Réalisant 21 millions d’euros de chiffre d’affaires à l’année et disposant d’un parc de tracteurs routiers de 110 véhicules, le transporteur PICQ ET CHARBONNIER se positionne depuis plusieurs saisons sur un terrain où d’autres ne s’aventurent pas : la sauvegarde de l’environnement. L’édification, en juin dernier, de la septième station de gaz liquéfié française à Auxerre représente une preuve manifeste de cette volonté intangible en faveur de la protection de la planète et de l’amélioration de la qualité de vie de ses habitants…

 

AUXERRE : Réduire de moitié les nuisances sonores. Diminuer de 20 % les rejets de gaz carbonique dans la nature. Ne produire aucune particule fine dans l’environnement. Ce n’est pas un inventaire à la Prévert mais bel et bien les objectifs vers lesquels tendent les responsables de ce groupe leader du transport et de la logistique au plan national.

Lors d’une récente intervention, proposée devant les membres Icaunais du réseau Entreprendre Bourgogne, Christophe CHARBONNIER, dirigeant de la structure qui achemine des colis, des palettes et du fret aux quatre coins de l’Hexagone, a tenu à clarifier sa position et son engagement vis-à-vis de la prédominance de transports propres au sein de la filière.

Son entreprise n’a pas hésité à investir dans l’acquisition de 17 poids lourds, de marques IVECO, utilisant le GNL, le gaz naturel liquéfié si performant. Des véhicules qui développent jusqu’à 1 500 kilomètres d’autonomie.

Le test de la station GNL s’avère concluant…

Adhérent du groupement professionnel FLO, le PDG de PICQ ET CHARBONNIER aimerait devenir le porte-fort de cette logistique « verte » qui s’impose progressivement dans les esprits des chefs d’entreprise de la filière.

« Avec l’aide de notre partenaire, le réseau indépendant GAZUP, l’idée est de créer un vrai maillage de stations-service, proposant du gaz naturel liquéfié aux transporteurs mais aussi à destination des particuliers. Nous avons investi 1,5 million d’euros pour concevoir le site de distribution d’Auxerre, fonctionnel depuis le mois de juin, l’exploitation en est assurée par GAZUP » explique Christophe CHARBONNIER.

Outre les transporteurs routiers, les collectivités via leurs filières de gestion du traitement et ramassage des ordures ménagères sont directement impactées par ce nouveau besoin qui depuis plusieurs semaines interroge dans le landerneau. Jusqu’à présent, il n’existait en tout et pour tout que six stations fonctionnelles à l’identique sur le territoire national.

« Après quelques mois d’exploitation du site, je peux vous affirmer que l’essai s’avère très concluant, ajoute le patron de PICQ ET CHARBONNIER, nous n’avons observé aucune difficulté sur le mode opératoire qui est décliné sur ce lieu… ».

Un seuil de rentabilité à 40 camions utilisant la station…

D’ici un an, il est prévu de construire une douzaine de stations de ce type en France et d’intensifier le nombre de rotations des poids lourds. Adopter ce carburant plus économique et écologique suppose de fait l’achat de nouveaux camions. Attentive au développement de la transition énergétique, la région Bourgogne Franche-Comté favorise par ailleurs l’initiative en fournissant une aide financière conséquente à hauteur de 15 000 euros pour l’achat d’un poids lourd pour l’ensemble des transporteurs qui s’engageraient à se fournir en carburant sur la station.

« Certes, ajoute Christophe CHARBONNIER, un poids lourd fonctionnant au gaz naturel liquéfié est plus onéreux à l’achat mais ce carburant se situe 20 centimes d’euros moins cher que le gazole… ».

L’avenir de la station de l’Yonne, unique en Bourgogne, passe par la mise en place de pompes qui distribueront du « biométhane », un carburant obtenu par les centrales de méthanisation. Celles-ci ayant de belles perspectives sur le sol de France…

Curieuses et volontaires, une dizaine de personnes demeurant sur l’Avallonnais ont pris part à une séance initiatique et découverte pour le moins originale fin septembre, basée sur la pratique du Ludocoaching©. Une heureuse initiative, proposée par le conférencier d’un soir, Phileas FIQUEMONT, qui a eu le mérite d’expliquer les tenants et aboutissants de cette méthode formative ayant pour vocation à nous permettre de devenir notre propre coach…Ingénieux !

AVALLON : « Je vais vous présenter le Ludocoach© que je suis, le Ludocoaching© que je pratique et les jeux que j’utilise en phase avec cette méthodologie…». Phileas FIQUEMONT pose les jalons devant un public, certes clairsemé, mais dont une petite moitié a déjà entendu parler de cette discipline. Certains y avaient même déjà joué.

Pendant une demi-heure, et avant de passer aux choses sérieuses, les grandes lignes fondamentales du Ludocoaching© seront abordées dans le salon d’un hôtel de la sous-préfecture de l’Yonne.

« C’est une méthode ultra efficace de formation, d’accompagnement du changement qui utilise des jeux comme supports. Ça nous enseigne à devenir notre propre coach et à aider les autres à le devenir aussi…».

Représentants de la Communauté de communes de l’Avallonnais, mais aussi étudiants, professionnels et particuliers devaient suivre les principes explicatifs du conférencier.

La méthode d’enseignement et les jeux qui s’y rattachent ont été créés par Marc KUCHARZ. Il associe, chaque nouveau jeu à un auteur de développement personnel pour toucher le plus grand nombre. Parmi ces auteurs, figurent Don Miguel RUIZ (il a écrit « Les quatre accords Toltèques »), Deepak CHOPRA, « Les sept lois spirituelles du succès » ou Napoléon HILL, qui a publié « Plus malin que le diable ».

La recherche du bien-être individuel et collectif…

« Ces jeux et cette méthode peuvent être utilisés avec tous les publics, et ce à tous les âges, précise Phileas FIQUEMONT, ainsi, les entreprises, les écoles ou les institutions ont beaucoup à gagner à intégrer ces pratiques ludiques dans leurs modes et formes de management ou lors de leurs réunions d’expression… ».

On le sait : le jeu libère la parole, apaise les tensions et aide à se sentir mieux. C’était naturellement le but recherché au cours de cette séance particulière où fut testé par le public « le jeu de l’entraide » conçu par Laurence SIMENOT et Marc KUCHARZ. Durant 45 minutes environ, les participants ont investi leurs rôles de joueurs en suivant les directives pédagogiques du conférencier.

Ce dernier s’apprête à organiser d’autres sessions découvertes dans toute la région. Néanmoins, il articulera des rendez-vous réguliers tous les premiers jeudis des mois de novembre et de décembre à la Maison Hirondelle de Montréal (renseignements sur place ou par téléphone). D’autres dates et d’autres lieux seront bientôt proposés. Le principe de « cafés Ludocoaching© » pourrait faire florès dans l’Yonne d’ici peu mais aussi en Bourgogne. Un contact pour co-organiser ce type d’événementiel : le 06.52.90.52.66. et un mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Créée le 08 juillet 2015, l’Association des Entrepreneurs du Tonnerrois (AET) traduit l’expression positive d’un territoire, qui fut parfois malmené au niveau de son développement économique. Avec ses 63 adhérents au 01 er octobre, la structure connaît un véritable statu quo par rapport à l’année dernière. Engrangeant le bénéfice de quinze nouveaux adhérents cette saison, le club en aura perdu tout autant de manière symptomatique. Pourtant, aucune inquiétude à avoir du côté de son responsable, Eric MONNOYER : la dynamique du groupe se perçoit sans ambiguïté car nombreux seront les projets à voir le jour au cours de la prochaine saison…

 

TONNERRE : Le manque de temps, voire un léger délitement dans l’intérêt de certaines personnes qui n’y trouvaient pas leurs comptes, explique la mise en retrait de quelques membres au terme de l’exercice 2016/2017. Mais, il n’y a rien d’alarmant au niveau comptable, comme devait le rappeler le président Eric MONNOYER en préambule de cette session explicative : « l’objectif est d’attirer de nouveaux chefs d’entreprise cette année ! ».

L’assemblée générale de l’Association des entrepreneurs du Tonnerrois (AET) a surtout démontré la bonne santé financière et l’état d’esprit serein qui règnent parmi cette structure au diapason avec ses ambitieux desseins.

Rejoindre le conseil d’administration pour affirmer ses responsabilités…

Avec ses sept réunions plénières, où furent conviés plusieurs intervenants extérieurs dont les responsables de l’agence INITIACTIVE 89 ou de défiSON, la présence d’ateliers sur les flux entrants et sortants, des séances de travail autour de petits déjeuners devant se développer à l’avenir, la visite d’entreprises à l’instar de la Brasserie de Chablis ou de MOBIL WOOD à Cravant, le bilan fonctionnel de l’AET indique une tendance mobilisatrice évidente de ses troupes. D’ailleurs, ce sont bel et bien 36 participants sur les 63 structures référentes du groupe qui auront pris part à l’ensemble de ces travaux constructifs cette saison.

Puis, en présence de l’édile de Tonnerre, Dominique AGUILAR, le renouvellement du conseil d’administration avec ses huit postes à pourvoir suscita un vif intérêt parmi les personnes. « Il émane une telle énergie positive de la part de cette structure que je ne peux me soustraire à prendre mes responsabilités en proposant ma candidature, devait confier l’un des postulants à ce comité exécutif. D’ailleurs, à la suite d’une légère retouche des statuts, validée de manière unanime, le conseil d’administration sera élargi à quinze membres dans sa nouvelle configuration.

Une prochaine séance de travail devrait permettre au président Eric MONNOYER, en place depuis la création de l’AET survenue le 08 juillet 2015, de poursuivre son mandat selon toute vraisemblance…

Une longue liste de manifestations et de projets

La seconde partie de cette séance fut consacrée à l’énumération des futurs rendez-vous. Dès le 06 novembre, ce sera dans le cadre d’un petit déjeuner d’une découverte initiatique à la conception de vidéos promotionnelles conçues à partir d’un smartphone. Dix jours plus tard, la prochaine plénière se posera au sein de la société « BOIS METAL CONCEPTION », avec en outre une démonstration sur les techniques du sablage proposée par BIO TECH SABLAGE à TISSEY. Enfin, le 12 décembre, concrétisera une soirée de gala exceptionnelle autour de la remise des prix de l’AET, destiné à récompenser les entreprises les plus performantes et significatives dans trois catégories. A ce jour, le jury peut déjà compter sur les inscriptions d’une dizaine de dossiers. Les projections sur 2018 apparaissent aussi alléchantes avec la probable organisation, avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne, d’un événementiel de poids dans les milieux économiques, le dixième anniversaire de l’Evènement Business (il vit le jour à l’Hôtel Dieu de Tonnerre en 2008), devant convier la fine fleur des clubs d’entrepreneurs et autres structures associatives au service de la dynamique du territoire…

Changement de statut bénéfique pour la jeune agence de communication icaunaise ! Ayant troqué son positionnement d’autoentreprise qu’elle arborait depuis ses débuts il y a trois ans pour celui beaucoup plus confortable de SARL, la structure, pilotée par Fanny VIAUT, prend de la hauteur et gagne en maturité. La TPE ne cesse d’engranger les missions stratégiques attrayantes. D’une part, auprès du leader européen de la distribution de matériaux et produits pour la rénovation et la construction, BigMat, et, d’autre part, avec la représentation associative des commerçants et des entreprises de Quétigny (Côte d’Or), pour laquelle la jeune femme vient de concevoir le graphisme du premier numéro d’un magazine paru à près de 110 000 exemplaires…    

 

AUXERRE : Il est déjà très loin le temps de l’enseignement supérieur et des cours théoriques qui permettaient de découvrir le monde de l’entreprise ! Agée d’une vingtaine d’années, l’ex-étudiante, Fanny VIAUT, qui avait porté sur les fonts baptismaux de la création sa jeune société le 04 décembre 2015, en parallèle d’un brillant cursus pédagogique, caracole aujourd’hui parmi le peloton de tête des agences de communication bourguignonnes, désireuses de se démarquer, au plus haut niveau !

De la création à la refonte de sites Internet, à l’animation des réseaux sociaux, voire à la conception de campagnes « hardword » ou celle des fondamentaux de la communication destinés au « print » (visuels, logos, flyers et brochures), COMMUNIK & VOUS additionne les tâches tout en poursuivant sa métamorphose en écurie performante, et ce en l’espace de quelques mois.

BigMat, le club des entreprises de Quétigny et la CCI de l’Yonne comme partenaires…

Le choix d’un nouveau statut n’explique pas tout, fort heureusement. Depuis le 14 juillet (date à la fibre patriotique), la jeune entrepreneuse vit pleinement sa condition de responsable de SARL. L’apport d’une stagiaire qui pourrait déboucher sur la création d’un poste plein, donne des ailes à la communicante d’Auxerre.

Prestataire de services pour le compte de l’enseigne BigMat, poids lourd de référence dans le milieu de la distribution d’équipements et de matériaux destinés à la rénovation et la construction du bâtiment et travaux publics, et de son référent icaunais, BigMat GOURMAND, Fanny VIAUT optimise la gestion des réseaux sociaux de ce groupe pour développer sa politique de communication vers les entreprises clientes et prospectes de la société. Chargée du « community management », la gérante de COMMUNIK & VOUS rayonne sur l’ensemble du maillage territorial que compte ce groupe (plus de 300 boutiques pour plus de 4 000 collaborateurs et un chiffre d’affaires dépassant le milliard d’euros…).

La conception graphiste d’un premier magazine sur le Grand Dijon…

Et cette belle progression des activités ne se cantonne pas à cela ! En septembre, la jeune dirigeante a pris part au lancement du premier magazine à vocation commerciale et marketing du QUETIGNY Club Entreprise, « Le Mag 1 », conceptualisant les aspects graphiques et la mise en page de cet opus distribué sur le Grand Dijon à plus de cent mille exemplaires.

Enfin, et pour être tout à fait complet avec son actualité, COMMUNIK & VOUS a débuté en parallèle de cet emploi du temps hyper dense une collaboration intensive avec le pôle formation de la Chambre de Commerce et de l’Industrie de l’Yonne, sur les réseaux sociaux. Cela allait de soi !

JOIGNY : Le parcours artistique de Véronique FANTI frise avec la perfection. Talentueuse, insolite dans le choix de ses inspirations, aimant combiner les expériences culturelles les plus diverses, comme l’a souligné la première biennale d’expressions libres de Joigny en cette période automnale, cette spécialiste de l’art pictural abouti offre l’apaisement visuel dont nous avons besoin, dans ce monde complexe et torturé. Et ne laissant plus sa place à la rêverie…

Aux côtés de la virtuose musicienne classique, Marie-Hélène PAUVERT, d’une rare maestria assise derrière son piano, cette grande dame de la culture régionale a offert de la tendresse, du lyrisme et cette poésie à fleur de peau qui enchante les cœurs d’enfants et d’adultes ébahis que nous possédons encore.

Les œuvres de Véronique FANTI se découvrent jusqu’au 15 octobre dans différents univers culturels de la ville : à l’Office du tourisme, à l’Espace Jean de Joigny, au cœur de la médiathèque Olympe de Gouges (un autre personnage inoubliable de l’histoire de France) et à la salle Claude Debussy. Vivre ce parcours initiatique et introductif à la véritable peinture de l’âme et du cœur ne peut procurer que d’agréables sensations de bien-être…

Articles

Bannière droite accueil