Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

Devant l’ampleur de ce drame patrimonial qui perturbe la France depuis quarante-huit heures, l’assureur mutualiste a décidé de fournir en les offrant mille trois cents arbres prélevés sur le massif des Conches. Ces chênes centenaires serviront à réhabiliter la charpente de l’édifice cultuel profondément endommagé à la suite de cet important sinistre…

PARIS : Situé à moins de deux heures de la capitale, le massif des Conches possède de magnifiques forêts de chênes centenaires. Propriétaire terrien, la compagnie d’assurance GROUPAMA possède sur ce terroir normand plusieurs hectares de chênes maintes fois centenaires.

Afin d’apporter sa contribution utile face à cette catastrophe qui touche et meurtrie  l’Hexagone, l’assureur mutualiste a décidé de mettre à disposition un certain volume d’arbres. Mille trois cents, précisément.

Ce chiffre correspond au nombre de végétaux nécessaires à la reconstruction de la fameuse « forêt » qui faisait office de charpente du célèbre édifice érigé il y a 850 ans. Celle-ci est partie en fumée quelques heures après le début de ce monstrueux incendie.

Composé d’une quinzaine de membres, le Comité de direction générale qui réunit les représentants des grandes directions sectorielles de GROUPAMA autour de son directeur général, Thierry MARTEL, a donc pris sa décision mardi en fin de matinée.

Investisseur institutionnel et acteur à la fois sociétal et économique au plus près des territoires, l’assureur mutualiste n’a pas ergoté quant à ses choix. Ces mille trois cents chênes centenaires seront prélevés dans cette zone forestière de Normandie où la structure possède mille hectares. Précisons, à ce titre, que GROUPAMA est le troisième propriétaire privé de forêt en France.

Localement, le chêne est une essence végétale abondamment représentée. C’est l’arbre le plus planté en Normandie devant le hêtre. Soit 38 % de présence sur l’ensemble de ce massif forestier.  

L’initiative généreuse de GROUPAMA fait ainsi écho aux messages de mobilisation adressés par les professionnels de la filière bois. La Fondation nationale FRANSYLVA sollicite chaque propriétaire terrien (plus de 3,5 millions) de réserver l’un de ses arbres au futur projet de reconstruction. Une idée qui a été suivie également par le Syndicat Français de la filière bois (SFB).

 

Groupe international, disposant de plus de 180 magasins, SCHIEVER est une entreprise en constante évolution. Soucieuse de proposer des opportunités de carrière à l’ensemble de ses collaborateurs, la structure n’en exclut pas pour autant dans sa stratégie de transmission de savoir-faire le milieu estudiantin. Ce dernier, on le sait, est toujours en quête d’un précieux sésame lors de la période estivale : un job d’été. Et cette année, à l’instar des saisons estivales précédentes, il y aura encore d’heureuses opportunités à satisfaire chez cet acteur incontournable de la grande distribution de l’Hexagone…

AVALLON : Le développement humain au sein de cette structure, c’est sacré ! D’ailleurs, les collaborateurs du groupe SCHIEVER disposent depuis plusieurs années des outils et de l’accompagnement idoines pour assurer leur évolution de carrière. Qu’ils soient opérationnels en magasin, en entrepôt, à la centrale ou ailleurs.

Intégrer le groupe, spécialiste de la grande distribution à travers ses fameuses enseignes (AUCHAN, ATAC, KIABI, BRICOMAN, WELDOM…), c’est rejoindre une véritable « tribu ». Faite de femmes et d’hommes qui deviennent progressivement les propres acteurs de leur avenir. Le mot d’ordre de ce groupe aux multiples facettes n’est autre que la formation.

Via l’apprentissage qui permet l’évolution professionnelle. Via des organismes pédagogiques partenaires qui déclinent des offres de qualité et adaptée à chacun des besoins.

Quant aux jeunes pousses, elles ne sont pas oubliées de cet univers vertueux, incitatif à s’immerger davantage dans le monde du travail. Chaque année, à l’époque si redoutée de la période estivale pour les étudiants où il est nécessaire de décrocher la timbale par le biais d’un job d’été, SCHIEVER propose une offre de postes plutôt abondante afin de garnir ses entrepôts.

Juillet et août 2019 ne dérogeront donc pas à cette règle coutumière. Une centaine de postes de préparateurs de commandes sont à pourvoir pour celles et ceux qui n’hésiteront pas à relever les manches durant cette chaude période !

Une première opportunité judicieuse pour rejoindre la fameuse « tribu » et de poser un jalon initial pour une future carrière ?

Si vous êtes convaincus, pas d’hésitation à avoir : postulez !

Opération inédite pour l’assureur mutualiste régional au soir du 02 mai. Le groupe recevra dans ses locaux auxerrois la première soirée rencontre des membres de l’association « défiSON », à l’origine d’un programme économique favorable à l’essor de la filière des métiers de l’acoustique, du vibratoire et du sonore. Cet évènement, préparé par le mentor de la structure associative, Serge GARCIA, promet d’être constructif et informatif. Sans en occulter les contours ludiques qui facilitent davantage les échanges nourris avec les invités extérieurs…

AUXERRE : Habitué aux exercices oratoires en public, Jacques BLANCHOT ne devrait éprouver aucune difficulté notoire à prendre la parole devant l’aéropage de personnalités institutionnelles et économiques présentes ce soir-là parmi l’assistance.

Qui plus est, en qualité de partenaire de ce concept novateur, et ce depuis l’adhésion de son groupe survenue il y a déjà trois saisons, le directeur d’établissement de GROUPAMA dans l’Yonne en rappellera sans aucun doute les principales raisons vertueuses.

L’ancrage territorial, nerf de la guerre stratégique qui fait la force de la structure séculaire sur sa zone de prédilection, évidemment, conserve toute la primauté de ces explicatifs attendus. Mais pas seulement !

Le soutien au développement à un programme économique original, décliné autour de la filière de l’acoustique, du vibratoire et du sonore, porteuse de potentialités croissantes, figure aussi parmi les autres éléments. Ils justifient l’accueil de cette soirée-rencontre dans les locaux auxerrois de l’assureur mutualiste.

 

Evoquer le déploiement économique de la filière Son Vibration Acoustique…

Il n’est pas impossible par ailleurs que cette manifestation fédérant l’ensemble des soutiens régionaux à l’association « défiSON » ne soit officiellement ouverte par le directeur général de GROUPAMA Paris-Val-de-Loire, en personne, Eric GELPE.

Conscient de l’importance des enjeux offerts par les innovations technologiques et le numérique, ce dernier n’a jamais caché son appétence pour l’optimisation de ces procédés techniques favorables à l’essor de l’entreprise dont il défend les couleurs.

Même si à ce jour, sa présence sur cet évènement n’est pas encore confirmée, le voir accueillir les représentants de ce réseau associatif dans son établissement ne serait pas incongru.

Outre les projets dévoilés lors de ce rendez-vous, il devrait être beaucoup question du déploiement économique du Pôle de référence « Son Vibration Acoustique » en phase de concrétisation. Plusieurs thématiques prioritaires pour l’attractivité économique de l’Yonne devraient y être abordées.

Grâce au précieux concours de son partenaire local, la société commissionnaire de transport ASIA TRANS, la filiale asiatique de l’exploitant du Port de GRON, LOGI YONNE, est officiellement opérationnelle depuis le 04 avril. Soit sept mois après le début de son implantation dans ce pays qui est à l’aube de nouvelles perspectives économiques. C’est sur le site de DA NANG, au centre du Vietnam, que l’entrepreneur Icaunais Didier MERCEY a choisi d’installer sa nouvelle infrastructure pour y vivre un projet ambitieux. Celui-ci lui tenait à cœur depuis longtemps : rayonner commercialement au plus près des états de l’ASEAN (Sud-est de l’Asie) et de l’Australie…

GRON : Portée sur les fonts baptismaux depuis septembre, l’entité entrepreneuriale LOGI VIET France, implantée au cœur du Vietnam, est fonctionnelle au plan juridique et administratif depuis le 04 avril, date de son enregistrement officiel.

Sept mois après sa phase préparatoire lui permettant d’exercer dans ce pays du Sud-Est asiatique, la licence est désormais reconnue comme telle. 81 % de ses parts reviennent à la société mère, LOGI YONNE, qui exploite le site portuaire de GRON, dans le Sénonais.

Le tour de table constitutif de la jeune entité a permis au partenaire local, le commissionnaire de transport ASIAN TRANS d’intégrer le capital de la structure à hauteur de 12 %.

Adhérente de la Chambre de commerce et d’industrie française présente au Vietnam, LOGI VIET France a pour objectif de rayonner de manière influente vers les marchés exponentiels que représentent les états membres de l’ASEAN. Une zone de libres échanges communautaires comprenant dix pays en pleine croissance dont la Malaisie, Singapour, l’Indonésie, les Philippines, le Cambodge, la Thaïlande ou encore le Laos. Naturellement, le Vietnam est l’un de ses membres actifs depuis 1995.

milieu articles

Les premières recrues arrivent en mai…

Les démarches commerciales, déjà initiées, portent leurs fruits. Notamment dans le domaine de l’agro-alimentaire. Une aubaine pour le tout nouvel outil de Didier MERCEY qui n’a pas hésité à emmener avec lui, son épouse et ses deux enfants, pour vivre à DA NANG dès l’automne.

La circulation des containers entre la France (le Port de GRON) et le Vietnam intègre également ces priorités. Les premiers contrats viennent d’être signés. Ils vont permettre d’accroître le potentiel relationnel et commercial entre ces deux contrées, celles du Sénonais et la province de DA NANG.

Dès le mois de mai, le patron de LOGI VIET France procédera à des recrutements au sein de la structure. De jeunes diplômés qui devront parfaitement bien maîtrisés le français et l’anglais. Deux postes sont à pourvoir pour assurer le développement et les besoins administratifs de l’entreprise. Celle-ci devrait étendre sa zone de chalandise au cours de ces prochains mois.

 

Titulaire d’un Master 2 en sciences de l’éducation et chevalier des palmes académiques, le professeur auxerrois délivre avec bonheur et passion son enseignement aux élèves du lycée des métiers Vauban depuis maintenant deux décades. Mais, le personnage possède d’autres jolies cordes de compétences et de savoir-faire à son arc. Etre, par exemple, l’un des Meilleurs ouvriers de France de la discipline qu’il chérit particulièrement : celle des maîtres d’hôtel. Un titre de gloire qui lui a permis de devenir au fil des ans un talentueux promoteur de cette filière de l’excellence des arts de la table et des services de la restauration…Jusqu’à organiser au sein de son établissement une épreuve sélective des candidats français qui vont disputer les championnats du monde 2019.

AUXERRE : Sympathique, il se dégage de ce professionnel hors pair une profonde humilité. Surtout lorsqu’il évoque le sens profond de ce métier d’exception, celui de maître d’hôtel. L’incomparable vitrine d’un savoir-faire maîtrisé, mais plus encore d’un savoir-être, dans un exercice qui n’est pas toujours commode à appréhender, celui du service à table.

Pas étonnant que le professeur du lycée des métiers Vauban soit investi de différentes missions propres à la valorisation de cette filière des métiers des arts de la table.

Membre de l’association pour la sauvegarde et la promotion du patrimoine de ce secteur professionnel, il décide de s’appuyer sur de solides expériences acquises depuis 1999 pour promouvoir la discipline.

Avec acharnement et conviction. Mais, avec ce code éthique qui lui sied à merveille : que tout ce qu’il entreprend soit réalisé en faveur de ses élèves et de sa profession.

Lui qui a su se distinguer en salle comme en sommellerie, au détour d’une vie antérieure riche parmi d’excellentes maisons, est devenu un exégète dans l’enseignement au sein de l’Education nationale.

De multiples missions pour un professionnel passionné par son métier…

Serge GOULAIEFF enchaîne les missions. Il intervient en qualité de commissaire pour le département de l’Yonne dans le cadre du Comité d’organisation des expositions du travail. Membre du jury de l’un des Meilleurs ouvriers de France, catégorie maître d’hôtel, il est l’un des éléments clés de l’organisation de ce fameux concours. Pédagogue dans l’âme, il est également l’un des co-auteurs du référentiel métier du Meilleur ouvrier de France maître d’hôtel.

Inféodé à l’association pour la sauvegarde et la promotion du patrimoine des arts de la table et du service à la française, il officie parmi les maîtres à penser du championnat du monde de la discipline et de l’incontournable Trophée René LASSERRE.

Logique que le président de la structure nationale des Mondiaux, le MOF maître d’hôtel du lycée hôtelier de Biarritz, Gil GALASSO, a fait appel à ses services pour construire la logistique organisationnelle de la sélection des candidats français à Auxerre.

Une juste récompense pour cet homme affable et ô combien investi dans sa corporation.

 

Articles

Bannière droite accueil