89 a hérité de nouveaux bureaux, plus ergonomiques, mis à disposition par le professionnel de l’assurance et de la prévoyance dans le cadre d’une convention spécifique liée au soutien des start-ups, tout en restant indépendante.

Depuis leur environnement de la rue Guynemer à Auxerre, les trois jeunes gens, âgés de 21 à 22 ans ( !), peaufinent avec beaucoup de minutie leurs bulletins en analysant et décryptant les sommes d’indications fournies par les réseaux satellitaires sur lesquels ils sont scotchés de manière continue. « Nous développons des prévisions « humaines » ; elles ne s’apparentent pas à celles fournies par des systèmes automatiques que l’on trouve de plus en plus… ».

Unique en France : des prévisions autour des traitements phytosanitaires

Alexandre, Clément et Raphaël pianotent sur les claviers de leurs ordinateurs qui traquent les courbes des précipitations, les tendances des températures, la nébulosité du ciel, le point de rosée, le taux d’humidité…Les analyses affinées s’effectuent heure par heure sur l’ensemble de la journée.

Lors de périodes délicates, les grands froids induisant les fortes gelées par exemple, le trio ne lésine pas sur ses horaires de présence au bureau ni d’apporter des réponses en direct aux problématiques rencontrées par les agriculteurs et les viticulteurs. L’équipe de METEO 89 change de registre et troque sa casquette de prévisionniste avec celle de conseiller pour inciter les professionnels confrontés à ces aléas hivernaux de choisir le système de lutte contre le gel le plus efficace.

« Nous développons un service de prévisions autour des traitements phytosanitaires, en étudiant d’autres paramètres comme celui du taux de condensation ou du taux de rosée. METEO 89 est aujourd’hui la première structure en France à décliner ce concept… ».   

Au mois de décembre, vraisemblablement au soir du vendredi 15, la SASU rencontrera lors d’une réunion instructive les représentants du monde viticole et d’autres secteurs intéressés par les phénomènes météo sur le Chablisien. L’objectif sera de présenter les outils innovants que compte développer désormais METEO 89 pour asseoir sa suprématie au royaume de la prévision météorologique vers les forces vives de l’économie…

Vedette du récent Salon de Francfort, l’ultime création futuriste, issue de l’ingénierie du constructeur allemand, offre en parfaite autonomie des déplacements sûrs, durables, pratiques et simples pour tous, grâce à une banale pression exercée sur un bouton. A l’avenir, ce véhicule constituera la plateforme d’une famille de modèles diversifiés qui transforme petit à petit le concepteur d’automobiles en un fournisseur de hardware, de logiciels et de mobilité digitale…

FRANCFORT (Allemagne) : Premier constructeur automobile au monde à présenter un système respectueux de l’environnement, le groupe Volkswagen n’a de cesse de développer sa propre vision de la mobilité à travers ce concept « SEDRIC ».

Au cours de l’avant-première du Salon international de Francfort, l’entreprise a fait sensation, en dévoilant la dernière étape de l’évolution de ce véhicule autonome, premier concept-car de la marque.

Un concept-car qui possède une dimension globale de la mobilité

Principale caractéristique à observer, cette automobile new-look combine une conduite entièrement automatisée, une électrification et une mise en réseau numérique. L’objectif sera à terme de décliner ce concept-car aux performances certaines, vers de nombreuses autres possibilités empruntées aux véhicules sportifs, aux luxueuses berlines, aux véhicules utilitaires légers, voire aux poids lourds.

Très design, et pourvu d’une technologie et d’une mise en réseau numérique, efficiente, « SEDRIC » a démontré lors de sa présentation à la presse ses immenses potentialités. Le président du directoire du groupe allemand, Matthias MULLER, indiquait en évoquant ce concept-car, « que les équipes d’ingénieurs se penchaient déjà sur une optimisation globale de ce véhicule, qui ira de la simple conduite autonome en ville à la mobilité longue distance en passant par les voitures de sport, les camionnettes de livraison autonomes et les camions ».

Le développement de « SEDRIC » résulte d’une intense collaboration entre le centre de recherche du groupe à Wolfsburg et un autre pôle d’ingénierie à Postdam, le « Future Center Europe ».

Les premiers modèles seront opérationnels en…2021

« Dès 2021, il sera possible d’apercevoir les premiers véhicules autonomes envahir les espaces urbains », devait préciser le responsable du service digital du géant de l’automobile d’Outre-Rhin, Johann JUNGWIRTH.

Mis à la disposition de ses utilisateurs vingt-quatre sur vingt-quatre, « SEDRIC » pourra être appelé à tout instant grâce à une simple application de mobilité. L’autre avantage de ce projet, c’est son accessibilité aux personnes malvoyantes et aux seniors mais aussi aux personnes victimes d’un handicap physique et aux enfants.

Quant au concept de la mobilité facile, il permettra de restituer près de 38 000 heures de temps libre à chacun, pour lire, apprendre, s’amuser, se détendre, jouer ou travailler ! Vivement demain !

Articles

Bannière droite accueil