Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

En éditant en deux volumes un copieux opus explicatif sur l’approche consumériste intelligente des produits, l’exégète du design industriel et de la conception d’appareils électroménagers Icaunais désire faire réagir les consommateurs que nous sommes. Sur la pertinence, l’utilité fonctionnelle et l’usage réel des produits de toute typologie qui parsèment notre environnement et dont nous usons et abusons au quotidien…

SAINT-BRIS-LE-VINEUX : Trois années d’un long travail, riche et fructueux, ont été nécessaires pour obtenir ce résultat définitif qui est consultable via les plateformes de distribution. La publication, en simultanée de deux livres, ayant interpellé une maison d’édition, la Britannique ISTE.

Celle-ci a cru dur comme fer au projet : celui de réunir une somme d’éléments persuasifs et judicieux qui ont été collectés patiemment par le designer bourguignon, Michel MILLOT.

Spécialiste de marketing et esthète dans l’art et la manière d’appréhender les produits de consommation courante selon leurs usages, ce dernier n’en est pas à son coup d’essai dans son aventure livresque qui l’a animée avec passion.

Plusieurs ouvrages ont déjà été signés de sa plume et distribués par les majors de la vente en ligne, à l’instar du géant AMAZON.

Sa nouvelle livraison se décline en deux volumes. Ils auront engendré de multiples recherches. La patience est l’une des vertus de notre cherchant, qui, entre deux séjours en Chine, pays avec lequel il entretient des relations étroites dans l’approche de faisabilité des produits, aura eu le temps de se poser dans son havre de paix Icaunais pour noircir sur le papier des exemples testés en usage.

Parus à la mi-mars, ces ouvrages, sobrement intitulés, « L’embarras du choix des produits » - comment consommer différemment (volume 1) et pour une société de bien-être (volume 2), représentent une critique sans fard et sans complaisance de notre société ultra consumériste.

Celle qui détruit beaucoup de choses en amont pour proposer à la sortie des kyrielles de produits qui ne servent à rien. Ou presque !

Réinventer le sens de l’usage des produits que nous consommons…

Sur ce domaine bien particulier dont il est un exégète, Michel MILLOT agit en franc-tireur qu’il est devenu à force d’expériences. Selon lui, la seule alternative possible face à ce fléau de la surconsommation à outrance d’objets inutiles est le discernement. Chacun doit le posséder en soi. Avant d’acheter le produit qui soit le plus approprié à l’usage réel du consommateur. Problématique : l’acquéreur dispose en réalité de nombreuses informations techniques qui caractérisent les différents produits. Mais, il n’existe rien de bien précis sur les usages réels de ceux-ci.

Un paradoxe qui est consternant pour l’auteur de « L’embarras du choix des produits ».

Pléthore de modes de communication existent dans notre société, depuis le bouche à oreille jusqu’aux réseaux sociaux. Sans omettre les conseillers commerciaux dans les magasins. Mais, l’angle technique plus que pratique demeure l’apanage de cet ensemble de vecteurs d’information.

Exit le pouvoir d’achat, place au savoir d’achat…

Partant du postulat analytique que tout est mis en œuvre pour encourager le gaspillage des biens de consommation courante, Michel MILLOT évoque un autre paradigme, bien plus important que le pouvoir d’achat. C’est le savoir d’achat.

« Tout le monde parle du pouvoir d’achat en matière d’argent pour consommer davantage, argumente le désigner-auteur, mais personne ne se soucie guère de la qualité de ces achats. Ce savoir d’achat devrait être soutenu immédiatement par l’Etat. J’en ai fait part récemment au président de la République, Emmanuel MACRON, a qui j’ai adressé un courrier explicatif autour sur cette tendance consumériste novatrice et intelligente à adopter par chacun… ».

A commencer par les industriels eux-mêmes qui ne font l’éloge que de la technologie au service du consommateur.

 

3 % de l’activité globale : c’est ce qu’a représenté le poste spécifique de l’aviation d’affaires l’année dernière sur le complexe de l’aéroport d’Auxerre Branches. Partant de ce simple postulat que le potentiel existe et que les installations le permettent, la société exploitante du site aéronautique de l’Yonne souhaite renforcer cette activité dans les mois à venir…Pour cela, il lui faut convaincre le tissu économique local.

AUXERRE : Le département de l’Yonne et le monde professionnel de l’aéronautique sont devenus très complémentaires. Il suffit, pour le constater, de découvrir la liste des personnalités présentes lors d’un événement « séduction », décliné par le gestionnaire de l’aéroport d’Auxerre Branches, la société EDEIS.

Alliée des territoires, l’entité exploitante du site a souhaité porter à la connaissance d’un plus grand nombre d’entreprises les possibilités en matière de voyages d’affaires ou de séminaires.

Il était donc logique de retrouver, lors de ce rendez-vous, les structures ayant une réelle appétence pour cette initiative.

Une vingtaine de personnes avaient répondu positivement à ce brunch concocté dans les locaux d’EDEIS. On y a vu des représentants des sociétés FIGEAC AERO et ZODIAC ACTUATION SYSTEMS mais aussi des membres du groupement GISAERO, c’est-à-dire les acteurs de la sous-traitance industrielle du secteur aéronautique, localisés dans l’Yonne.

Ainsi, il n’était pas surprenant de constater que Claude VAUCOULOUX, délégué général du MEDEF Yonne, Thierry PECCARD, chargé des relations entreprises au Medef Yonne, Jean-Marc DENIS, délégué GISAERO et au développement industriel et innovation à l’UIMM, figuraient à l’appel.

Présence de plusieurs partenaires…

Deux partenaires de la société EDEIS étaient partie prenante de cette rencontre spécifique autour des vols d’affaires et séminaires.

L’agence de tourisme, CAROL’S VOYAGES, signifiait sa présence. Historiquement, la structure auxerroise a géré des vols charters depuis l’aéroport d’Auxerre. En outre, à l’automne 2018, l’entité a affrété un avion de type Dornier 328 à l’intention de vingt-deux collaborateurs d’une entreprise industrielle locale devant se rendre à Barcelone à l’occasion d’un séminaire.

Quant à Air Affaires, sa présence se justifiait amplement puisque la société décline des offres de service souples et accessibles pour répondre à ces demandes de voyages professionnels.

L’accueil d’une stagiaire de l’IFAG en troisième année « Bachelor »  et responsable opérationnelle d’activité aura permis de préparer une grande partie de cette opération en amont. EDEIS a procédé à la réalisation d’un sondage au préalable à destination de 160 entreprises locales concernant leur besoin en matière de voyages d’affaires ou de séminaires. Le taux de retour s’est avéré positif avec plus de 10 % de réponses.

Créer des liens autour d’événements et de lieux cette saison…

Il ne restait plus qu’à organiser ce brunch avec ses deux partenaires naturels auxquels se joignait le MEDEF de l’Yonne.

Créer des liens autour de lieux et événements locaux intègrent la stratégie de la société EDEIS. Chaque année, il est proposé des opérations de « FLY IN » aux pilotes. C’est-à-dire une idée de sortie vers des manifestations de saison en leur offrant la taxe d’atterrissage et la navette gratuite pour rejoindre l’évènement.

Cette saison, EDEIS focalisera cette initiative judicieuse autour de « Fleurs de vigne village », le 18 mai, avec une navette oenobus mise en place par l’Office de tourisme d’Auxerre sur les quais de l’Yonne pour une découverte au sein des vignobles auxerrois.

Mais, d’autres rendez-vous sont d’ores et déjà programmés : le dimanche 16 juin, avec la journée des « Portes Ouvertes de l’aéroclub de l’Yonne et de l’aéroport », la Fête des Vins à Chablis le week-end du 26 et 27 octobre 2019 et le mercredi 18 décembre.

Quant au Père Noël, il atterrira à l’aéroport pour satisfaire les centres de loisirs avoisinants lors d’un après-midi découverte et goûter au restaurant l’Envol…

 

Précurseur en de nombreux domaines digitaux et technologiques, l’établissement bancaire régional le prouve une nouvelle fois avec ce concept élaboré à destination des chefs d’entreprises. Désormais, la souscription d’un crédit professionnel en ligne représente une opportunité palpable pour celles et ceux qui en éprouveraient le besoin. Une stratégie d’accompagnement favorable aux projets économiques du territoire qui confère un rôle de « business partner » idoine à la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté…

DIJON (Côte d’Or) : Ils intègrent la catégorie des artisans, des commerçants, des professions libérales, des agriculteurs ou des viticulteurs. Tous ont à cœur de faire prospérer leurs entreprises par le prisme de projets innovants.

La Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté s’engage à les accompagner. Comment ? En soutenant leurs perspectives de développement !

Ainsi, la demande de financement pré  accordé vise à simplifier les recours aux prêts de celles et ceux qui créent la richesse économique de notre territoire. Concrètement, en s’appuyant sur le crédit professionnel en ligne, les stratèges de l’établissement bancaire financent les projets de travaux, l’achat de véhicule ou de matériel de ces entrepreneurs perspicaces.

Un concept réactif et facile à mettre en place…

Opérationnel depuis deux mois, le principe se veut d’une rare simplicité. Le client bénéficie d’une enveloppe pré accordée d’un montant de 10 000 à 50 000 euros. La somme est remboursable sur la durée de 24 à 60 mois. Le bénéficiaire perçoit l’argent sous un délai de 48 heures et ce dès la réception de la demande client qui est validée en ligne. Le crédit est déblocable pendant trois mois.

Effectué sans justificatif et sans garantie, avec ou sans assurance, le crédit souscrit peut-être de type classique (crédit d’équipement) ou sous la forme d’un crédit-bail. L’enregistrement de la souscription s’effectue 100 % en ligne, depuis l’espace Cyber Plus du client. Une offre de service qui est déclinée par l’établissement.

Aujourd’hui, un professionnel sur trois (plus de 50 000 clients) est suivi par cette banque en Bourgogne Franche-Comté et Pays de l’Ain. Elle a financé près de 11 000 projets en 2018, portés par des entreprises pour un montant proche de 520 millions d’euros.

Proposée par l’institut Pierre FABRE de tabacologie, cette distinction a pour objectif la mise en lumière et l’accompagnement d’un projet novateur qui améliore la prévention et la prise en charge du sevrage tabagique au profit des professionnels de santé ou des patients. Cette année, dix-sept structures avaient déposé au préalable leur dossier de candidature. In fine, c’est l’entité bourguignonne qui a su remporter les suffrages auprès du jury…

AUXERRE : Présidente du jury, en charge de la gouvernance de la Société francophone de tabacologie (SFT), le docteur Anne-Laurence LE FAOU ponctuait la cérémonie protocolaire de remise de prix en offrant un chèque d’une valeur de cinq mille euros à son heureux bénéficiaire. En l’occurrence, le médecin tabacologue, coordonnateur de l’association lauréate, Jean-Loup DUROS.

Un joli résultat pour TAB’AGIR ! L’association a su convaincre par la pertinence de ses actions proposées au plan de la région Bourgogne les membres du jury de ce prix de l’innovation 2019. Devançant ainsi les seize autres candidats qui venaient quérir le trophée national.

Acteur incontournable dans la lutte menée contre le tabac et ses effets nocifs, TAB’AGIR décline des possibilités opérationnelles qui se sont avérées efficaces à l’usage.

Pour mémoire, l’offre se compose de cinq consultations de suivi vers un prescripteur (médecin, sage-femme, infirmière), de quatre consultations gratuites auprès d’une diététicienne pour le suivi du poids et de quatre interventions où la gratuité est de mise pour la dépendance gestuelle et comportementale, recommandées par la Haute autorité de santé (HAS). Ces séances consultatives étant assurées par un psychologue.

Précisons que l’ensemble des professionnels sollicités par ce programme bénéficient de formations à la tabacologie. Quant aux psychologues, ils sont également formés aux thérapies comportementales et cognitives.

Le personnage a marqué ceux qui l'ont rencontré un jour. Plutôt que de revenir sur sa carrière exceptionnelle au sein d'un grand groupe, il nous invite à regarder l'avenir, avec optimisme. Sa conviction profonde : entretenir notre curiosité. A la lecture de ce texte, vous allez la réveiller et être encore plus performant dans vos activités habituelles !

TRIBUNE : Notre homme a dirigé nombre de sites industriels et a exercé de hautes responsabilités au sein d'un grand groupe. Il a été également acteur des premières actions de revitalisation en France, pour le compte de Saint-Gobain Développement.

Personne charismatique, son autorité naturelle a inspiré René GOSCINNY pour le personnage de César, dans la célèbre bande dessinée « Astérix et Obélix » !  Sa sagesse lui permet d'apporter des réponses simples (et pertinentes) à des questions complexes. Il nous propose dans cet entretien d'ajouter un défaut à votre management car il pense que la curiosité en est un…

Pourquoi êtes-vous convaincu de l'importance d'être curieux ?

Parce que j'ai expérimenté très tôt l'inconvénient qu'il y a à ne pas être curieux. En effet, j'ai réalisé des études d'ingénieur électricien, simplement parce que je m'étais mal informé sur la réalité de ce métier. Conséquence : j'ai perdu du temps à faire ce qui ne me passionnait pas réellement.  Heureusement, j'ai, par la suite, découvert une carrière de manager qui m'a correspondu beaucoup mieux.

Je rencontre encore aujourd'hui des jeunes qui mènent des études par défaut. LA véritable question à se poser, c'est pourquoi je m'engage dans cette voie ? Dans quel but ?

Aujourd'hui, nous disposons d'une opportunité géniale, avec internet, de disposer d'une information complète, immédiate et facile,  pour explorer les voies sur lesquelles on s'engage. Et prendre une décision éclairée est synonyme d'envie et donc d’efficacité.

Comment exercer cette curiosité ? 

Dès que vous avez une décision à prendre, qu'elle soit personnelle ou professionnelle, ayez le réflexe de réactiver votre curiosité.  Pour cela, faites tourner votre radar de recherche. Soyez modeste,  cherchez autour de vous, renseignez-vous de façon complète et efficace.

Utilisez Internet pour accéder à l'information. Mettez à profit les réseaux sociaux pour optimiser votre réseau. Demandez l'avis de votre entourage. Vous verrez que votre radar de recherche va vous détecter des pistes, va vous révéler des territoires inconnus, des opportunités que vous n'aviez même pas imaginées !

En tant que bon manager, vous aimez votre équipe. Quand on aime ses collègues, on les écoute, on s'intéresse à eux. On est donc curieux de qui ils sont.

En tant que manager efficace, on est amenés à leur apporter des réponses, des pistes éclairantes, des ouvertures à valeur ajoutée.  Et comment avoir des réponses modernes, nouvelles, si par curiosité, vous n'êtes pas allés chercher de nouveaux angles, des informations approfondies ?

Votre curiosité, quant à l'évolution de votre métier, aux techniques actuelles, aux technologies à venir, et votre passion sont une source importante d'inspiration pour votre équipe. C'est souvent dans cette démarche que l'on découvre son cap.

milieu articles

Concrètement, dans votre expérience, comment cela s'est-il traduit ?

Trois souvenirs me viennent instantanément à l'esprit :

1) Celui qui m'a recruté, le regretté Georges D'Argenlieu, un homme extrêmement intelligent et curieux, qui m'a inspiré et a impacté, par l'exemple, ma carrière dans cette voie.

2) Un peu plus tard, lorsque je manageais dix entreprises de cinquante personnes chacune, j'ai eu la chance de m'appuyer sur des gérants curieux qui m'alimentaient (Internet n'existait pas) de leur curiosité, matière première d'une stratégie gagnante.

3) Puis, à la tête d'une entreprise de 500 personnes spécialisées dans la production de parebrises, j'avais pour mission de redresser la production répartie sur les sites de Pise, d'Aix-la-Chapelle et de Compiègne. J'ai pris le temps d'écouter attentivement, d'observer, d'analyser trois méthodes de production radicalement différentes, issues de cultures  différentes. L'observation, sur le terrain, de ces trois sites industriels, l'écoute de leurs managers, la compréhension de leurs logiques très différentes : l'une rigoureuse, l'autre astucieuse, la troisième technologique ont conduit à un succès marquant.

La mobilisation de tous, la productivité, l'esprit d'équipe, la cohérence,  étaient à portée de main à la simple condition de faire preuve d'une vraie curiosité.

4) Après cette carrière, j'ai monté un cabinet de consulting. La prise du premier gros marché qui nous garantissait plusieurs années de chiffre d'affaires tient à une offre différente de ce que présentaient tous les concurrents, plus expérimentés, mais enfermés dans leur métier, et moins ouverts à de nouvelles solutions.

Même avec des robots performants, c'est le curieux qui invente le monde, se crée son monde et se connecte à son propre talent.

Quels seraient les écueils de cette approche basée sur la curiosité ?

J'en vois deux : oublier que cette curiosité doit en priorité porter sur l'entourage proche et dans le rapport à l'autre ; papillonner, c'est-à-dire s'intéresser un peu à tout, sans fil directeur,  sans objectif ou sans persévérance. C'est chaque jour, avec constance, que votre curiosité vous apportera le plus !

 

L'application 16 h44 : soyez curieux 

Dans les 5 prochaines  minutes :

Découvrez les hobbies de vos collaborateurs 

Dans les prochaines heures :

Définissez  l'objet de trois sujets de recherche vers lesquels vous allez  orienter votre curiosité 

Dans le mois :

Choisissez un thème de la performance de votre entreprise que vous allez sublimer grâce à une approche proactive curieuse.  

Au cours de l'année : étudiez  votre métier, son histoire, ses fondements. Découvrez les secrets de vos « leaders d'excellence »… 

Philippe CARPENTIER

Déciderjuste.com

 

Articles

Bannière droite accueil